Prélévement à la source : souvenirs de Pierre Lalumière

c'est ici, dans l'annexe Panthéon de Paris 1 que Pierre Lalumière donnait ses cours

J’ai toujours eu la chance d’avoir, de la maternelle à l’université, de très, très bons maitres et professeurs. Aussi pédagogues, que fermes et gentils. Je pense souvent à eux, car je leur doit beaucoup. Quelques souvenirs (au-delà des jambes et des très hauts-talons de Mme Boucher, maitresse en CP qui doit être responsable de mon addiction sur ces chaussures), mon maitre de CE1  qui me frappait les doigts avec sa règle en fer quand je récitais mal les tables de multiplication , M. Guimard, maitre de CE2 (en blouse grise) qui avait mis en garde notre génération “vous allez avoir des problèmes de retraite” (on n’avait rien compris), M. Grifatton, mon prof de français de 4ème qui, me rendant une rédaction en me pointant du doigt et me disant : Veillon, c’est pas d’votre patte, ça (faut dire que, pas malin, j’avais recopié mot pour mot des passages d’une encyclopédie…).

Tous les imbéciles sourient…

Toujours en 4ème mon prof de maths, me voyant sourire (j’étais… turbulent -jusqu’à ce jour d’ailleurs-, mais jamais impoli) , certainement d’un air narquois, me dit: “Veillon, tous les imbéciles sourient. Posez-vous la question de savoir si tous ceux qui sourient sont des imbéciles”. Je me souviens toujours de cette phrase, mots pour mots. J’ai arrêté… M. Fuchs, mon excellent prof d’allemand nous soulevait en tirant sur la patte de cheveux si on ne connaissait pas par cœur les “aus, bei, mit”… et  autres “durch, für, gegen…” (je les connais encore par cœur).

Au lycée pareil, toujours de bons profs, notamment MM. Burgard (Français ,Latin), Defoug, (Histoire géo).

A la fac, en première ( non 2ème euh!) année d’histoire géo,à Nancy II, j’ai eu la chance d’avoir, notamment, Yves Burnand, spécialiste national d’histoire de la Gaule. A Paris 1, en licence d’histoire, j’ai eu l’honneur de suivre les cours d’Albert Soboul, grand spécialiste de l’histoire de la Révolution française. Après ma licence d’histoire, j’ai fait un DEUG de droit (mention science politique)  toujours à Paris 1. Il y avait un cours d’initiation au droit  pénal, dispensé par … Robert Badinter ! (que j’ai eu l’occasion de revoir avec grand plaisir en 2011 à Dammartin-en-Goële, c’est ici).

Tout ça pour en venir à Pierre Lalumière, et au prélèvement à la source. Pierre Lalumière (le mari de Catherine, l’ancienne ministre) était (il est mort en 1996, à l’âge de 65 ans…) professeur de finances publiques à Paris 1, et j’avais suivi, toujours en DEUG, son cours d’initiation. Ce fut formidable ! Il éditait un livre “Finances publiques” , qui était la “bible” en la matière. Il faisait ses cours sans aucune note, tout de tête, mais extraordinairement structurés (et avec une bonne blague appropriée de temps en temps). Jamais, je m’en souviens très bien, mes notes avaient été aussi bien écrites.

Un jour, puisqu’il était question d’impôts, il nous avait bien expliqué le principe du prélèvement à la source. Et, avec malice, il nous avait dit qu’aucun gouvernement n’oserait faire ça, tant ça serait impopulaire !

Eh bien c’est fait maintenant, et ça à l’air de marcher. Personne n’a rien dit… Et, selon la presse de ces derniers jours, les prévisions de recettes de l’impôt sur le revenu sont augmentées d’un milliard pour cette année …   EV

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “Prélévement à la source : souvenirs de Pierre Lalumière”

  1. Eh oui
    Ceux qui ne payaient qu’à reculons et retards+++ leurs impôts
    Fini
    Prélevés immédiatement
    Donc Bénéfice Net
    ( tiens ça me rappelle un certain magazine)

    Répondre
  2. Excellent
    Et toujours aussi « enlevé »
    Le fantasme de la Maîtresse d’Ecole …
    Je vois d’ou vient l’addiction aux talons aiguilles
    …certains ont même épousé leur maîtresse d’ecole …!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire