Tour de chauffe pour Iron Bikers, qui se tiendra au Circuit Carole le week-end prochain

C’est devenu une tradition: avant chaque édition  d’Iron Bikers, l’organisateur de ce rassemblement de “motos de caractère”, l’excellent Nicolas Sonina, convie les motards a un “tour de chauffe” à la brasserie irlandaise Corcorans, porte des Lilas à Paris. Bière à gogo, orchestre, bonne humeur étaient au programme. J’y suis allé faire un tour, comme l’an passé, avec mon ami Jean Zaffani, grand motard devant l’éternel.

Il y avait beaucoup de monde, avec le sourire. Anecdote, un vieux motard (mon âge) passe nous donner un tract de la FFMC  (fédération française des motards en colère) qui appelle les motards à manifester jeudi prochain sur l’esplanade du Château de Vincennes pour “faire entendre la voix des motards avant le 1er tour des élections présidentielles”.  Je rigole toujours quand j’entends parler de la FFMC. Elle a été créée (je m’en souviens bien) en 1980. Ça fait donc 27 ans qu’ils sont en colère ! J’ai un peu chambré le gars en demandant comment on peut être en colère pendant tout ce temps. Il a rigolé…

arrivée des motards
avec Nicolas (au centre), Jean Zaffani et deux copines de soirée

Revu avec plaisir Nicolas, qui accueillait tout le monde. Voici un extrait du site Iron Bikers (Nicolas sait bien communiquer : c’est un ancien journaliste) :

les 22 et 23 avril, le circuit Carole aux portes de Paris, accueillera la septième édition d’Iron Bikers. Déjà sept ans qu’Iron Bikers est l’événement de référence pour les motos de caractère.

Toutes les machines de courses ou de série avant 1981 sont les bienvenues sur la piste. Ainsi que tout ce qui est bizarre, préparé, customisé avec passion. Pas de limite à la cylindrée et à l’imagination, dès l’instant que c’est réalisé dans l’esprit des motos des années 60 et 70. On retrouve donc là les cafe racers, bobbers, et autres réplicas. 350 motos seront admises sur la piste, pour participer aux roulages libres, des démonstrations et non des courses.

Une fois de plus, l’authenticité, le partage et la convivialité seront les ingrédients principaux d’Iron Bikers. Entre les clubs, la bourse d’échanges, les exposants pro, les préparateurs, les concessionnaires, les constructeurs, les accessoiristes, les artistes et la scène des jeunes garages, ce seront à nouveau plus de cent stands qui formeront l’énorme village d’Iron Bikers, au centre du circuit Carole.

On y sera ! EV
Partagez cet article

Pose de la première pierre des deux futurs hôtels sur la ZAC des Tulipes

Moment sympathique, vendredi dernier, à l’occasion de la pose de la première pierre des deux hôtels Ibis et Ibis Style dans la zone des Tulipes à Gonesse.

On notait la présence d’abord de Philippe Chavaroc, président de Philway Group (basé à Fréjus). C’est lui qui a été à l’origine du projet hôtelier. J’ai été très content de revoir cet ancien cadre de Servair (voyez son parcours ici), – je le connais depuis longtemps-  car il a été récemment gravement malade, au point qu’il a failli mourir. Au moment où il pensait y passer, il prépare sa succession, et transfère notamment le projet des deux hôtels à Jacques Tresseras, président de Territoire et Développement. Il m’avait confié au téléphone que la cérémonie de la pose de la première pierre était l’occasion de son premier voyage depuis sa maladie. C’est un bon vivant (c’est le cas de le dire) : il est président de l’Ordre des Épicuriens (à voir absolument ici!). Lors de la cérémonie il a reçu les hommages de tous ceux qui ont pris la parole.

