Un livre témoignage de Simon Dawidowicz

Voici presque deux ans, j’avais croisé, à Aéroville,  Rosette Dawidowicz, la veuve de Simon Dawidowicz, décédé trop tôt en décembre 2010. J’étais bien content de la revoir. On s’en souviendra, Simon avait été adjoint au maire de Tremblay-en-France, chargé des affaires économiques (ce qui n’est pas rien dans cette ville). Et donc mon patron direct, lorsque, de fin 1992 à mi 1997, j’étais directeur du développement économique.

Plus de quatre ans de collaboration quasi quotidienne, avec cet homme dynamique, que j’admirais beaucoup et qui m’ a appris beaucoup. Dès le premier jour, il m’avait invité au restaurant, pour faire connaissance. Et, d’emblée, il avait tenu à me confier que, enfant, lui et sa sœur avaient pu échapper aux rafles des Juifs, pendant la guerre, grâce à l’accueil (risqué) de familles, qui ont fait partie de ceux qu’on a appelé après  les Justes parmi les nations, bien après. Il ne m’en plus jamais parlé, mais c’était comme s’il avait tenu à ce que je sache…

J’ai eu plusieurs fois Rosette au téléphone après notre rencontre à Aéroville. Et c’est au cours d’une de nos conversations qu’elle m’a appris que Simon avait publié, en 2008 un petit livre de témoignages sur cette horrible période, sur ces fuites de lui, sa sœur et de son frère. Je l’ignorais, car à cette époque, je ne voyais plus beaucoup Simon, tout occupé que j’étais avec mon agence VPP (pour laquelle, quand je l’ai crée fin 96, Simon m’avait prodigué de précieux conseils). Elle me l’a envoyé voici une bonne semaine, avec cette dédicace : pour Eric Veillon, ce livre écrit pour que de tels évènements ne recommencent jamais . Je l’ai lu tout de suite, vous pensez bien. Poignant… En fait une fuite à travers la France, de famille en famille… Ça fait mal de lire ça, mais on peut admirer le courage de ces familles qui risquaient leur vie en cachant des Juifs.

Montée incroyable de l’antisémitisme en … France !

J’avais aussi appelé Rosette, comme de nombreux amis juifs, pour leur  dire toute l’horreur et l’incompréhension que je ressentais en voyant  cet antisémitisme renaissant dans notre pays. En France, après tout ce qui s’était passé pendant la guerre ! La police française allant au-delà des exigences des nazis pour traquer les Juifs et les envoyer dans les camps de la mort ! Quelle honte!  “Mort aux Juifs” a-t-on pu entendre ces dernière années dans certaines “manifestations”, souvent sous couvert “d’antisionisme” …  Incroyable .. Sans parler des meurtres…  Parfois je me demande si je ne rêve pas. En tout cas, à mon niveau, je ne laisserai pas faire, je dénoncerai toujours haut et fort (je le fais sur mon Facebook personnel). Tout récemment encore, Mahmoud Abbas “président” de ‘l’Autorité” palestinienne, a tenu publiquement des propos antisémites  incroyables (voir ici). L’ONU et L’Union européenne ont condamné ces propos indignes, mais pas la France ( si encline à donner des leçons de morale au monde entier), à ma connaissance.

Rosette n’a plus beaucoup d’exemplaires du  livre, mais je vais voir si je peux en faire des retirages chez mes amis de RoissyCopy, et en faire aussi une version numérique afin de pouvoir le partager.

Voyez aussi l’article (en cliquant ci-dessous) que j’avais publié à l’occasion de l’hommage rendu au cimetière intercommunal, au Vieux-Pays de Tremblay, en 2010, vous en saurez plus sur ma collaboration avec Simon Dawidowicz.  EV



Partagez cet article

Laisser un commentaire