Ce que je ne voterai pas et ce que je voterai dimanche…

Je fais mienne, depuis que j’ai découvert qu’aux États-Unis les journaux prenaient position à la fin des campagnes électorales, cette coutume des médias américains qui me plait bien.

Entendons-nous bien. RoissyMail n’est pas un média “partisan” et nos colonnes, nous l’avons démontré depuis 1998, avec Bénéfice.net puis RoissyMag et ce site depuis 2004, sont ouvertes à toutes les tendances politiques.  Mais il faut savoir que tous les “vrais” journalistes sont aussi des citoyens et, même si ce n’est pas l’habitude en France, ils ont leur propre opinion et votent, comme tout le monde … Sils ne disent rien, ils n’en pensent pas moins.

Et moi, en tant qu’observateur, il me plait de donner mon avis, ce qui n’enlève rien au maximum d’objectivité à laquelle RoissyMail tient, ainsi qu’à son respect de la déontologie journalistique.

Ce qu’il y a de bien (entre autres…:+), chez moi, c’est que je vote désormais  (depuis des années) “sur pièces” et en fonction non de présupposés idéologiques (en gros je suis un démocrate, libéral social) mais de ce que je vois et ce que j’entends. C’est plutôt confortable, je vous l’accorde.

C’est difficile de faire son choix pour ces cantonales. Il est vrai que les “grands partis” ne passionnent guère, ce qui peut expliquer la montée, une fois de plus du Front national. Mais, comme je le disais récemment à un lecteur de passage dans nos bureaux, je ne voterai jamais FN, car je sais d’où vient ce parti. Et ce n’est pas parce que Marine Le Pen dit, comme son père, qu’il fait beau quand le soleil brille, que ce parti à raison. Ce qui est grave, c’est que, si on dit après elle qu’il fait beau quand le soleil brille, on est taxé tout de suite, tant par la droite que par la gauche, de parler comme elle, sinon d’être un affreux facho… Ils restent donc les seuls à le dire et les gens votent pour eux… CQFD. Y’a plein d’exemples…

“Toujours pas crédible…”.

Les centristes et les libéraux sont quasiment absents de cette élection cantonales. Je vote à Épiais, qui est située dans le canton de Gonesse. J’ai déjà dit pourquoi que je ne voterai pas pour ce jeune démagogue de Geoffroy Didier. Reste le PS… Certes, ce  parti n’est ” toujours pas crédible” (je le crois, mais ce n’est pas moi qui le dit, c’est Stéphane Jabut, secrétaire de la section PS de Dammartin, dans son dernier tract que je vous invite à lire ici).  Mais bon, localement, les majorités de gauche des départements de Seine-et-Marne et du Val d’Oise (ceux que je connais le mieux) font un bon boulot, notamment pour le Grand Roissy et ça me va bien. S’agissant du Val d’Oise, et malgré la situation compliquée, globalement, la  nouvelle “majorité” de gauche a été très active, dans le bon sens, je crois.

Didier Arnal, le président du CG a rattrapé le coup sur le Grand Paris (RoissyMail fut signataire, dès la première heure, de la pétition que le CG avait lancée), alors que l’ancienne équipe, au pouvoir depuis 40 ans n’avait aucune ambition ni vision territoriale, nous l’avions mis en évidence. En plus, la droite valdoisienne s’est déshonorée dans l’affaire Soumaré (où en est l’enquête concernant les fuites au Tribunal de Pontoise ?), ne s’est jamais désolidarisée d’un Paternotte, qui a accepté un “don immobilier ” d’une vieille dame de la ville où il est maire, Sannois (ce que considère toujours comme immoral), ce qui lui vaut toujours d’être mis en examen pour abus de faiblesse,et ne propose rien de concret pour le département ( à part les critiques, sur lesquelles il y aurait à dire d’ailleurs, fort bien rédigées ma foi, et que je vous conseille  de lire ici, de Gérard Seimbille, qui a terminé son “abécédaire”.

Je voterai donc, sans enthousiasme, mais d’une manière rationnelle, pour le candidat PS Cédric Sabouret, dont le style me plait bien. Mais aussi parce que je souhaite  que continue la politique menée par Didier Arnal que j’approuve globalement (je dis bien globalement…) et qui a donné en plus un nouveau style, plus jeune, plus dynamique au conseil général du Val d’Oise.

Mais une prière : que ma voix soit décomptée du fameux “referendum” que veut faire Arnal des élections contre la réforme des collectivités territoriales parce que je suis pour, moi…

Voilà, c’est dit. Et respect, évidemment, à tous les autres choix !

EV

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “Ce que je ne voterai pas et ce que je voterai dimanche…”

Laisser un commentaire