Succès du lancement de la fondation WFS au Musée des Arts Forains

Au début du cocktail
Alain Chaillé, Emilio Fernandez et Olivier de Causans

Le lancement officiel de la Fondation WFS (voir l’article dans RM 654) a été une grande réussite, jeudi soir, au Musée des Arts Forains (Paris 12). J’ai hésité  y aller car j’avais un programme ce soir là. Mais comme ce n’est pas tous les jours que des entreprises consacrent un peu d’argent pour aider les autres et que, s’agissant de WFS, que je connais depuis longtemps, mais qui est, comme je le disais dans mon précédent article, plutôt discrète, j’y suis allé. D’autant que je n’étais jamais allé audit Musée, bien qu’invité dans le passé à nombre de manifestations dans ce lieux désormais bien connu.

Pas de chance pour moi, j’avais mal noté l’heure et je suis arrivé à 18h30 au lieu de 19H, moi qui ait horreur d’attendre. Pas grave, un autre avait fait comme moi, l’excellent Olivier de Causans, le patron du cargo de Delta Airlines. Du coup, on s’est promené à Bercy Village et on a causé. J’aime beaucoup ce monsieur, que je connais depuis longtemps et qui est très intéressant. On a parlé de la Lorraine, où il possède un ermitage non loin de la frontière belge.

Bruno Deiber, Emilio Fernandez et Dominique Assef

19h tapantes, les portes du Musée s’ouvrent et les invités arrivent. Je reconnais plein de  monde, (et “plein de monde”, que je ne connaissais pas, me reconnait, c’est toujours bon pour l’ego et Roissymail) et on entre dans une des salles de réception, vraiment magnifique, chaleureuse, superbement décorée, comme j’ai rarement vu. Je commence à ne pas regretter d’être venu. D’autant qu’on me présente, entre autres,  M. Dominique Assef, président de Debeaux Transit, dont le siège est à CDG, que je connaissais seulement de nom. C’est un Libanais (maronite ! précise t-il) et ça tombe bien car j’aime beaucoup les Libanais. Présentations, humour, on a bien rigolé ensemble, avec un de ses amis, M. Bruno Deiber, le patron du cargo d’Emirates.

Madame Bijaoui et Zahia Gandolfo

M. Bijaoui, patron de WFS a accueilli les invités, en compagnie de sa charmante épouse.

Parmi ceux-ci, la plupart de la grande famille du fret et  de l’aérien, j’ai salué M. De Ronne, directeur de l’aéroport du Bourget (voir plus haut), Guy Tardieu, désormais délégué général de la FNAM, Alain Chaillé, patron de Fedex,…

J’ai aussi fait, avec grand plaisir, la connaissance de Mme Maudry, la veuve du très regretté Alain Maudry, qui fut longtemps PDG de France Handling.

Le cocktail était magnifique (tout comme le buffet qui a suivi). WFS sait

Voici un couple d'invités qui a voulu à tout prix être pris en foto. J'ai dit oui...

recevoir  !

Les gens sont ensuite rentrés dans la salle de restaurant. Zahia Gandolfo, la directrice générale de la Fondation a fait un  discours pour introduire ce qui allait suivre : la remise de distinctions aux nombreuses équipes qui ont bénéficié de l’aide de WFS. Vous pourrez voir la liste de celles-ci sur la page spéciale du site web de la Fondation, mis en ligne ce soir-là.

Auparavant, un film sur les actions 2012 de la Fondation WFS avait été projeté (le voir ici) et Olivier Bijaoui a redit les objectifs et la philosophie de la Fondation : humanisme, solidarité…

Les organisateurs avaient aussi pris soin de “baptiser” la Fondation en prévoyant une “danse du lion”, magnifiquement exécutée par des jeunes chinois. Olivier Bijaoui et Zahia Gandolfo avaient juste avant,  “nourri” les lions pour que cela porte bonheur, selon la tradition.

Les lions chinois vont apporter la chance à la Fondation

Ayant à faire, votre serviteur est parti après les remises de distinctions, juste avant le délicieux buffet qui était servi aux invités. Avec une sensation agréable : celle de voir une belle et grande entreprise comme WFS se soucier de dépenser une partie de son argent (la fondation a un budget de 150 000 euros, sans compter l’administration, et les mises  à disposition de matériels, véhicules,  locaux…) pour faire de bonnes actions autour de la culture, la citoyenneté, le handicap, la formation-intégration… Et de le faire savoir, notamment  à l’occasion de cette soirée chaleureuse, où tout le monde avait le sourire.

Zahia, Olivier Bijaoui et Mme Maudry ( à droite), remettant une distinction

Ça fait du bien, de nos jours… Longue vie  à la Fondation WFS !

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire