Alain Louis, lors de ses voeux: “la distance entre représentants politiques et citoyens s’accentue”.

Alain Louis et le conseil municipal de Goussainville
Goussainville est Charlie...

C’est avec un plaisir non dissimulé que je me suis rendu à la cérémonie des vœux d’Alain Louis, maire de Goussainville, jeudi dernier. La campagne électorale des municipales de mars dernier avait été épique. Et, contre toute attente (au début du moins) Alain Louis, maire (PS) sortant a gagné d’une main de maître le scrutin en ayant quitté le PS (dont il était membre depuis 40 ans…) et a mis en même temps hors-jeu son challenger Luc Broussy, secrétaire de la section PS, qui voulait être calife à la place du calife. J’avais suivi de près la campagne et ainsi appris à mieux connaitre le maire, qui m’avait vraiment impressionné par son calme et son sens politique.

Il y avait beaucoup de monde aux vœux, qui avaient été dans un premier temps annulés, juste après les attentats.  Badr Slassi, le premier adjoint a introduit la cérémonie, avec tout le talent oratoire qu’on lui connait. Puis l’orchestre du conservatoire municipal a joué (parfaitement, je dois le dire) plusieurs morceaux de musique, classique et jazz. Le film traditionnel, dans lequel se présentaient les nouveaux élus été projeté et Alain Louis a ensuite entamé son discours (que vous pourrez lire ici).

Il a bien sûr évoqué les tragiques évènements que notre pays a connu et demandé à l’assistance une minute de recueillement. Et, comme il avait été malade puis en convalescence, il a tenu, en plein forme a rassurer sur son état de santé : “je me porte à merveille”, a t-il déclaré , en remerciant les Goussainvillois pour les nombreux témoignages qu’il avait reçu pendant sa convalescence.

Puis, avant d’évoquer le bilan de 2014 pour sa commune, il a abordé la situation de crise globale dans laquelle se trouve la France, en précisant (et il est bien placé pour le faire) que s’était accentuée la distance entre représentants politiques et citoyens.

Revenant sur les réactions post-attentats : “Aujourd’hui, pour certains, la tentation est grande de tourner le dos aux principes rassembleurs de notre nation. Le repli communautaire ou la désignation aisée de bouc-émissaires ne sont nullement des réponses acceptables dans notre République qui ne peut avancer que lorsque le peuple de France marche rassemblé“.

Il est d’autant mieux placé pour résumer ça comme ça qu’il existe de nombreuses “communautés” à Goussainville. Mais son succès aux municipales à montré qu’on peut très bien gagner les élections sans sombrer dans le communautarisme exacerbé. C’est bien… EV

[easyrotator]erc_24_1422185704[/easyrotator]

Partagez cet article

Laisser un commentaire