Pierre Graff a fait ses adieux. Il doit quitter son poste le 11 novembre

Pierre Graff au terminal 2E (foto ADP)

Pierre Graff, PDG d’Aéroports de Paris depuis 2003, a fait ses adieux lors d’une cérémonie à Paris jeudi soir. Atteint par la limite d’âge (il aura 65 ans ce dimanche), il doit laisser son poste, alors que, selon nos sources, il aurait bien aimé aller jusqu’au bout du mandat pour lequel il avait été élu, soit jusqu’en 2014.

Il sera resté malgré tout presque 10 ans à la tête d’ADP , ce qui est beaucoup dans l’histoire des présidents d’ADP  !  On a connu, depuis 1992, ses prédécesseurs : le général Fleury (92/99),  Yves Cousquer (99/2001) et Pierre Chassigneux (2001/2003). Pierre Graff   aura laissé sa trace: “privatisation” (transformation d’ADP en Société Anonyme en 2005), introduction en bourse en 2006… Mais  surtout c’est sous son impulsion que les mentalités ont commencé à changer : davantage de mentalité “service” alors que jusque là on était dans une mentalité “fonctionnaire” (on a bien connu ça). Et on doit citer bien sûr les derniers investissements tant à CDG qu’à Orly, ouverture renforcée à l’international (coopération avec Shipol, entrée au capital du Turc TAV etc.)

Son successeur n’est pas encore officiellement désigné, mais “tout le monde” parle d’Augustin de Romanet, ancien DG de la Caisse des dépôts (voir l’article des Echos ici). D’ici là, c’est François Rebuchon, Directeur général délégué, qui assumera l’intérim. Le Conseil d’administration d’ADP se réunira lundi 12 pour proposer au président de la République (l’Etat possède 52% du capital d’ADP) le nom du futur PDG.

On souhaite bonne retraite à M. Graff et félicitations à lui pour tout ce qu’il a fait (voir sa bio sur wikipedia).

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire