Le préfet veut faire un petit Roissy, rabougri

Incroyable carte ! En bleu le "petit Roissy"

Il semble loin le temps où l’État avait, via l’ancien préfet de Région, encouragé activement les collectivités du Grand Roissy à envisager une gouvernance territoriale commune. De la morte-née “Communauté aéroportuaire” instituée en 2004 par une loi, aux encouragements des “Rencontres du Grand Roissy“, l’État avait semblé avoir pris conscience du retard historique pris dans l’organisation de le région aéroportuaire, aujourd’hui pourtant le troisième pôle d’emploi (et c’est pas fini…) d’Ile de France après Paris et la Défense.

La loi MAPAM  aurait pu être une opportunité pour rattraper ce retard. Sauf qu’en incluant toute la Seine-Saint-Denis (et donc les communes comme Tremblay, qui compte sur son territoire une partie essentielle de CDG ou encore le Bourget), elle a commencé par saper tout projet de gouvernance commune. Celle-ci était pourtant avancée comme jamais avec les réflexions de l’Association des Collectivités du Grand Roissy (ACGR), qui envisageait un SCOT à l’échelon de le région aéroportuaire, ou encore, pour ne prendre que celui-ci, l’admirable  CDT commun aux CA Terres de France et Roissy Porte de France.

Mais il y a pire. Comme pour faire passer la pilule de “l’annexion” de la partie sequano-dionysienne à la future (?) Métropole de Paris, v’là t-y pas que le préfet du Val d’Oise a sorti de son chapeau un soit-disant ” Grand Roissy” formé des deux CA Val de France et Roissy  Portes de France avec 17 communes de la CC Plaines et Monts de France, laissant à son sort le reste des communes que compte celle-ci.  Ce “plan” a donc été repris par le préfet de région la semaine dernière. Un périmètre incroyable (voyez la carte…), sans queue ni tête, un “petit Roissy”, un Roissy rabougri.

Espérons que les débats qui vont suivre, notamment demain à réunion de la CRCI, vont faire évoluer la position, je le dis avec tout le respect que je dois à son représentant, peu réfléchie de l’État. Tous les élus qui se sont exprimés jusqu’à maintenant (j’ai encore eu hier le sénateur maire du Bourget, V. Capo-Canellas qui m’a confirmé qu’on ne peut pas couper la région aéroportuaire et qu’il “regarde” plus que jamais vers “Roissy”) ne veulent pas de ce “plan”, souhaitent que les communes concernées de Seine-Saint-Denis rentrent dans un Grand Roissy cohérent. Quant aux pauvres communes  de Plaines et Monts de France, pourquoi les exclure, alors que nombre d’entre elles peuvent accueillir des habitants supplémentaire, grâce notamment au desserrement du PEB zone C.

Désespérant… EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire