Scoop : le maire du Mesnil-Amelot se prononce à son tour pour la grande intercommunalité

Alain et moâ, en novembre dernier, chez nous

C’est un nouvel –et important- épisode dans le feuilleton de l’intercommunalité en formation au nord ouest de la Seine-et-Marne. Feuilleton que RoissyMail regarde tous les jours (voir le résumé que constitue ma « lettre ouverte à Yves Albarello », qui en est, aujourd’hui, à 768 téléchargements directs, un record pour un tel sujet).

Après les conseillers municipaux de droite de Villeparisis et de Mitry-Mory, après le revirement de Jean-Louis Durand, maire (UMP) de Marchemoret, c’est au tour d’Alain Aubry, maire (UMP) du Mesnil, de se prononcer publiquement pour une grande interco regroupant (à peu de chose près, et encore, il peut y avoir du nouveau du côté de Saint-Soupplets) les communes des trois cantons (Dammartin, Mitry, Claye).

Alain Aubry avait déjà fait un pas en prenant position sur le CDT « du Mesnil » (dont la gare Grand Paris a été confirmée). C’était déjà dans RoissyMail (foto) où il avait admis qu’effectivement, il était difficile de convier Compans, Mitry et Villepa’ au CDT et les exclure de l’interco (revoir ici).

Plus tard, lors de ses vœux, il avait déclaré «  qu’enfin cesse cette guéguerre insupportable ».

Cette fois, lors d’une discussion avec votre serviteur (c’était vendredi dernier, avec Jean-Louis Durand, chez Cri-Cri), il est allé jusqu’au bout et s’est prononcé en faveur de la Grande interco. Et m’a autorisé, puisque RoissyMail suit le dossier depuis le début, à en faire état dans cet article, que je lui ai demandé de relire avant de mettre en ligne.

L'avenir de CDG est en Seine-et-Marne... Et encore, sur cette foto, y'a pas tout...

C’est un moment décisif dans les discussions en cours, la commune du Mesnil-Amelot étant, à plusieurs titres, symbolique et emblématique pour le territoire. D’abord elle située géographiquement au centre de celui-ci. Puis, c’est  sur le territoire communal que « pousse » CDG : une partie de la gare TGV-RER y est (la limite communale entre le Mesnil et Tremblay, pour la petite histoire, passe dans les lits des chambres du Sheraton), les satellites 2E, 2F, de même que le S3, le S4, le T2G et les nombreuses installations d’entreprises, Air France Industrie et Servair notamment. La commune possède aussi une ZAE, pleine à ras bord (la ZI du Gué et des Vingt-Arpents, ça serait bien, au passage, de lui donner un nom plus sexy) et  c’est sur son territoire que devrait se développer (ça traine…) la grande ZAC d’activité (70 ha) de la Chapelle-de- Guivry. Sans oublier bien sûr la  future gare « Grand Paris ».

C’est une prise de position aussi importante que courageuse qui, selon nos informations, devrait avoir des suites concrètes rapidement. Le bon sens, au-delà des appartenances politiques, l’emporte. Et l’intérêt général bien sûr ! Cette nouvelle justifiait une édition spéciale de RM.

On suit ça pour vous, vous pensez bien.

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire