Interco : les élus de gauche du Nord Seine-et-Marne ripostent. Referendum samedi 25 à Compans

de g à droite,Mmes et MM : Pavillon, Papin, Corneille, Dupont, Pinturier, Haquin, Lunay, Marion,

On sentait une détermination aussi calme que grande lors de la conférence de presse qu’ont donné les élus de gauche du

M. Bontoux, vice-président du Conseil général (et ancien maire de Mitry) veillait au grain, dans la salle...

secteur nord-seine-et-marnais sur contre le plan “interco” du préfet de Seine-et-Marne (voir RM 576 ici). Ça  se passait à la mairie de Mitry-Mory. Après une introduction de Corinne Dupont, maire de Mitry, Jean-Benoit Pinturier, maire de Saint-Pathus, a lu une déclaration signée par les maires de Compans, Dammartin, Juilly, Le Pin, Mitry, Oissery,  Othis, Rouvres, Saint-Pathus, Villeparisis, ainsi que par les 3 conseillers généraux du secteur : Claye-Souilly, Dammartin,et Mitry-Mory et le président de la CC Plaine de France, Daniel Haquin. Elle est à lire ici. Ils protestent vivement contre le plan d’intercommunalité présenté par le préfet de Seine-et-Marne qui prévoit l’arrimage de Mitry et de Compans à la CA “Terres de France” (Tremblay, Sevran, Villepinte) qui est dans le 93 et celui de Villeparisis à la CA de Marne et Chantereine (autour de Chelles).

Interrogé par RoissyMail, M. Pavillon, 1er adjoint au maire de Villeparisis a confirmé qu’une étude était bien en cours pour examiner les possibilités de rejoindre la CC Plaine de France. La présence de cet élu expérimanté, chargé du développement économique, à la tribune semble bien montrer que le choix de Plaine de France est acquis pour Villeparisis, mais M. Pavillon n’a rien voulu dire tant que le conseil municipal ne s’est pas prononcé.

Joël Marion : “Compans n’est pas à vendre !”

Joël Marion ne se laissera pas faire...

Le Maire de Compans, M. Marion, est intervenu pour redire son opposition ferme au plan du préfet. Il a confirmé le choix de sa commune pour Plaine de France, tout en précisant, malin, qu’au niveau financier il ne devra pas y avoir d’impôts nouveaux pour les Companais (ceux-ci subissent une fiscalité douce, grâce aux bons revenus de la commune et ne paie pas, par exemple de taxe d’enlèvement des ordures ménagères…). Joël Marion a par ailleurs fait paraitre un numéro

spécial du journal municipal, très pédagogique, qui titre “Compans n’est pas à vendre! Non à un rattachement avec la Seine-Saint-Denis”, à lire absolument, qui appelle la population de Compans (le site a besoin d’être à jour!) à venir voter en mairie samedi 25 juin, de 8 h à 13h.

Mon avis

Aux élus de droite : “N’ayez pas peur!”

Incontestablement, les élus présents à la conférence de presse ne manquent pas d’arguments. Certes, Mitry et Compans pourraient bien rejoindre la CA Terres de France, ce qui ne serait pas incohérent, sur le plan territorial et même sociologique. De même Villeparisis pourrait aussi bien aller vers Marne et Chantereine et même, vue sa position, vers Terres de France:  elle est voisine de Tremblay et les Tremblaysiens, voire les Villepintois, vont tous au grand (et beau!) marché de Villepa’…  Et si le “nationalisme seine-et-marnais” développé récemment par certains élus de gauche fait sourire, il n’en reste pas moins qu’il y a une cohérence territoriale au niveau des 3 cantons de Dammartin, Mitry et Claye.  Les gens et leurs  élus se connaissent. Ces derniers, s’agissant de Mitry et de Compans, ont fait le choix de Plaine de France : on voit mal comment le nouveau préfet de Seine-et-Marne pourrait ne pas en tenir compte (d’autant que, je pense, l’ancien, très “politique”, est allé vite en besogne…).

Voici le territoire des 3 cantons, qui illustre bien mes propos. C'est tiré d'un document admirable réalisé par le Conseil général, que je vous conseille de relire en cliquant sur la foto. C'était avant que ne soit décidée la "gare du Mesnil".(foto rajoutée 16 juin)

A moins de passer en force pour satisfaire la droite locale, peu loquace sur ce dossier, car elle  a peur de se retrouver minoritaire, au vu des rapports de force actuels, dans une grande interco.

Ce faisant, elle ferait une grave erreur, à mon avis. Mais , chers élus de droite, n’ayez  pas peur ! Corneille ne va pas vous becqueter ! La différence politique n’est guère de mise en matière de développement territorial : regardez comment fonctionne (bien) la CC Roissy Porte de France, dont le président, Patrick Renaud (réélu à l’unanimité! ) , qui est bien (même très, très bien… pourquoi pas, mais faut assumer….)  à droite, travaille à merveille depuis des années avec ses collègues de gauche (Fosses, Marly, Fontenay, Vémars et bientôt Goussainville).

Un “bloc” seine-et-marnais,constitué idéalement des trois cantons serait assurément puissant. Il pourrait “faire le poids” et travailler intelligemment avec les autres grands ensembles du pôle de Roissy: la future CA Roissy Porte de France (avec Goussainville et peut-être Gonesse, on en reparle…) et le reste de l’Est du Val d’Oise ( Val de France), le sud de CDG avec Terres de France qui pourrait bien, finalement, accueillir Aulnay, ainsi que le “pôle du Bourget” …

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire