Après Ben Laden, il faut aller nettoyer le désert.

Carte diffusée sur France 24 ce matin (cliquez dessus).

Comment ne pas se réjouir de la neutralisation du criminel Ben Laden, milliardaire assassin responsable de milliers de morts. Ce fou dangereux, qui affectionnait particulièrement de tuer femmes, vieillards et enfants, est désormais hors d’état de nuire et je félicite ici les services américains pour leur action efficace.

Ce Ben Laden est en outre un des responsables de la multiplication des structures terroristes, qu’elles soient  Al Qaida, ou autres. Toutes leurs “actions” ont un point commun: la lâcheté et un seul but , le chaos. Elles ne trouvent aucune justification et surtout pas religieuse: il faudrait qu’on m’explique en quoi l’Islam a quelque chose à voir, de près ou de loin avec ces tueries, ces prises d’otages innocents, ces attentats comme récemment à Marrakech. Rien de religieux la-dedans, ce ne sont que des criminels et je m’étonne toujours qu’on les appelle “islamistes” dans la presse.

L’Occident n’a rien à se reprocher dans la problématique sociale de certains pays qui, cela a été dit, fournirait le “terreau” propice au terrorisme. Les révolutions en cours dans les pays arabes (souhaitons qu’il y en ait d’autres ailleurs) le montrent bien: ce sont les oligarchies de ces pays, ces dictateurs et leurs familles qui spolient, emprisonnent et maintiennent leurs peuples dans un état lamentable. Il y a d’ailleurs une alliance objective entre les dictateurs et les terroristes, les multiples déclarations du sinistre Khadafi l’ont bien montré. Soutenir les premiers revient à encourager les seconds.

Preuve s’il en fallait, on ne voit pas trace de surenchère religieuse dans les mouvements en cours : on l’a vu en Tunisie, en Egypte, on le voit en Lybie et en Syrie. Et ces mouvements embêtent bien les Al Qaida et consorts: ils les privent de leur fonds de commerce, si l’on peut dire.

Et c’est bien pour cela qu’il ne faut pas céder, nous, aux terroristes. Notons au passage que leurs agissements coutent depuis des années des milliards d’euros, si l’on pense aux dépenses multiples de sûreté, que ce soit dans le transport aérien, le commerce de marchandise, et même dans la vie quotidienne.

Nettoyer  le désert

Il y a encore autre chose. Ces bandits, par leurs exactions et leurs menaces, veulent créer des zones à eux, dans certains endroits du monde,  les étendre petit à petit. On l’a vu en Somalie (ou ce qu’il reste de cet État) et on le voit maintenant au Sahel et dans le Sahara, où se multiplient trafics en tout genre, enlèvements etc. Ces régions africaines ne sont plus sécurisées. Qui penserait aujourd’hui traverser le désert? Moi même, sur le conseil de mes amis, ai dû renoncer (reporter plutôt) un superbe voyage que je voulais faire en partant du Bénin, jusqu’au Mali. On se rappellera du départ du “Dakar” suite aux menaces de ces voyous de “AQMI”.

A chaque fois qu’on cédera, ils continueront. Les enlèvements, les attentats, les exactions et manipulations  diverses continueront. Il faut, avec les pays concernés (je pense au à l’Algérie, au Niger -qui nous doit bien ça-, au Mali, au Burkina, à la Mauritanie et au Sénégal), aller nettoyer le désert de cette petite bande de trou-du-cul. L’armée française, pour des raisons historiques, connait la région comme sa poche.

Les Européens, mais aussi, bien sûr, les Américains, n’ont-ils pas les moyens sophistiqués pour le faire? A l’heure de Big Brother, des “grandes oreilles” et des satellites qui sont capables de vous voir si vous vous mettez le doigt dans le nez, on ne serait pas capable d’aller arrêter ces quelques 500 bandits? Le désert, ce n’est pas les montagnes d’Afghanistan…

Si on ne le fait pas, l’influence des terroristes gagnera les grandes villes d’Afrique, les ports, et c’est le développement même de ces pays qui est en jeu. Et, au-delà, ce sont la paix mondiale et l’amitié entre les peuples que les moyens modernes (transports, NTIC, progrès techniques en tous genres…) permettent désormais comme jamais dans l’histoire de l’Humanité, qui sont menacés.

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire