Manifestation exceptionnelle pour le début de la construction de Paris Asia, sur Aérolians !

Campé ! à la table d'honneur

Il faudra  trouver une autre expression que celle de “mettre les petits plats dans les grands”, s’agissant de la “pose de la première pierre” du futur complexe Paris Asia, que nous vous avions annoncée au début du mois. C’est que le promoteur, le groupe Saint-Germain, appuyé par des investisseurs chinois et portugais, a fait fort, hier midi, pour l’occasion. Une grande structure avait été installée en plein milieu de l’impressionnant chantier en cours d’Aérolians, entourée de deux immenses parkings aménagés pour l’occasion. Plus de 1100 personnes étaient attendues pour la cérémonie et un déjeuner qui allait faire sensation. Je n’avais jamais vu ça depuis que je tourne dans le Grand Roissy, ça fera 22 ans en octobre.

Je suis arrivé un peu en retard et j’ai eu du mal à me garer: les parkings étaient pleins. J’ai donc raté les traditionnels dragons, qui, comme vous le savez, portent chance, aux yeux des Chinois, aux projets.

[easyrotator]erc_30_1400511936[/easyrotator]

L’immense salle était pleine à craquer, les invités déjà à table. J’avise une table de connaissances de Tremblay et je m’y installe. pas pour longtemps, parce que il y avait plein de monde à saluer et… je devais prendre des fotos en pagaille pour immortaliser ce grand moment. Suis déjà allé saluer, à la belle table d’honneur, François Asensi, député maire de Tremblay (et donc hôte de la manifestation), tout sourire, Thierry Lajoie, (tout aussi joyeux) PDG de l‘AFRTP, aménageur d’Aérolians, et M. Carlos De Matos, patron du groupe Saint-Germain et président de Paris Asia. Il y avait aussi d’autres personnalités comme : (sans ordre protocolaire…) Wu Xilin, Ministre conseiller économique et commercial de Chine, Li Ping, Ministre conseiller des Affaires consulaires de Chine, Zhu Jianyl, Conseiller économique et commerciale de Chine, Carlos Gonçalves et Paulo Pisoc, députés portugais, Raul Castro (eh oui…), maire de Leiria, José Cesario, Secrétaire d’État portugais, chargé des communautés, Pedro Lourtie, Consul général du Portugal, José Filipe Moraes Cabral, Ambassadeur du Portugal, José Marie Costa, maire de Viana do Castello, Antonio Silva, Directeur de l’AICEP Paris, Carlos Vinhas Pereira, président du CCIFP,  Mme Zheng Xuefen, présidente de la SOCOM, la structure chargée de la commercialisation de Paris Asia, et Thierry Foucault, sénateur de Seine Maritime et vice-président du Sénat.

Les invités étaient majoritairement issus des communautés chinoises et portugaises de France (explication : M. de Matos et son groupe sont  d’origine portugaise), ce qui donnait un petit gout de Macao (que j’ai visité) …

Le maire de Tremblay pendant son discours

Puis le temps des discours (ponctués des traditionnels Campé ! -Santé ! en chinois-) est venu. De la part des officiels chinois d’abord, puis de François Asensi, remercié par tous les orateurs et dont le discours,  était attendu. Comme à l’accoutumée, son intervention était concise et claire. Il a remercié tous les partenaires français (dont l’AFTRP) et étrangers, en félicitant chaudement (en citant même Confucius! décidément, après Tocqueville…:+)  la Chine pour son évolution économique, devenue une puissance mondiale de premier plan. Il a donné des détails sur Aérolians et Paris Asia : la première tranche de cette dernière, sur 8 ha, commence maintenant. Elle comprendra 388 comptoirs de commerce et 3 restaurants. 1500 emplois sont attendus dès 2016. La deuxième tranche, plus importante (il y aura en tout 1200 comptoirs, une résidence hôtelière 4 étoiles, un hôtel 5 étoiles et même, selon le film ci-dessous, une clinique…) débutera fin 2015. Ardent promoteur d’Aérolians, il a quand même envoyé un message aux autorités françaises en déplorant l’augmentation de la redevance pour la création de bureaux, qui est passée, à Tremblay et à Roissy-en-France, de 67 à 235.02 € le m2, de 2010 à 2014, soit une augmentation  de 350 % qu’il juge excessive. Non sans raison : elle risque de freiner, sinon d’annuler des investissements.

