Rififi à la CDCI : le préfet maintient sa position, la gauche boycotte

Les élus de gauche, autour de Vincent Eblé, à la sortie de la CDCI (foto CG 77)

La CDCI 77 (Commission  départementale de la coopération intercommunale de Seine-et-Marne) s’est réunie, comme prévu le 15 mars. Et y’a eu du bazar ! Le préfet a maintenu sa position en voulant faire voter la commission sur le regroupement des seules CC Plaine de France, PGM, et Portes de la Brie (en formation) , mais toujours sans Mitry, Compans, ni Villeparisis et Le Pin.  Ulcérées, les communes concernées, appuyées par le Conseil général du 77 ont boycotté le vote.

Voyez les réactions ici:

-celle de Yves Alabarello et de ses amis

– celle de Mitry-Mory

– celle de Dammartin-en-Goêle (Monique Papin et les .. multinationales)

– celle de Vincent Eblé, sénateur, président du CG 77

Le quorum n’étant pas atteint, la CDCI n’a pu délibérer et une prochaine séance est convoquée pour le 30 mars. Là, le quorum ne sera pas nécessaire, comme semblent se réjouir les partisans de l’exclusion de Mitry et autres…

Notre avis : ce n’est pas bien…

Le funeste feuilleton territorial continue et ce n’est pas bien. Incontestablement le préfet a une attitude partisane, et ce n’est pas bien.  En tant qu’observateur et média citoyen, RoissyMail (votre serviteur) a pris position en faveur du rattachement de Mitry et des autres communes à une grand interco 77 près de Roissy CDG. Ce regroupement est le seul capable de réunir l’argent nécessaire pour combler le  retard de cette partie du Grand Roissy en matière d’équipements et de services publics, retard dû, historiquement, à la responsabilité de l’ENSEMBLE de la classe politique locale, droite et gauche confondues. Et pour répartir équitablement les ressources fiscales provenant principalement de l’aéroport.

Si cette grande interco voyait le jour, elle pourrait peser davantage dans les choix à venir sur l’aménagement du Grand Roissy . Si elle ne voit pas le jour, les autres  (État et les autres collectivités) vont rigoler. Nous avons dit ce que nous pensions sur ce dossier. Et, essayé, jusqu’à vendredi (puisque des élus de droite, et pas des moindres, nous ont assuré que l’adhésion de Mitry & co n’était pas rédhibitoire ) d’encourager un dialogue direct entre les parties (qui a été accepté, oralement) .

On ne sait pas si ça a été fait. Et, de toute façon,  on ne va pas en faire trop car  nous sortirions de notre rôle si nous en faisions davantage.  Il ne nous reste plus qu’à souhaiter que les choses s’arrangent.

Mais si elles ne devaient pas s’arranger, que notre ami  (chouchou de RM) Yves Albarello ne vienne plus nous parler, dans  2 mois, ou dans 5 ou 10 ans, de “réserve d’Indiens” ou que le 93 ou le 95 “prennent tout”.

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire