Succès de participation à la consultation : les Companais rejettent massivement l’adhésion à Terres de France

A l'entrée du village...

Joël Marion, maire (PCF) de Compans  (780 habitants) pouvait légitimement se réjouir, à 13h ce jour, au vu de la forte participation à la consultation qu’il organisait à l’attention des électeurs de la commune seine-et-marnaise à propos des options intercommunales possibles. On se souviendra des prises de position de la commune (voir la contribution du maire dans RM 582 ) et du débat en général sur l’interco dans le nord seine-et-marne ici notamment).

13h 10 : le dépouillement commence, à la mairie

Ce “référendum” (voir notre avis ci-dessous) a été un succès. Réalisé en 5 heures de temps (de 8 h à 13h), 57% des inscrits sont allés votés, ce qui n’est pas mal du tout quand on sait que ce genre de consultation est rarement couronnée de succès.Les électeurs avaient le choix entre 2 propositions: la numéro 1, en faveur de l’adhésion à la CC  Plaine de France,(qui à la faveur du conseil municipal unanime) et la numéro 2 en faveur de l’adhésion à la CA Terres de France (Tremblay-Villepinte-Sevran, tous en Seine-saint-Denis), prévu par le premier projet présenté par l’ancien préfet de Seine-et-Marne.

Voici les résultats (provisoires à une voix près, un  recomptage est  en cours):

Inscrits : 546 (dont 44 nouveaux inscrits depuis le 1/01/2011)

Votants : 306 (57%)

Bulletins nuls : 12 (4%)

Proposition n°1: 286 (94%)

Proposition n°2 : 7 (2 %)

Joël Marion, après les résultats.

Résultats sans appel donc. Le maire a dit quelques mots après les résultats (“soviétiques”, a t-il dit en rigolant) . Il compte envoyer ceux-ci au préfet, au président du Conseil général et aux présidents des différents syndicats intercommunaux auxquels sa commune adhère (ces syndicats, selon la loi, sont en train de se transformer). Il a aussi annoncé un prochain Conseil municipal, le 8 juillet, qui prendra acte des résultats de la consultation et sera appelé à confirmer son vote unanime de mars dernier, en faveur du choix de Plaine de France.

Mon avis : Compans pouvait le faire !

Joël Marion aurait-il un petit côté napoléonien ? Cet élu, agréable et passionné, (toujours) membre du PCF, n’appréciera sûrement pas trop cette allusion. Mais il fait partie du (tout) petit cercle des élus du Grand Roissy qui ont de l’humour : ça devrait passer…

Car, plus qu’un référendum ou une consultation, le vote de ce matin était plutôt un plébiscite, comme le montre la banderole (foto), dressée à l’entrée de ce joli village. Il aurait été plus judicieux, selon moi, de renforcer le caractère de la consultation  en évitant la phrase “Compans n’est pas à vendre”…

Quoi qu’il en soit, les Companais ont bien été informés et c’est le principal. Le Conseil municipal avait publié un numéro spécial de son bulletin, très pédagogique, (que nous avions mis en ligne ici et qui a connu un fort succès de téléchargements) et qui fait honneur à une si petite commune.

Je ne crois pas aux vertus de la “démocratie directe”, sauf dans certaines situations. La taille de Compans, sa situation géographique et le choix que voulait lui imposer l’ancien préfet légitimait toutefois cette consultation. Il faudra que tous, et l’État en premier, prennent en compte les résultats pour une décision qui engagera le destin de la commune pendant des décennies, si ce n’est plus.

EV

Compans est un très joli village. Y'a une Cueillette , et même un restaurant que j'irai gouter (Gérard, prépare-toi ...).

Partagez cet article

Laisser un commentaire