Les élus du Grand Roissy cherchent une solution. Vers un syndicat mixte?

Lors de la réunion de PMF le 19/9: Sylvie Fassier (-charmante- maire de Le Pin) Ch. Marchandeau (Annet-sur-Marne) Yves Albarello, Bernard Rigault, Daniel Dometz (Saint-Mard)

Les élus de l’association des collectivités du Grand Roissy (ACGR) étaient réunis hier, au siège de la CA Roissy Porte de France. Au menu (la réunion n’était pas publique), les “propositions” du préfet de Région sur le regroupement intercommunal actuellement en discussion (revoir ici ).

Le 19 septembre, c’était le conseil de la  CC Plaines et Monts de France (PMF) qui s’était réuni avec un seul point à l’ordre du jour : la réaction suite au projet du préfet de découper la toute nouvelle CC en incluant 17 de ses communes dans une interco qui comprendrait Val de France et Roissy Porte de France, et en excluant les 20 autres …

Au micro, Joël Marion, maire de Compans. A côté Corinne Dupont maire de Mitry-Mory et Laure Greuzat, adjointe au maire (Mitry)

L’ensemble du Conseil était d’accord sur une chose : pas question de découper, alors que la nouvelle CC a été difficile à créer et que tout le monde s’entend (vraiment) désormais pour travailler ensemble. Le président Rigault avait été fâché car il avait entendu dire que son homologue de Roissy Porte de France, Patrick Renaud (et président de l’ACGR) approuvait les propositions du préfet (ce qui est plus compliqué que ça). Déjà, lors de la réunion du Conseil communautaire du 7 septembre, Bernard Rigault avait tenté de faire adopter une délibération (voir le compte rendu ici, c’est le dernier point) que la CC quitte l’ACGR, délibération qui n’a finalement (et heureusement…) soumise au vote. Dans ce projet de délibération il était également question de rapporter une délibération de 2013 (de la CC) qui autorisait finalement l’extension du périmètre de L’EPA à ces fameuses 17 communes, avec toutefois la possibilité d’étendre aux autres, selon les sujets. C’était un peu alambiqué…

Pas dans la précipitation

[easyrotator]erc_44_1412072033[/easyrotator]

Cependant, la position de fond du président Rigault (dans la réunion du 19)  est celle-ci : “on n’est pas contre les évolutions, mais pas dans la précipitation”. Au final, plusieurs maires ont donné leur avis. L’utilité de l’AGCR et de l’unité “autour de l’aéroport” a été réaffirmée, notamment par Mitry, Compans et Othis. L’idée même d’un referendum (ou d’une consultation), lancée par Joël Marion, maire de Compans, a été lancée, pour protester contre le démantèlement de la CC. Le président Rigault, que je viens d’avoir au téléphone, envisage d’avoir de toute façon une communication plus forte sur ces sujets et de lancer une pétition électronique. Bonne idée!

Pour revenir sur la réunion d’hier (AGCR), qui s’est tenue en l’absence (remarquée) de Gonesse, il a été décidé de se préparer à l’avenir. Il est question de réfléchir sur la création d’une structure commune aux 4 intercos (Roisssy Porte de France, Val de France, Terres de France et Plaines et Monts de France) qui pourrait être un syndicat mixte, ayant pour objet un SCOT commun (compliqué car les SCOT sont virtuellement de la compétence de la Métropole) et le développement économique, peut-être (ça serait bien) les transports . Et de missionner un cabinet d’experts pour étudier les questions fiscales, d’endettement de certaines communes, les compétences etc. Et de se tenir prêt, au besoin, à riposter juridiquement si le gouvernement s’entêtait. A bon entendeur, M. Le préfet de région …

Mon avis : ne  pas retourner en arrière ! Éloge de Patrick Renaud

La situation est bien compliquée, d’autant que le gouvernement ne sait pas bien où aller. Et ce n’est pas le résultat des sénatoriales qui va l’aider. Une chose est sûre : le Grand Roissy est une réalité partagée et ses élus n’ont pas envie que ce soit des bureaucrates éloignés qui prennent les décisions à leur place (exemple, un élu de Tremblay me racontait, voici un moment, que “on” (en haut lieu) demandait à la commune de prévoir des logements sur Aérolians”, alors cette zone est en plein PEB !). Il faudra trouver une solution. L’ACGR est l’endroit idéal pour faire avancer les choses et montrer un front uni, car si l’État sens des faiblesses, des divisions, il rentrera dans le ventre mou …. Avançons, sans précipitation, mais  vite ! Et je vais saluer, une fois de plus, le courage et l’action de Patrick Renaud, son sens du rassemblement pour faire avancer les choses. Et, à l’attention de certains, sa carrière politique est plutôt derrière lui et il n’a pas d’autres ambitions… Faisons-lui confiance !

Manque juste un peu de communication de l’ACGR (et que  son site web sois mis à jour …) ! EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire