Au revoir, M. Holl !

Il existe deux types de hauts fonctionnaires, vous pouvez me croire (je les “pratique” depuis au moins 30 ans)  : ceux qui répondent, informent, et qui sont toujours disponibles (on va dire qui sont “open data”), et ceux … qui ne le font pas, pour rester poli.

Albert Holl, secrétaire général de la préfecture des aéroports (CDG et Le Bourget) fait partie incontestablement de la première catégorie. J’en témoigne depuis que je l’ai connu, au téléphone, voici plus de 10 ans, lorsqu’il était chef du bureau de l’activité économique, de l’emploi et des affaires européennes (de 1999 à 2004), à la préfecture du Val d’Oise. On faisait  alors un article dans un Bénéfice.Net (je vous retrouverai lequel) sur les fonds structurels européens dans le 95 et M. Holl nous avait tout expliqué. On n’avait pas eu besoin de rappeler 10, 20 fois comme c’est souvent le cas…

Je l’ai retrouvé ensuite lorsqu’il a été affecté à la préfecture des aéroports (recruté par le premier préfet, M. Espagnol -qui fait aussi partie de la première catégorie, évoquée plus haut- salut à lui) d’abord comme chef du pole sûreté (2009-10) puis comme secrétaire général jusqu’à… mercredi dernier.

Foto de famille : le préfet Gally, Albert Holl, le préfet Gardère, le préfet Espagnol

Ce jour-là, dans le salon Étoile de CDG 2E, le préfet des aéroports, M. Gardère, avait organisé une belle réception pour honorer Albert Holl à l’occasion de son départ pour une nouvelle mission : être le directeur adjoint du cabinet du préfet de Martinique, M. Laurent Prévost. Étaient invités bien sûr les fonctionnaires de la préfecture, de nombreux anciens collègues et anciens “patrons” d’Albert Holl (dont le préfet Espagnol, que j’ai revu avec grand plaisir et qui est désormais directeur de la sécurité d’EDF, ou Jean Ballandras, qui fut secrétaire général à la Réunion (et désormais SG de d’Akuoenergy...) où M. Holl a servi de 2008 à 2009, de nombreux policiers de la PAF et votre serviteur, qui en a été très honoré.

Sophie Elizéon, déléguée interministérielle pour "l'égalité des chances des Français d'Outre Mer" (eh oui, ça existe, j'ai appris ça...), Malika Guenou, une directrice de Veolia Eau, A. Holl et Élodie Arcayna (Aéroville)

Le préfet Gardère, puis le préfet de Seine-Saint-Denis (de qui dépend la préfecture déléguée des aéroports) , Philippe Gally ont pris tour à tour la parole pour dire tout le bien qu’ils pensaient de M. Holl. Je n’ai pas pris de notes, mais je peux vous dire que les hommages des deux préfets ont été magnifiques, non “convenus” et j’ajouterais: très émouvants.  Émouvant, Albert Holl l’a été aussi (il a failli nous verser une larme, non feinte, je sais voir ça), au début de son discours (c’est un orateur, je ne le savais pas) de remerciements.(Voyez son CV ici)

Vous avez des gens comme ça (y’en a pas beaucoup), qui forcent le respect et  l’admiration, comme ça, naturellement. Je m’associe, à mon niveau, aux hommages et remerciements rendus ce soir là à Albert Holl. Il est parti hier pour Fort de France. Et si j’allais le saluer là-bas, moi qui ne suis jamais allé aux Antilles (l’avion est moins cher que pour le Bénin…) ? J’la sens bien celle-là, d’autant que j’ai un bon pote exilé fiscal en Guadeloupe…

Je vous souhaite plein succès (dont je ne doute pas) , M. Holl, dans vos nouvelles fonctions. Donnez de vos nouvelles ! EV

[easyrotator]erc_21_1399027708[/easyrotator]

Partagez cet article

Laisser un commentaire