Rapport Auzannet: les réactions indignées se multiplient. Les Verts contre tout !

de g à dr: MM. Morère, Aubry,Calmat, Klein, Ségura,Mignot,Lemoine M. (X?), dircab de S.Gatignon

Gérard Ségura

Les réactions n’ont pas manqué et ne manqueront pas suite  la publication du rapport Auzannet. Déjà, à chaud, les élus réunis à Aulnay la semaine dernière car ils ont pu lire rapidement sur une tablette ledit rapport, qui venait d’être publié sur le site du ministère de “l’égalité des territoires” Auparavant, chacun d’entre eux avait pris la parole, d’une manière grave: Gérard Ségura, maire d’Aulnay , qui avait pris l’initiative de  la conférence de presse, Didier Mignot (maire de Blanc-Mesnil), Xavier Lemoine (maire de Monfermeil), Alain Calmat (maire de Livry-Gargan), Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot. Nicolas Morère, directeur de cabinet de Jean-Pierre Blazy et le directeur de cabinet de Stéphane Gatignon sont également intervenus.

Tous ont exprimé leurs inquiétudes (confirmées par le rapport donc), quant à un recul envisagé des tronçons nord de la ligne rouge. Tous ont fondé de grands espoirs avec le Grand Paris qui doit non seulement désenclaver leurs territoires, mais engager un grand développement économique, de logement, culturel, social…  Le maire d’Aulnay, rejoint par ses collègues, a redit qu’il était possible et souhaitable de lancer un grand emprunt d’avenir de 40 milliards. Ce ne serait pas du déficit a-t-il assuré, mais de l’investissement. Le maire du Mesnil et le représentant de J-P Blazy ont mis l’accent sur les différents projets économiques en cours (ZAE de la Chapelle de Guivry et autres au Mesnil, Triangle de Gonesse et Europa City pour Gonesse, en autres) qui dépendent du réseau GPE.

Olivier Klein

Pendant ce temps, Yves Albarello, député et rapporteur de la loi Grand Paris, chargé aussi de son suivi, était reçu par la ministre Duflot, juste après la remise du rapport. Vous pourrez voir ça sur son blog, ici.

Le même jour, le Conseil communautaire de Val de France était réuni et à adopté une motion (à voir ici) dans laquelle il demande au gouvernement que le ligne rouge La Défense et Roissy (plutôt le Mesnil-Amelot, ndlr) soit réalisée dans les mêmes délais que les autres lignes (2015/2025). La motion souligne que les propositions (du rapport), ne sont pas acceptables.

De son côté, Pascal Popelin, député de Seine-Saint-Denis (Livry, Le Raincy…) a publié un communiqué dans lequel il considère comme inadmissible que la ligne rouge dans son ensemble puisse être différée.  J-P Blazy a aussi réagi le jour même dans un communiqué très fort, dans lequel il considéré comme “ahurissant” l’hypothèse d’un report à 2030/2040. “Inconcevable” dit-il…  D’une manière différente, le député (PS) d’Aulnay P. Goldberg a publié un texte où il affirme que Sarkozy “avait choisi de faire rêver” et que le rapport Auzannet avance vers “un calendrier concret et financé  du projet” (tout en disant qu’il faut que le GPE passe à Aulnay”au plus vite”…

Vers d’autres réactions

Alain Aubry

Il y aura d’autres réactions dans la semaine, notamment celle, très attendue, de l’association des élus du Grand Roissy qui doit prendre position mercredi, nous a informé son président Patrick Renaud. Le Conseil général du Val d’Oise devrait aussi prendre position.

J’ai lu le rapport Auzannet : c’est pas terrible

Et il m’a donné mal à la tête. Dès le début, et quasiment tout au long du rapport, on sent que la ligne Pleyel-Le Mesni-Amelot va passer à la trappe. C’est mal rédigé, plein de redites, une resucée de notes déjà connues, des lieux communs pour rassurer et faire passer la pilule (“les territoires autour du Bourget et de Roissy font partie des secteurs majeurs du Grand Paris sur lesquels l’emploi doit se développer” -P. 41), des approximations (“le musée de l’Air attire “entre 7 et 10 millions de visiteurs par an“- idem), il oppose le RER B+, le projet CDG Express et la ligne rouge vers Le Mesnil et prévoit que CDG Express (qui est “possible” -page 51) et qui visiblement a sa préférence, mais pour sacrifier la ligne rouge, alors que ces deux lignes sont complémentaires et ne sont pas exclusives, tout le monde le sait ici.

Contre les Verts, qui sont contre tout

On verra bien. La mobilisation des élus (et de la population) doit être forte. Les enjeux sont considérables, que ce soit pour le désenclavement (pauvre Clichy-Montfermeil…, victime possible de “légalité des territoires”), les emplois, le développement de CDG (rare poche de croissance de notre pays) et du Bourget, et une amélioration de l’image de la région aéroportuaire (avec Europa City, mais pas seulement), autre facteur important de développement tous azimuts. Ce projet, comme l’a si bien dit Xavier Lemoine, a un intérêt local, régional et national.

Or l’affaire devient politique. Il faut le dire : les Verts s’opposent officiellement à tout dans  notre région (et ailleurs!) : contre le transport aérien, contre l’automobile (ils doivent être heureux de la fermeture de PSA Aulnay), contre l’idée même du Grand Paris et donc maintenant contre les transports en commun, arrivés à saturation.

EV

Partagez cet article

1 réflexion au sujet de “Rapport Auzannet: les réactions indignées se multiplient. Les Verts contre tout !”

  1. Bonjour,
    Non les verts ne sont pas contre tout.
    Bien au contraire. Leurs propositions sont fondées sur des valeurs de respect des personnes et de l’environnement.
    Ils étudient avec sérieux les projets qui leurs sont présentés. Ils ont parfois des chiffres vraiment discutables. Il est par exemple constaté des coûts revus à la hausse ou des faux emplois crées car ce sont des emplois déplacés.
    Il y a des projets pertinents et d’autres qui le sont moins, destinés uniquement à exploiter toujours plus les hommes et la terre.
    Les propositions écologiques tendent à être les plus innovantes car elles s’efforcent de prendre en compte la complexité des besoins.
    Bien cordialement.
    Danilel DEBARGUE

    Répondre

Laisser un commentaire