Ambiance stalinienne au Conseil communautaire de “Plaines et Monts de France”

C'était pas la joie à la tribune...

Bernard Corneille pendant son intervention. Devant lui, M. Jabut, maire de Dammartin

C’était pas la joie, à la dernière réunion du Conseil de la “petite interco” ( la CC “Plaines et monts de France”), qui s’est tenue lundi 21 à Dammartin. Huit points étaient à l’ordre du jour, mais c’était le 7ème que tout le monde attendait: l’avis de la CC sur l’arrêté du 31 juillet qui prévoit le rattachement de Compans, Mitry et Villeparisis à l’actuelle CC, autrement dit la création de la “Grande Interco” souhaitée par une large majorité de la population du nord-ouest seine-et-marnais et par … le bon sens. Les partisans de celle-ci (notamment les délégués de Dammartin, Othis, Le Pin) assistaient à la réunion. Dans le public on notait la présence de Joël Marion, maire de Compans, venu écouter ce qui se dirait.

Après que le président Rigault ait lu les 3 lignes du rapport, un semblant de débat a eu lieu.  Deux maires de petites communes, visiblement en service commandé, ont ressorti les sornettes habituelles sur la défense de la “ruralité” qui serait mise à mal, selon eux, (ou plutôt selon ce qu’on leur dit) par la Grande Interco. M. Corneille, maire d’Othis et M. Jabut, maire de Dammartin on fait leur déclaration en faveur de cette dernière. Impossible de transcrire ce qu’ a dit M. Geniès, maire de Gressy et on a absolument rien compris à l’intervention d’ Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot (un jour pour la Grande Interco, un jour contre…).

Avant de passer au vote, les partisans de la Grande Interco ont demandé un scrutin à bulletin secret. Cette demande était futée : on sait que nombre de partisans “officiels” de la petite interco auraient voté pour le rattachement. Mais Albarello, qui est en fait le vrai patron de la “petite interco” veille… et la demande de vote à bulletin secret fut refusée.  Sans surprise, la majorité des délégués a vote un avis défavorable au rattachement souhaité par la préfète. A noter que le maire de Saint-Pathus, M. Pinturier (qui a choisi d’être vice président de la CC) a voté pour, ce qui était courageux de sa part.

Bernard Rigault à coté de son chef Albarello

Mais l’ambiance était morose. Pas d’enthousiasme, peu de participation… Bernard Rigault allant même présenter des rapports à la place de certains vice-présidents, pourtant présents à la tribune. Ça m’a fait pensé au style stalinien : tout le monde triste, vote à main levé, crainte de s’exprimer, peur du chef …  C’est pas avec ça que le territoire va se développer. J’ai eu une pensée pour Mitry à la fin de la réunion et j’ai envoyé un texto à son maire, Mme Dupont, pour l’informer du vote et lui dire de ne pas se décourager car je devine que tout cela la navre.

Que va-t-il se passer maintenant ? Logiquement la préfète devrait passer outre l’avis de la CC et prononcer le rattachement. Mais dans quelles conditions? La suite au prochain numéro…

Comme “d’habitude”, histoire de rigoler un peu après cette triste réunion, j’ai proposé aux maires de la “grande interco” présents d’aller boire une bière à la pizzeria d’à côté. Et, effectivement, on a bien rigolé !            EV

"L'after" était nettement plus joyeux !

Partagez cet article

Laisser un commentaire