Carex “devient réalité” ou est “à la croisée des chemins” ? La fumisterie continue

Les élections législatives approchant, le député Paternotte, qui cherche toujours à aller se faire élire ailleurs,  réactive son “projet” Carex: ça peut toujours servir au cas où l’UMP ne l’accepte pas dans la circonscription de Sannois, où il veut piquer la place du député Scellier.

Une réunion a eu lieu au Novotel Wellness de Roissy fin novembre et suite à cela,”Carex” a pondu un communiqué hier (à lire ici), aussi affligeant que révélateur, dans lequel il se pose des questions sur sa propre existence  avec comme titre: “Le projet Carex à la croisée des chemins“.

Dans le même temps, la ville de Goussainville en a pondu un autre, tout aussi affligeant, avec comme titre “Le projet Carex devient réalité“. Ce communiqué  confus annonce la signature demain soir à Gouss’ d’une convention avec ADP et l’EPA pour une n’ième étude sur Carex, cette fois pour aménager l’emplacement de la “gare Carex” , “prévue” à Goussainville, en face de Fedex. Et ce, suite à une délibération du Conseil municipal qui autorisait le maire à une telle signature et que je vous invite à lire ici.

En voyant ce dernier hier soir, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai cherché à en savoir plus. Comment se faisait-il que Gouss’ se fourvoie la-dedans, le communiqué (CP)  faisant état carrément d'”acquisitions foncières” ?  Renseignements pris, le CP  (que nous ne publierons pas, par respect) a été trop vite envoyé (mais repris rapidement, tel quel par VO News).Visiblement, la direction municipale (tant élus qu’administration) n’a qu’une connaissance limitée du projet Carex.

Idem  de l’EPA Plaine de France d’après mes discussions d’hier soir, et d’ADP , certainement, qui vont financer l’étude en question. Mais que viennent-ils faire dans ce train fantôme? Comment vont-ils financer une étude sur un périmètre autour d’une gare qui n’existera jamais?

Paternotte nous (enfin pas moi)  trimballe depuis 5 ans dans cette galère, qui lui donne un moyen d’exister (voir le site d‘Euro Carex) et de se faire prendre en photo avec des gens importants.

Or ce projet est de la poudre aux yeux, une véritable fumisterie. Non que le fret ferroviaire ne présente pas d’intérêt (qui pourrait s’y opposer ?) mais pour la simple et bonne raison que le volume de “fret express” (je dis bien “express”) n’a jamais été et ne sera jamais assez suffisant pour espérer un jour voir des investissements dans ce réseau imaginaire. Les professionnels  le savent bien et c’est pour ça que beaucoup, un temps impressionnés,  ont pris leurs distances avec le “projet”. Et Carex aussi : il le  souligne d’ailleurs dans son CP (évoqué plus haut), 5 ans après le début de la farce.

Cela n’empêche pas le “Cheminot” (allias Paternotte) de continuer son numéro de claquettes avec lequel  Goussainville, la pauvre, est tombée dans le panneau.

Carex ne se fera jamais.

EV

Partagez cet article

3 réflexions au sujet de “Carex “devient réalité” ou est “à la croisée des chemins” ? La fumisterie continue”

  1. M’exprimant à titre personnel et en tant qu’ancien dirigeant d’un opérateur très impliqué dans le dossier du fret à grande vitesse, je tiens à confirmer le pronostic !
    Les conditions d’exploitation du fret à grande vitesse ont été largement et sérieusement étudiées, dans toutes les composantes. Le résultat est sans appel: investissements colossaux, rigidité ferroviaire handicapante, offre trop chère, fret prévisionnel largement insuffisant. Quant aux éventuels bénéfices “verts”, ils demeurent au moins incertains…Mais l’aventure, même virtuelle, est si jolie à raconter qu’elle fait encore recette !

    Répondre
  2. J’y ai cru pourtant à CAREX au début avec Pascal Morvan avec lequel j’avais travaillé. Mais sans suivre ensuite cette démarche je n’imaginais pas que cela allait finir en “fumisterie”.
    Jean-Marc David

    Répondre
    • C’est en tout cas mon point de vue, sur la base de ce que je vois depuis des années. Il est fort à parier que Paternotte va protester, dire “si, on peut le faire”, que c’est “long” etc. Tout le monde y a cru, même Bartolone, Eblé et tutti quanti : le fret sur le train, pour diminuer les nuisances aériennes, ça se vend bien, à droite comme à gauche…

Laisser un commentaire