Voeux de Tremblay : “les femmes gagnent du terrain”

C’était le 12 janvier. Comme d’habitude, beaucoup de monde (plus de 1000 personnes) aux vœux de François Asensi, maire de Tremblay-en-France.  Comme toujours, une ambiance chaleureuse et élégante, avec comme l’année dernière, une scène au milieu du palais des sports, avec une pianiste et un contrebassiste du Conservatoire municipal. Le thème était la place des femmes dans le sport (le carton d’invitation titrait : ” les femmes gagnent du terrain “), et les  championnes tremblaysiennes ont été mises à l’honneur et invitées à monter sur scène avec  le maire (Tremblay est une ville très sportive, avec de nombreux équipements).

Comme toujours aussi, le maire a fait un discours bien construit, pas long (hum… un peu plus que d’habitude). Il a déploré les transferts de compétences (Tremblay a été incluse dans Terres d’Envol, faisant partie de la Métropole du Grand Paris), le “mille-feuille territorial”, les menaces sur la reforme de la Métropole à venir… Mais aussi les ressources de sa ville qui diminuent : “L’État a prélevé 17 millions d’euros depuis 3 ans à Tremblay et ne nous verse plus aucune dotation de fonctionnement. Nous avons perdu toute la fiscalité économique, qui récompensait pourtant nos efforts pour attirer de l’emploi et des entreprises. Et demain nous perdrons la taxe d’habitation, lien historique entre les citoyens et la commune. Une taxe devenue injuste, et qu’il aurait fallu réformer plutôt que supprimer. Tant et si bien que la plupart des communes vont augmenter leurs impôts dans les années à venir. En ce qui nous concerne, malgré notre politique volontaire de gel des taux d’imposition à Tremblay, il nous sera compliqué de ne pas suivre cette tendance générale”.

Le maire a développé bien sûr d’autres sujets, dans un style qui lui est propre : équilibré, mais ferme sur le fond (et même une critique, légère toutefois, sur Europa City). Je vous conseille de lire tout son discours, vous apprendrez des choses ! EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire