Exemple de mauvais comportement de certains fonctionnaires français en Afrique

Ce soir-là, à la maison de la Francophonie de Cotonou. Le pauvre ambassadeur de France tout seul (sur la tribune), son conseiller culturel lui, est au resto...

Je vous parlais plus haut des mauvais comportements de certains expatriés français en Afrique.

J’ai plein d’exemples (j’ai vécu au Bénin de 1981 à 1988 pour ceux qui l’ignoreraient) , passés et récents.  A l’occasion de la lettre de Bousso Dramé, il me plait de raconter cette… anecdote (?) ou plutôt ce scandale.

C’était à Cotonou, voici 3 ou 4 ans, alors que je descendais encore (avant d’habiter Fidjerossé, un quartier de Cotonou situé près de l’océan et de .. l’aéroport) au sublime Novotel Orisha.

Était alors nouvellement en poste à l’ambassade française, une vieille relation que j’avais connue lors de mon premier séjour au Bénin. Ancien professeur, il avait décroché le titre “prestigieux” de conseiller (adjoint, quand même) culturel de l’ambassadeur de France au Bénin.

Je le rencontre à  la sortie de l’avion, où il était avec son conseiller culturel en train d’attendre je ne sais plus quelle délégation.

On décide de se voir, bien sûr (on a des tas de souvenirs ensemble, et pas des moindres). Comme la fête de la Francophonie arrivait (sûrement le 20 mars donc), on se donne rendez-vous pour la cérémonie officielle qui a lieu quelque jours plus tard, à la Maison de la Francophonie de Cotonou (un bel établissement qui se trouve juste en face du Novotel, ça tombait bien).

Y’avait des tas de personnalités béninoises, ministres et tout et tout… La langue française  (langue officielle du Bénin, comme beaucoup de pays francophone d’Afrique noire) est  célébrée. L’ambassadeur de France (celui d’après…) est là,  la tribune. Je cherche mon copain et son directeur des affaires culturelles, rien… On attend… Les danses commencent (foto), devant une tribune clairsemée où le seul “yovo” (blanc) est l’ambassadeur de France. J’appelle plusieurs fois le portable de mon pote. Rien.

Discours, chansons, zangbeto… Toujours pas de conseillers culturels. Je rappelle plusieurs fois et enfin ça répond.

“Ah, on est au restaurant, avec notre délégation… rejoins -nous? “. Je ne comprenais pas…On arrive audit resto. Et je vois mes gaillards, hilares, sans problèmes.

Moi : euh … vous n’êtes pas à la fête de la Francophonie…? Eux : “oh, tu sais, ras-le-bol de ces trucs…”, d’un air suffisant et dégouté.

J’étais écœuré. J’ai rien dit. On a bu une bière et on est partis.  Vous vous rendez-compte? Le conseiller culturel de l’ambassade de France (c’est un poste important) et son adjoint qui laissent seul leur ambassadeur à la cérémonie officielle de la fête de la Francophonie qui est sensée quand même être un vecteur de l’influence de la France dans le monde et singulièrement en Afrique ?

Quel  mépris !

EV

Partagez cet article

1 réflexion au sujet de “Exemple de mauvais comportement de certains fonctionnaires français en Afrique”

  1. La morgue et la suffisance stupide de ces fonctionnaires
    Faites suivre ce commentaire à votre copain …. qui a dû progresser dans la hiérarchie et doit couler une retraite confortable autant qu’injustifiée…
    honte à lui …..
    Pure attitude colonialiste à vomir

    Répondre

Laisser un commentaire