“Entreprendre à Tremblay”: Asensi est un social-libéral qui s’assume !

Jacques Boyadjian, François Asensi et Marcie-Christine Bouvier
Jacques Boyadjian, François Asensi et Marie-Christine Bouvier

Du moins c’est moi qui le dit, et je le lui ai dit. A l’occasion des vœux de “Entreprendre à Tremblay” (EAT), l’association de promotion de l’économie de la ville (on n’a toujours pas bien compris si elle couvre l’ensemble de la CA Terres de France, mais ça viendra), François Asensi, maire de Tremblay-en-France a enfoncé le clou. “Vieux communiste” (il a quitté le PCF), j’en témoigne (et ceux qui “savent” le savent), il a toujours eu une vision et une pratique “pragmatique” sur l’entreprise. Défenseur des droits et du pouvoir d’achat des travailleurs, il sait (et c’est un des rares députés de gauche à oser le dire) que ce sont les entreprises qui créent la richesse, la valeur… C’est un marxiste, donc, sur l’analyse, un libéral et libéral, faut-il le rappeler, n’est pas un gros mot. Et je suis bien d’accord avec lui. Donc, répète-t-il à l’envi, il faut que les entreprises fassent des bénéfices, mais bien sûr ces bénéfices doivent être équitablement répartis.

C’est le bon sens… Il a aussi évoqué la ZAC Aérolians, qui se remplit bien. Après Paris Asia Center, c’est au tour de Barjane, qui a confirmé l’achat de 10 ha pour construire un centre logistique “à haute valeur ajoutée” de 45500 m2. Les PC sont en train d’être signés. Voyez les détails ici

Auparavant, Jacques Boyadjian, président d’EAT et Marie-Christine Bouvier (Partner) ont évoqué l’activité en 2013 et annoncé le programme des actions pour 2014. Puis ensuite cocktail sympathique dans une des granges du Château Bleu. EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire