Le geste admirable (et admiré) de Marion Blancard, maire de Mauregard

Lors de l'enterrement, en présence de Marion Blancard (à droite) et de la secrétaire de mairie, Édith Chalvin

Certains se souviendront du drame de ce jeune camerounais, qui s’était glissé dans le train d’atterrissage d’un avion de la Camair-co arrivé à CDG le 8 avril. Son corps avait été découvert, congelé lors d’un “contrôle de routine”.

L’autopsie a révélé qu’il avait entre 15 et 17 ans. Les services de l’État n’ont pu l’identifier. Comme l’avion s’était posé sur le territoire de Mauregard, c’est dans cette commune qu’il a dû être enterré.

L’enterrement aurait pu se faire dans le plus grand dénuement. Mais la maire de la commune, Marion Blancard, a été visiblement émue et a tenu à enterrer ce pauvre bougre le plus dignement possible. La commune a acheté un beau cercueil et la maire, ainsi que des employés municipaux ont fait une cérémonie au cimetière. La presse a salué comme il se devait ce geste. Voyez notamment cet article du Monde . Mais la nouvelle, ainsi que la foto ci-dessus a aussi fait le tour du web, provoquant des messages de remerciements à l’adresse de Marion Blancard, venus du  monde entier (voyez au moins ici, cette page google).

Je n’avais pas suivi (pourtant Mauregard est tout à coté de chez nous…) cette information. J’ai été mis au courant par un, puis plusieurs messages sur l’article que j’avais fait en 2011 sur les vœux de Marion Blancard, voyez-ça ici. En fait les internautes (notamment une Antillaise) ont dû chercher le nom de Marion sur google et ils sont tombés, en premier, sur l’article de RM en question.

Bien sûr, je m’associe aux multiples remerciements. Elle aurait pu ne pas le faire. Tout le monde a été touché par ce beau geste d’humanité.

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, des millions de jeunes africains vivent dans la misère la plus totale et n’ont quasiment aucune chance de s’en sortir. D’où ces gestes désespérés, beaucoup plus nombreux qu’on ne croit. Et, pendant ce temps-là, les dictateurs africains se vautrent dans un luxe inimaginable. Et on continue à les recevoir à l’Elysée …

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire