Noël dans les Vosges : éloges de “Gourmandises du Terroir” et de “100% Vosges”

ça, c'est un fondant de bœuf (du paleron !) aux morilles...J'vous dis pas...

On sera, comme tous les ans, à Épinal (88) pour fêter Noël (et opérationnels pour RoissyMail, ne vous inquiétez pas…). Chez notre bon cousin (dont les plus anciens lecteurs de Bénéfice.net et de RoissyMail se souviendront avec plaisir) Alain Parisot, traiteur (vraiment intraitable sur la qualité) dans ses “Gourmandises du Terroir” installées dans un quartier pavillonnaire de la ville. Un grand professionnel (ancien de chez Le Nôtre), respectueux de ses clients, j’en témoigne depuis des années…  Voyez sa présentation ici !

Quand on arrive là-bas, je ne quitte pas le laboratoire où, sous prétexte d’aider, je n’arrête pas, en fait, de goûter … Dans le désordre :  les fameux pâtés lorrains (dont on se demande pourquoi on n’en trouve pas en RP, snif !) , et tourtes de toutes sortes (lorraines, mais aussi aux grenouilles, et surtout aux morilles!) , les coquilles Saint-Jacques en sauce à la crème, les fondants de bœuf, les sauces hollandaises, toutes les sauces aux champignons, les crèmes pâtissières, les “chauds-froids” de toutes sortes, les charcuteries des Vosges (on ne sait plus, en région parisienne, ce qu’est un bon lard…). Ça fait un peu… pantagruélique, mais tout est si succulent !

On fait des pauses (hips !) au pinot ou autre vin d’Alsace et le réveillon (le bien nommé) vient couronner tout cela, en famille (seul problème : avoir encore suffisamment faim…).

Une équipe de "Gourmandises du Terroir" en action. Mon cousin est au fond...
Une équipe de "Gourmandises" en action... Au fond, c'est mon cousin

Et si vous, lecteurs de RoissyMail, passez la-bas, n’hésitez pas à l’appeler de notre part et à commander, pour déguster sur place et/ou pour rapporter ici ses excellents produits.

Voyez le dernier numéro...

Et, à propos de Veillon, on verra mon frère, Bruno Veillon, dont le succès de son “100% Vosges“, le magazine gratuit (bi-hebdomadaire !) ne se dément pas, plus d’un an après son lancement, dont nous vous avions parlé dans RM 524. On lui demandera les raisons de son succès (c’est pas évident de faire un “quinzomadaire” gratuit, tiré à 30 000 ex, diffusés sur tout le département), qui énerve un peu, semble t-il, le quotidien local Vosges Matin (Groupe l’Est Républicain) où avait fait toute sa carrière notre père Hubert Veillon… Eh, eh… Les chiens de font pas de chats…

Et il nous parlera de son  superbe projet éditorial pour l’ensemble de la région Lorraine, mais chut ! … pour le moment…

Les Vosges ? C’est bien… Et profitez de ce papier pour votre culture générale : voyez La Lorraine ici (non ce n’est pas l’Alsace-Lorraine ! )

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire