Roissy-Picardie: la réunion de Gonesse. Vers le consensus ? Je crois que oui.

Avant-dernière réunion publique dans le cadre du débat public sur le projet de liaison ferrée” Roissy Picardie,” organisé par la Commission particulière de débat public (CPDP voir le site du débat ici) , après celle de Tremblay (où nous n’étions pas) et avant la dernière à Chantilly (le 7  juillet), celle de Gonesse a connu une grande affluence.

Le maire (PS) de Gonesse a fait un discours (à lire ici) d’accueil  équilibré, mais centré, comme on pouvait s’y attendre, sur le “barreau de Gonesse” plutôt que sur Roissy Picardie, en demandant des engagements fermes sur la réalisation (bus en 2013 et voie ferrée en 2017). Pour cette réunion, qui était symbolique vu la problématique du barreau “de Gonesse”, que d’aucuns n’ont cessé de présenter comme un projet concurrent à celui de Picardie Roissy, beaucoup d’élus étaient venus, il fallait s’y attendre. Des “numéros de claquettes” étaient attendus: on a pas été déçus (enfin, manière de dire).

Parmi les élus, les maires de la CC Roissy Porte de France, emmenés par leur président, Patrick Renaud, Yanick Paternotte, député (UMP) du secteur, le maire  (PS° de Creil (beau site web, au passage), J-C Villemain, et même le président Arnal était là, à coté du 2ème vice-président  (EE) de la région IDF , Jean-Vincent Placé, chargé des transports. Le sous préfet d’Abzac était là, attentif…

Le président de la CPDP, M. Claude Bernet, a fait un résumé des différentes réunions et points de vue qui se sont exprimés depuis le début du débat public, soulignant l’unanimité des Picards en faveurs du projet de RFF, partis  politiques,  associations et syndicats confondus. Il a aussi informé des prises de position d’ADP et du CESR Ile de France. Celui-ci dans un Cahier d’acteur récemment édité , pense qu’il faut mieux étudier le passage des TER picards par le sud à lire ici, en approuvant la liaison directe parle nord pour les TGV

Il y eu beaucoup d’interventions. Comme toujours, certaines intéressantes, calmes, donnant un avis fondé dans un sens ou dans un autre, et d’autres, brouillonnes, excitées, politisées (dans le mauvais sens du terme), pénibles, notamment d’un certain Marcus.

L’UMP locale avait fait venir la “claque” (A. Arciero avait bien travaillé). C’est ce qu’on a vu après une longue intervention arrogante, confuse, très agressive,  contre la CPDP elle-même et  contre RFF de Paternotte. Impossible de résumer ses dires, tellement sa rhétorique était compliquée, mâtinée de propos démagogiques (du genre : “il faut respecter les travailleurs !” C’en était gênant. On se serait cru dans un meeting politique (peu glorieux). Une fois de plus, alors qu’une majorité se dégage nettement, dans les débats, en faveur de Picardie Roissy (qui n’est en rien concurrent du barreau de Gonesse, cela été répété maintes fois), le député a tout dit pour diviser les gens.Je dis cela d’autant plus  avec regret que je m’étais promis, suite à une demande sympathique de quelqu’un que j’aime bien, de cesser de “tacler” ce Paternotte, mais vraiment, y’a pas moyen…

Le président Bernet a quand même remis les choses à leur place, rappelant au député (c’était cocasse) la loi sur la CNDP et les missions de la CPDP.

Incident

A un moment, certains élus de la CC Porte de France, excédés (au dire de son président Renaud) par l’attitude de RFF, “qui dit toujours la même chose” ont quitté la salle en protestant. Il était marrant de voir Cécile Madura, adjointe (PS) au maire de Goussainville, emboiter le pas à ceux qui quittaient la salle. Elle qui fut pendant deux mandats conseillère régionale et qui, je l’affirme, n’a jamais été capable, jusqu’à l’an passé, de savoir où en était le dossier du barreau de Gonesse…

Cédric Sabouret, conseiller municipal (PS) de Gonesse, a fait une intervention construite, notamment comme usager du RER

Les autre élus PS sont restés, amusés, sûrement.

Parmi les interventions notables, comme celle du jeune conseiller municipal Sabouret ( foto, il est administrateur au Sénat) il faut citer celle du président (PS) du Conseil général Didier Arnal qui a relativisé , et c’était remarquable, “l’opposition” supposée “du Val d’Oise” au projet picard. Réclamant, comme à l’accoutumée, davantage de transports en commun et de liaisons pour son département  et à l’image de son  “Cahier d’acteur” (à voir ici), où on ne trouve aucune opposition au projet picard, mais des craintes répétées (peut-être trop?) d’être laissé “au bord du chemin”.

Jean-Vincent Placé, vice-président de la Région IDF, a rassuré tout le monde

L’autre intervention remarquée fut celle du vice-président (Europe Ecologie, Verts)  Placé, de la région Ile-de-France.  Après une remarque humoristique sur la “claque” des “partisans” de Paternotte, il a informé l’assemblée que les financements pour le barreau de Gonesse étaient mis en place (350 millions), que les bus à haut niveau de services (BHNS) seront mis en ligne en 2013, que les études pour le barreau ferré seront terminées en 2013 (le DOCP -Dossier d’Objectif et de Caractéristiques Principales- sera présenté en septembre de cette année), pour une mise en service en 2017. Il a rappelé, fort opportunément, que le projet Picardie Roissy était bien inscrit dans le contrat Etat-Région, ainsi que dans le SDRIF.

Et, en insistant, il a déclaré que la liaison picarde était un projet important, national, qui sera financé par l’État et RFF. Par sa position claire, équilibrée, n’opposant pas les uns aux autres pour des motifs futiles, le nouveau vice président a fait oublier les exagérations de Paternotte.

J’ai quitté la salle vers 22H45, après une intervention pathétique du maire de Villeron, M. Nahon. On peut comprendre l’inquiétude de ce maire, dont une partie des terres du village sera traversée par la ligne de chemin de fer, en cas de réalisation du projet (Villeron est l’option “centrale”, qui semble se dégager). Était-il pour autant nécessaire de crier, pèle-mêle à la “fermeture de l’école primaire” se son village et à la “disparition” de celui-ci ? Ou au chantage électoral… contre qui, en fait?

Rappels et mon avis

Les Valdoisiens peuvent remercier les Picards (et les Isariens en particulier): grâce au débat, le barreau de Gonesse va avancer sérieusement, alors qu’il pataugeait depuis des années. Je maintiens une chose : que la plupart des élus concernés directement par le dossier dudit barreau ne suivaient pas le dossier, encore au début de l’an passé. Je répète ça parce que j’en sais quelque chose: je suis l’état “d’avancement” du dossier depuis que j’édite la carte du Grand Roissy tous les trois ans , depuis 1997 ! Et à chaque fois j’interroge les élus concernés. Je vous en dirai plus une autre fois, mais vous pouvez me croire.

Suite des évènements: dernière réunion à Chantilly, le 7 juillet. La CPDP enverra alors le compte rendu de la concertation le 30 septembre. Le président de la CNDP, cette fois rendra un avis qui sera public.

A noter que le Conseil régional de Picardie vient de publier un communiqué de synthèse sur le débat public : il est bon d’en prendre connaissance ici.

A noter aussi que  la CPDP pour le “Grand Huit” commencera le 1er octobre. Ça va pas être triste…

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire