Salon du Bourget : le président de la République salue et appuie le projet Aigle

La réunion s'est tenue dans le chalet du Président du GIFAS, l'organisateur du salon
Gérard Laruelle, directeur du pôle de compétitivité Astech, qui porte le projet Aigle

Comme le maire du Bourget, Vincent Capo-Canellas nous l’avait annoncé dans  RM 587, une cérémonie a eu lieu au début du Salon du Bourget, lundi dernier pour la signature d’une convention en vue de la réalisation du projet Aigle, porté par le pôle de compétitivité Astech. Elle réunissait des personnalités importantes : le ministre du Grand Paris, Maurice Leroy, le préfet de région D. Canepa, le président du CG 95 Arnaud Bazin (Claude Bartolone, pour le CG 93 était excusé), le maire du Bourget, bien sûr, mais aussi le PDG d’ADP, Pierre Graff et M. de Ronne, directeur de l’aéroport du Bourget, le maire de Dugny, A. Veyssière, celui du Blanc-Mesnil Didier Mignot, Yann Barbaux, directeur d’Innovation Works, Olivier de l’Estoile (Dassault Aviation), la directrice du Musée de l’Air Catherine Maunoury, Gérard Laruelle, directeur d’Astech, entre autres…

La réunion a commencé par un exposé des trois grands architectes (Castro, de Portzamparc, Duthilleul) qui planchent sur les importants projets urbains du “pôle de du Bourget” (la Communauté d’agglomération “de l’Aéroport du Bourget: Le Bourget, Dugny, Drancy + Bonneuil et Le Blanc-Mesnil). Ils ont déclaré qu’ils intégreraient le projet Aigle dans les orientations urbaines déjà retenues.

Castro en a profité pour pousser un coup de gueule contre les excès de la réglementation en

Roland Castro a poussé un grand coup de gueule contres les excès de l'urbanisme "écolo".

matière d’urbanisme, vouant aux gémonies les prescriptions du réseau européen Natura 2000 et pourfendant les défenseurs des “passages de crapauds”: ce fut un grand moment !

Plusieurs autres orateurs, dont Gérard Laruelle, O. de l’Estoile, C. Maunoury, Y. Barbaux ou Arnaud Bazin (qui a rappelé la présence forte du Val d’Oise dans ce territoire) ont dit l’intérêt qu’ils portent à ce projet consensuel.

Pierre Graff, comme à l’accoutumée et avec raison, tout en appuyant le projet, a mis en garde contre les progrès de la concurrence internationale, et notamment celle de Genève , s’agissant de l’aviation d’affaire.  Pendant qu’il parlait, je me remémorais certains de mes articles, parus voici 10 ans (et même plus tard) dans Bénéfice.net, qui déploraient l’absence d’investissements, tant publics que privés, dans le secteur du Bourget. On se souviendra aussi de l’état lamentable, jusqu’à sa réfection récente (très “minérale”) de la N2 à hauteur de l’aéroport, même pas relié par le métro… Heureusement, ça change, mais on a perdu du temps, M. Graff…

On reconnait PIerre Graff, le préfet Canépa, Maurice Leroy et V. Capo Canellas

La convention fut signée ensuite, à la satisfaction de tous, et en particulier du maire du Bourget, qui buvait du p’tit lait depuis l’allocution de Nicolas Sarkozy, le matin même lors de l’inauguration du salon.

Le Président de la République : “tout un pôle aéronautique va se constituer ici”

Dans son discours d’inauguration, Nicolas Sarkozy, dans un discours entrainant (comme il sait le faire s’agissant de la nécessité pour la France d’avancer dans la compétition mondiale) a, s’adressant au maire du Bourget, appuyé fortement le projet Aigle. Lisez (ou écoutez sur la vidéo de l’Élysée, au dessus, c’est à la 20ème minute) :

« Puisque nous parlons du Bourget, Monsieur le maire, je ne voudrais pas vous quitter sans évoquer un projet qui me tient particulièrement à cœur, et qui concerne le site du Bourget.

La région parisienne a été une grande région industrielle, et elle doit le demeurer et notamment dans le domaine aéronautique. Et j’ai tenu à ce que dans le cadre du Grand Paris, la Seine-Saint-Denis demeure un territoire de production aéronautique.

La fermeture de la base aéronavale de Dugny nous a offert l’opportunité de consolider l’implantation d’Eurocopter ici. Autour de ce projet, c’est tout un pôle aéronautique qui va se constituer, avec le Techno Campus porté par le pôle de compétitivité. J’ai demandé au Préfet Christian LAMBERT, dont chacun connaît ici le dynamisme, de mettre en œuvre ce projet avec le Ministère de la Défense, cher Gérard LONGUET et les Collectivités locales. Je salue Maurice LEROY qui porte le projet du Grand Paris et nous allons conforter la vocation aéronautique de la Seine-Saint-Denis. C’était un choix, la France doit rester une terre de production. Il n’y a aucune raison que la région parisienne perde ses usines et ses emplois”.

Partagez cet article

Laisser un commentaire