Paternotte : les dates du procès sont fixées

Les "une" de l'édition Val d'oise du Parisien : janvier et juin 2012 (attention, l'atelier clandestin, c'est pas lui...)

L’affaire a encore fait la “une” du Parisien Val d’Oise, mercredi dernier. Dans un article du chroniqueur judiciaire Frédéric Naizot (qui suit l’affaire depuis le début et qui l’avait révélée en 2007), on apprend que “le parquet de Nanterre n’a pas trainé. Les résultats des législatives à peine entérinés, les convocations sont arrivées lundi dans les boites aux lettres des avocats”. Une première audience dite de fixation est programmée au tribunal correctionnel de Nanterre le 6 septembre à 13h30. Puis le procès proprement dit aura lieu le 9 novembre à 9h30.  Outre l’ancien député, comparaitra pour la même accusation son épouse (et qui fut, jusqu’à dimanche soir son assistante parlementaire) Sylvie. Leur notaire comparaitra lui pour complicité d’abus de faiblesse. L’avocat de la partie civile, Maître Antoine Camus, cité dans le même journal, expose: “les législatives sont passées. M. Paternotte n’est plus député. Nous allons enfin pouvoir nous concentrer sur la seule chose qui importe pour mon client (le petit-neveu de la vieille dame, décédée à l’âge de 96 ans en 2008, ndlr) : l’invraisemblance grossière des explications apportées par les mis en examen, dignes d’une fable pour enfants”.

Tout en rappelant que ceux-ci, comme tout justiciable, ont droit à la présomption d’innocence, on pourra quand même s’étonner qu’il aura fallu plus de 5 ans pour arriver au procès…  Il faut vraiment donner des moyens supplémentaires à la justice…

Mais bon, un moyen de se remémorer l’immunité parlementaire, qui n’est pas, comme certains le croient, un “privilège” mais un dispositif permettant de protéger particulièrement la liberté d’expression et d’action des parlementaires.

Voyez ça ici (site de l’Assemblée nationale) et un article plus complet sur wikipedia.

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire