Succès global des Rencontres du Grand Roissy

A l'Orangerie de Roissy, mardi dernier, lors d'une table ronde

On pourrait dire : ils sont venus, ils sont tous là… Sauf erreur ou omission, tous les territoires du Grand Roissy étaient là, sauf Aulnay-sous-Bois-sous-Bois et le Blanc-Mesnil …

François Asensi et llham Moustachir (maire adjointe aux affaires éco, Gonesse)

Le président du Conseil régional, J-P Huchon, les présidents des conseils généraux, Vincent Eblé et Didier Arnal, (dont on n’a pas eu le temps de vous dire que le document d’orientation, positif sur “Roissy” a été adopté à l’unanimité par le Conseil général. Voyez ça ici, on y reviendra). C. Bartolone était représenté par Gilbert Roger, vice-président, les députés Paternotte, Albarello, Asensi, Pupponi, les vice-présidents chargés des affaires éco (MM Eude, Leikine et Roger, M. Planchou pour la Région) les présidents de toutes les “intercos”, beaucoup de maires (et même Vincent Capo-Canellas, chef suprême des irrédentistes bourgetins), des maires adjoints en pagaille, des conseillers régionaux, généraux…

Le sous-préfet de Sarcelles, Henri d’Abzac, mais aussi le DGAC M. Gandil, le  PDG d’ADP Pierre Graff, Francis Delarue, PDG de l’AFTRP, M. Tardieu, d’Air France, Alain Chaillé de Fedex… Et même André Santini, le président de la Société du Grand Paris, qui nous a bien détendu avec son humour habituel ! Beaucoup de représentants d’associations de riverains aussi, des chefs de PME, des architectes, des fonctionnaires,  des experts (comme Étienne Berthon, de l’IAU, un des meilleurs connaisseurs -sur le long terme ! – de la région de Roissy) et bien sûr l’EPA Plaine de France en force, qui avait aidé  la préfecture de Région pour organiser les Rencontres.

Huchon :  le territoire du Grand Roissy, c’est le territoire stratégique par excellence

Après l’accueil du maire de Roissy et le discours introductif du préfet Canépa, le président Huchon a pris la parole. Il a d’emblée campé le décor en déclarant: ” le territoire du Grand Roissy, c’est le territoire stratégique par excellence” et a confié que son vice-président J-P Planchou (maire de Chelles), chargé des affaires économiques avait accordé une place prépondérante au Grand Roissy dans son “plan de rayonnement international” de la Région.  J-P Huchon a repris en essence les termes de la Déclaration des présidents adoptée peu avant les Rencontres (voir articles plus bas).

Nathalie Kosciusko Morizet, ministre des Transports...

La ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet a conclu les journées, n’évoquant, et tout le monde l’a regretté, que les aspects “navigation aérienne” annoncées par M. Gandil (le DGAC)  lors des Rencontres. Vous trouverez le discours ministériel ici.

Les tables rondes

Une des tables rondes. Là, c'est F. Asensi qui parle

Difficile de rendre compte exhaustivement des 3 tables rondes qui se sont tenues devant environ 300 invités, élus principalement, mardi dernier. Un film des deux  journées sera monté prochainement et nous devrions pouvoir le mettre en ligne ici.

Yves Albarello, J-C Genies (maire de Gressy) et le président Rigault

J’ai suivi les deux journées entièrement. Enfin presque car nombre d’intervenants parlaient trop, et souvent hors sujet, ce qui est vraiment fatiguant. Du coup je sortais fumer une cigarette dehors, ce qui n’est pas bien. Ce n’est pas bien, mais c’est parfois pratique. Les “coins fumeurs” sont souvent l’occasion de dialoguer avec des personnes que l’on ne connait pas. C’est ainsi que j’ai pu parler avec Didier Vaillant, maire de Villiers-le-Bel et président de la CA Val de France. Je n’avais jamais dialogué avec lui et, ma foi, nous avons eu une discussion très intéressante sur le sujet du moment, et nous nous sommes promis de la continuer.

J’ai aussi parlé avec beaucoup, beaucoup de monde pendant ces Rencontres, dont vous savez qu’elles me réjouissaient.

Et je peux vous dire, ça vaudra mieux qu’un trop long papier, que tout le monde était content. Ça se voyait dans les yeux des gens (sur les quelques 4 à 500 personnes qui y sont passées, j’ai noté que j’en connaissait bien au moins les 3/4, dont beaucoup depuis longtemps). D’abord ils étaient là et ensuite ils souhaitent tous cette fameuse gouvernance. Ils attendent des “autorités” des propositions simples, rapides, claires et sont prêts à l’action dans ce cadre collectif. Même ceux qui avaient, dans le passé, ou peu d’avis, ou un avis plutôt “contre”, ont changé sincèrement.  Tous avaient un discours positif, enthousiaste même. Et, marrant, plus personne ne “tape” sur ADP comme ça se faisait “avant”. Beaucoup faisaient, à l’époque, du gestionnaire des aéroports une sorte de bouc émissaire bien pratique : on se rappellera, entre autres, l’intervention fantastique, il n’y a pas si longtemps que ça, de l’ancien président de la CCI de Versailles qui reprochait à ADP de ne pas assez industrialiser l’Est du Val d’Oise !) .

Mieux, question politique, on peut dire que, mis à part quelques chamailleries ou fantasmes, (“tambour battant”, ou la

Jacques Renaud représentait le PNR Oise Pays de France (ici avec M. Grégoire, adjoint communiste du maire de Gonesse)

supposée- mystérieuse, plutôt-  mise en concurrence des territoires du Grand Roissy…), les Rencontres ont confirmé l’existence d’un grand consensus gauche-droite sur l’avenir du territoire et la manière de le développer encore mieux. Consensus sûrement conforté par l’accord “historique” sur le Grand Paris Express annoncé avant hier.

Il faut continuer sur cette voie.  Vivent les Rencontres du Grand Roissy !  Et merci à l’État d’avoir relancé la machine… J’avais bien fait d’écrire, à plusieurs reprises, et depuis des années, que lui seul pouvait faire avancer les choses ici. Maintenant faudrait pas vouloir une chose et son contraire: si l’État ne fait rien, on crie à l’abandon, s’il fait quelque chose, on crie à la “main-mise”.

Le Grand Roissy, c’est bien !

EV

PS : Quand les “vrais journalistes” évoquent les Rencontres …

Il faut lire à tout prix cet article écrit par un certain Dominique MALECOT (le bien nommé) qui “rend compte” des Rencontres dans le très sérieux journal “Les Echos.fr”. Non seulement il n’a rien compris à Aérotropolis qui, selon lui, a “engagé 3 milliards l’an dernier”, mais encore il a VU le ministre LEROY serrer la main au maire de Memphis à ces Rencontres ! Or le ministre n’était pas là…

Incroyable ! Et après on se plaint des difficultés de la “grande presse”.

Partagez cet article

Laisser un commentaire