Je vous conseille de lire attentivement son discours, que vous trouverez ici, et qui vous sera très utile.

[easyrotator]erc_14_1400514490[/easyrotator]

Carlos De Matos a fait un discours très émouvant

Thierry Lajoie, PDG de l’AFTRP a fait lui aussi un beau discours, très enjoué (presque gaullien lui ai-je dit…) en faveur du développement de l’activité en région parisienne. M. De Matos, peu habitué au discours a t-il précisé en souriant, a conclu en remerciant tous ses partenaires et en faisant une dédicace spéciale à la France pour l’accueil qu’il a reçu et qui lui a permis de développer son entreprise. C’était touchant.

j’ai fait la connaissance, à la table de Michel Bournat, directeur de l’AFTRP “Nord”, de l’architecte de Paris Asia, Etienne Marion (cabinet Archifrance, et d’Isabelle Bassette, ( cabinet  JNC Belgique) qui s’occupe des paysages. Tout le monde était heureux aussi (voyez-les sur les fotos ci-dessus).

Ambiance superbe : fleurs, langoustes, champagne, vin portugais, danses chinoises.

[easyrotator]erc_14_1400517736[/easyrotator]

Le déjeuner fut grandiose et d’une grande qualité, que ce soit au niveau des mets, que du service à table, fait par un personnel (français) en nombre et très pro. Ça nous changeait des soit -disant cocktails faussement “déjeunatoires” ou “dinatoires”, affreux néologisme qui consiste à vous faire croire que vous allez manger, alors que ce sont toujours, sauf exception (comme aux vœux de Claye-Souilly, cher Yves Albarallo),  j’en dit pas plus…), des p’tits fours. Vous vous organisez en fonction et, résultats, sauf à faire la queue pour manger de multiples bouchées, vous finissez comme moi au resto ou rentrez chez vous vider le frigo… Là c’était top: petits, non, gros fours de qualité en amuse-gueule, plateau de fruits de mers quasiment à volonté (mes amis de ma table avaient bouffé ma part de langouste pendant que je prenais des fotos, merci les copains, mais j’ai arrangé ça), huitres, coquillages, bulots, crevettes et donc langoustes (pas décongelées, je peux vous le dire, moi docteur ès-langoustes -et ès-homard, sauf au buffet du Hyatt…), puis un suprême de volaille (servi à table, chaud…), desserts chocolatés, que je n’ai pas eu le temps de gouter, mais qui étaient magnifiques. Le tout arrosé de champagne (de France, en attendant celui de Chine…?) et d’un excellent vin portugais (ils sont tous bons !). Dommage, comme j’étais partout, je n’ai pas eu la présence d’esprit de demander le nom du traiteur, mais c’est un excellent (vous dirai son nom plus tard) : la prestation fut réussie.

“Je vois la vie en rose…”

Il y eu de beaux spectacles de danses comme seuls les Chinois savent les faire, adorables.  Je devais partir. j’ai traversé la salle où la majorité des convives étaient jeunes et beaux. Surtout les Chinoises, toutes jolies, souriantes, sûres d’elles et portant d’adorables tenues : mini-jupes (vraies! pas comme maintenant chez nous, à peine au dessus du genoux…), je pensais à Shanghai, Nankin Street… . Suis rentré dans ma voiture en entendant, au loin, chantée par une Chinoise : “Je vois la vie en rose…”. Puis j’ai eu une pensée, mais c’est pas la première fois, pour le regretté Alain Peyrefitte …

Grandiose, j’vous dit (on a intérêt, mini-jupe ou pas, à se remuer les fesses…)

Bravo à tous  ! Plein succès à Paris Asia et à Aérolians! Merci à François Asensi pour sa persévérance en faveur du développement de cette ZAC sur laquelle il travaille depuis des années, j’en témoigne . Et sur sa vision équilibrée du rapport capital-travail, constante, j’en témoigne aussi (bon, d’accord, pas pendant les Européennes…).

Et si vous n’avez pas tout compris : regardez ce film, à la mesure de la “première pierre”. Très bien fait !

Et… Campé ! (eh oui Luc…). Et mes P’tits Loup, où étiez-vous, Lizzard et Luc ?

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire