Crise à la CA Terres de France: Gatignon tue le père !

Stéphane Gatignon, maire de Sevran, conseiller régional (foto parisbanlieueblog)

Roissymail suit mal en ce moment les affaires publiques en Seine-Saint-Denis et c’est bien dommage !  On avait bien entendu (Le Parisien 93 en avait parlé) des rumeurs de crises au sein de la CA Terres de France (Tremblay-Villepinte-Sevran) ou plutôt entre son président, le député maire de Tremblay François Asensi et le maire (ex PCF) de Sevran et conseiller régional (EELV).


Stephane Gatignon : portrait politique par EuropeEcologie

Si vous lisez la lettre que ce dernier a publiée sur son blog , on peut dire que ce fils de militant communiste a oublié la langue de bois! ” Écœurement, agressivité, population en otage, violence et haine…” voici quelques gentillesses adressées par le jeune maire de Sevran à l’encontre de son mentor, François Asensi, accusé de ne pas vouloir partager les ressources fiscales de la riche CA (en fait de la riche Tremblay).

Bagarre autour d’1 million d’euros

Waouh ! Je ne sais pas encore ce qui s’est passé exactement, mais je comprends pourquoi je n’avais pas bien compris la réponse d’Asensi dans l’interview qu’il m’avait accordée dans RM 31 (à relire en cliquant sur la petite icône, tout en haut, page 22)  s’agissant d’un éventuel partage des ressources fiscales importantes de Tremblay.

Nous reviendrons sur cette affaire qui fait planer un doute sur la viabilité, dans sa configuration actuelle, de la toute nouvelle CA. Stéphane Gatignon nous a promis une interview à ce sujet et on attend des explications du côté de “l’immeuble Brézillon” (siège de “Terres de France”, à Paris Nord 2). Je pense que ça sent aussi les prochaines législatives…

Si c’est un peu triste, c’est aussi marrant: c’est Asensi qui a “fait” Gatignon”, en l’appelant d’abord à son cabinet de la ville de Tremblay, puis en le coachant, ou plutôt (j’en suis témoin) en organisant la campagne de Gatignon aux municipales de 2001 à Sevran. “Asensi” avait alors pris cette ville (qu’il connait bien) à l’ancien maire de droite Jacques Oudot . Au point que beaucoup raillaient cette victoire en disant que le nouveau maire de Sevran était bien Asensi, ce qui n’était pas tout à fait faux. Gatignon avait été brillamment réélu en 2008 avec près de 60% des voix.

En 2009, il quitte le PCF et rejoint vite fait “Europe écologie” qui en fera sa tête de liste en Seine-Saint-Denis, pour les élections régionales.

Premier coup de ciseaux sur le cordon ombilical. Et v’là maintenant qu’il veut “tuer le père”?

En tout cas lisez la lettre, c’est “règlement de comptes (1 million d’euros ) à OK Corral… “. Et regardez le parcours politique de Gatignon sur la vidéo: c’est poignant.

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire