Conférence territoriale du Grand Roissy: vers un échec ?

Le préfet Canepa a-t-il le temps de tout comprendre ?

L’inquiétude grandit, à quelques heures de la “conférence territoriale” du Grand Roissy (voir le programme “définitif” ici)  .

Le matin  y’aura (outre la signature de la convention cadre pour le CDT  “Cœur économique Roissy Terres de France) la conférence proprement  dite  et, après , la mis en place du “Comité de pôle” imaginé par le préfet de Région, M. Daniel Canepa. Ce comité de pôle, aux contours et à la mission floue , a été mis en cause par les présidents de Conseil généraux de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne.

Le premier, Claude Bartolone, a envoyé une lettre (à voir ici ) au préfet Canepa, le 6 février, lui faisant part de son grand étonnement quant au montage de ce Comité . Vincent Eblé, son collègue de Seine-et-Marne, s’est fendu le même jour d’une lettre allant dans le même sens (à lire ici) . Selon nos informations, le préfet Canépa a opposé une fin de non recevoir à ces lettres: c’est incompréhensible …

D’où, certainement, ce jour, la publication d’un communiqué commun aux deux conseils généraux : c’est à lire ici .

MON AVIS : ça va mal !

Je vous conseille vivement, chers lecteurs de lire attentivement les documents évoqués plus haut, que je co-signerais volontiers. Je peux vous assurer que ce n’est pas, pour une fois, une querelle “droite-gauche”, mais je peux vous dire déjà que les présidents de ces deux Conseils généraux sont dans le vrai. Cette conférence, et pis, ce “comité de pôle”, organisées dans la précipitation, ne répondent en rien aux espoirs engendrés par les Rencontres du Grand Roissy l’an passé, en janvier.

Pas le temps de vous en dire plus pour l’instant, mais le gâchis est prévisible. Selon mes informations, que je crois de bonne source, les élus de gauche (mais beaucoup, à droite, ne comprennent pas la démarche du préfet)  assisteront à la conférence du matin, mais ça s’arrêtera là : ils n’assisteront même pas au cocktail ! A mon avis ils ont tord: qu’ils restent  au moins pour expliquer.

Ce soir, je suis pessimiste : on va encore perdre, si ça se passe comme souhaite le préfet, on va perdre une, voir deux, voir plus d’années sur une vraie gouvernance du Grand Roissy. A l’heure où celui-ci est présenté avec force comme l’un des rares pôles de croissance de notre  pays, à l’heure où Air France doit s’adapter pour faire face à une concurrence infernale, à l’heure où les principaux sites aéroportuaires européens et mondiaux se mettent en ordre de bataille, on en est encore à faire des comités  Théodule sur la gouvernance de la région !

Et comment organiser une gouvernance sans les élus du Grand Roissy, Grands dieux? Alors qu’un consensus est réel sur la région?

Je vous expliquerai tout ça en détail après la… conférence… Et vous dirai qui freine…

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire