(Très) agréable moment avec Halima, la directrice de l’Holiday Inn

J’ai déjeuné hier avec Halima Houille (eh oui…), qui dirige l’hôtel Holiday Inn de Roissy Village depuis janvier dernier. C’était en prélude à l’inauguration de leur nouvel “OPEN LOBBY CONCEPT” qui aura lieu le 7 juin, en présence d’André Toulouse, maire de Roissy, Richard Mangione, directeur “Brand Standards Europe” d’IHG, (leader mondial de l’hôtellerie et propriétaire de l’enseigne Holiday  Inn) et de Stéphan André, président du Groupe Immopart (qui  a racheté en avril 2015 l’hôtel à la Cogepar).

Halima est l’une des 8 sœurs (avec un frère en plus) de Zahra Rahmoune Dali, l’excellente (et aimée de tous) directrice du grand Campanile de Roissy-Village. Sur les 9 (même mère…), 6 sont dans l’hôtellerie (dont une autre, Khadija, avait été directrice de l’hôtel Première Classe à Roissy Village, juste à côté du Campanile), que j’avais rencontrée (je ne retrouve plus l’article, mais ça viendra).

Quand Halima a pris ces fonctions, en janvier donc, Zahra m’avait dit : tu verras, elle est formidable et en plus c’est la plus belle de la famille !

Confirmé ! On a bien parlé en mangeant (un steack d’Angus au passage). Le courant est passé tout de suite. On a parlé d’hôtellerie, mais aussi d’un peu de tout sur la vie (et on n’a pas fini…). Elle a 37 ans, intelligente, cultivée, pétillante , bourrée d’humour, no languedebois. Oh !! ça fait du bien de nos jours.

On est allés ensuite au Mercure, juste en face, où le directeur, l’excellent Christophe Wantuch nous a offert un café “riche…”. Halima (gourmande, visiblement, mais je l’avais deviné) a englouti tous les cannelés. On a bien rigolé, évoqué les débats en cours sur la taxe de séjour à Roissy (la commune souhaiterait un “forfait”, mais les hôtels sont contre…). Et Christophe (qui part bientôt à la retraite, un pot est prévu tout prochainement) a fait, à ma demande, cette foto cool.Très cool  même… . J’ai toujours aimé les directeurs d’hôtels (je ne compte plus les articles que j’ai fait à leur sujet). Beaucoup ont commencé tout en bas de l’échelle et les plus persévérants sont devenus des leaders de chaines, soit nationaux, soit internationaux .  Un job aussi difficile et prenant que passionnant. Discrets, mais par la force des choses, ils connaissent la nature humaine: il s’en passe des choses dans les hôtels … EV

Bis repetita, pour ceux qui voient mal...
Partagez cet article

Laisser un commentaire