Le Conseil général du Val d’Oise coupe les vivres au GIP “Emploi”

Y’avait séance, hier, au Conseil général du Val d’Oise (qui a ouvert une page Facebook, au passage) . L’ordre du jour  comportait de nombreux points, dont l’un a retenu notre attention.

Il s’agit de la suppression (non pour cette année, mais pour l’année prochaine) de la subvention (30 000 euros) accordée par l’assemblée départementale, au “GIP Emploi CDG” . C’est une bonne nouvelle pour les contribuables valdoisiens. La délibération du CG, si elle reste courtoise, est sans appel: le GIP “manque d’opérationnalité” . Vous pourrez lire avec intérêt l’ensemble du rapport qui accompagne la délib’ (cliquez ici ).

Le GIP, je l’ai souvent écrit, ne sert à rien depuis longtemps et en fait, depuis le début, nonobstant les talents de l’ancien directeur, Nourredine Cherradi, qui faisait ce qu’il pouvait. Et ce n’est pas la “nouvelle formule” GIP “refondé” dont la “refondation” aura duré 1 an et demi) qui arrange les choses. Pire, on apprend dans le rapport que le budget dudit GIP est d’un montant de … 441 324 euros, dont … 219 450 euros pour les “charges” de personnel, tenez-vous bien: un directeur, une assistante et un “développeur de l’apprentissage” . On rêve, ou plutôt on cauchemarde.

L’ancienne majorité de droite du Conseil général avait déjà supprimé, voici quelques années, sa subvention. La gauche l’avait renouvelée, on se demande bien pourquoi (ou plutôt on a une petite idée).

On souhaite ici que les autres départements fassent comme le Val d’Oise. Et que s’accèlèrent aussi les projets de fusion/rapprochement de “Datagora” (autre truc qui ne sert à rien) avec la pépinière d’entreprise “Aéropole” (et encore, on pourrait supprimer cette dernière) et Hubstart.

Que d’argent foutu en l’air !

EV

PS: ça serait bien que les rapports du CG soient en ligne et qu’on puisse voir, point par point, les vidéos de la séance APRES celle-ci. Ce n’est pas compliqué à faire .

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “Le Conseil général du Val d’Oise coupe les vivres au GIP “Emploi””

  1. Cher Eric,

    Vrai sur toute la ligne sur le GIP. Mais on pourrait en dire autant de quelques “machins” subventionnés ad libitum par le Conseil général. Le CDTL,le CAUE, l’ADIAM, l’ACCET voire même le CEEVO qui, à part assurer à grands frais son autopromotion et ses voyages d’élus, n’a pas réussi à faire du 95 une terre de développement économique digne de ses voisines du Grand Paris.
    Rectification sur un point: la page Facebook du CG existe depuis bien avant la dernière alternance (tout comme la retransmission des séances en direct). Une preuve supplémentaire que la droite, après avoir tant décrié la com d’Arnal, en a vite fait son joujou favori. C’est ça aussi, le charme de l’alternance!
    Bravo pour votre site, toujours aussi wizz!

    Répondre
    • Le GIP, c’est encore pire que ce vous pouvez croire. Je suis en train de chercher ce qu’est devenue une “étude territoriale” annoncée voici quelques années et , bien sûr, jamais terminée. Je sais que la pauvre FNAM, qui en avait financé une bonne partie en est fort marri (e?).
      On a vu, dans le passé, le peu d’efficacité du CDTL et la formidable “indemnité” attribuée à l’ancienne Directrice. Je ne connais pas l’Adiam, ni l’efficience du CAUE (mais ceux-ci ne servent pas à grand chose dans les autres départements). Quant à l’ACCET, je partage votre point de vue. D’une manière générale, je ne crois guère aux “pépinières d’entreprises”, d’un point de vue couts-avantages. Mieux vaudrait octroyer des “chèques création”.
      En revanche, je défendrai le CEEVO, que je connais bien. Certes, rien n’est parfait, mais incontestablement, il donne, sous l’impulsion permanent de son DG , J.F Benon (un homme d’une grande culture économique et territoriale, un des meilleurs dirigeants d’agence de développement de France, je pense) une image positive du département à l’étranger, au Japon notamment, avec les succès que l’on connait. Quant aux “voyages”, si l’on peut toujours trouver à redire sur l’efficacité de tel ou tel déplacement, je suis désormais convaincu de leur utilité. Outre les prises de contact, ils permettent aux élus locaux qui y participent d’améliorer (réellement) leur ouverture d’esprit, ce qui, vous l’imaginez, est utile à beaucoup d’entre eux. Le CEEVO mène aussi une veille économique réelle.

      Merci pour le “wizz” !

Laisser un commentaire