Jean-Pierre Blazy et Ilham Moustachir

Le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, s’est réjoui de l’aboutissement de ce projet (situé juste en face du Triangle de Gonesse, dont il a rappelé l’importance). Puis Ilham Moustachir, vice-présidente de la CA Roissy Pays de France (elle représentait le président Renaud, empêché) qui avait suivi le projet depuis le début, lorsqu’elle était adjointe au maire de Gonesse, chargée du développement économique) a rappelé que c’était Philippe Chavaroc qui était venu la voir en premier pour les hôtels, mais à l’époque, la parcelle était réservée pour un autre projet. Et puis, ça s’est fait quand même…

Ensuite, Frédéric Vernhes, président de la CCI 95, Armand Koestel, directeur de projet à Grand Paris Aménagement (ex AFTRP, qui aménage la zone des Tulipes), Pierre Galvaire, qui représentait Arnoud Vink, vice-président Développement France du groupe ACCOR (propriétaire des enseignes Ibis et Ibis Budget) et Jacques Tresseras ont pris la parole. Tous se sont réjouis de la bonne ambiance de travail qui les a réunis.

Ils ont ensuite procédé à la cérémonie traditionnelle de la pose de le première pierre, dans la bonne humeur et après  un bon cocktail attendait tout le monde.

Jacques Tresseras, président de Territoire & Développement

“Territoire et développement” a précisé, dans un communiqué publié pendant la cérémonie, que:

Avec 172 chambres, ce nouveau complexe hôtelier viendra étendre l’offre actuelle sur le secteur en proposant 92 chambres 2** et 80 chambres 3***. L’hôtel proposera d’autres services dont un lounge-bar, un restaurant gastronomique et des salles de réunion pour répondre à l’ensemble des besoins des clients et des entreprises du quartier.

La ZAC des Tulipes terminée avec la prochaine venue de JJA

Parmi les invités, outre une dame de Manutan (dont l’impressionnant siège est juste en face des futurs hôtels) venue en voisine , il y avait M. Xavier Chonik, Directeur général Finance de JJA, une belle entreprise actuellement implantée au Blanc-Mesnil (voisin), que je vous laisse découvrir ici. JJA, m’a confirmé M. Chonik va construire un bâtiment sur les presque 8 ha restants de la ZAC (revoir le plan actualisé ici) , juste en face des futurs hôtels. On vous en reparlera. De même qu’on vous parlera d’un nouvel hôtel au Mesnil-Amelot, dont le permis de construire vient d’être signé par le maire, Alain Aubry.

Après la cérémonie, je me suis promené un peu dans la ZAC des Tulipes (ça faisait un moment que je n’y étais pas allé, mais j’ai vu pousser quasiment tous les bâtiments). Je suis passé devant le chantier de PLD, (revoir ici) non loin des futur hôtels, qui avance bien . Et j’ai vu, avec plaisir, que la ZAC est devenue très belle : larges avenues, les arbres sont devenus grands, bonne signalétique. Ça serait bien que Roissy Développement (avec  d’autres) fasse une description exhaustive (entreprises, emplois, services…) de cette belle réussite . EV

Partagez cet article

Urbanisme : la CCI fait des propositions

On parlait du sujet avec Frédéric Vernhes, président de la CCI 95, lors de la pose de la première pierre (voir ci-dessus). Ce connaisseur me disait que la complexité des procédures d’urbanisme dans notre pays couterait au moins un point de PIB chaque année. Ce que je confirme volontiers, pour avoir suivi, ne serait-ce que dans le Grand Roissy et les départements qui le composent, des dizaines de dossiers qui ont trainé, trainé…  Et cette discussion tombait bien: la CCI Paris Ile-de-France a publié, fort opportunément un rapport faisant des propositions précises pour simplifier tout ça. Voyez le communiqué ci-dessus et le rapport en entier, ainsi qu’un résumé, en cliquant ici. Et encore, on ne parle guère des lenteurs  de la justice administrative (qui manque de moyens) en cas de recours. Il n’est pas question ici de remettre ceux-ci en cause, mais il faudrait des délais plus courts pour les traiter et même sanctionner les auteurs de recours en cas d’abus.

Ça m’a fait penser au livre (ci-dessous) de Guillaume Poitrinal, ancien PDG d’Unibail Rodamco (donc bien placé pour parler du sujet, et qui en avait “bavé” pour la construction d’Aéroville…). J’avais voulu acheter le bouquin à l’époque, mais il a été épuisé en peu de temps. Du coup j’ai recherché hier, et youpi, j’en ai trouvé un sur Amazone. Je serai livré, sans frais de port, demain mardi. Je vous ferai une note de lecture. EV

Éditions Grasset, 2012
Partagez cet article

Karine Escurat est la nouvelle directrice du Mercure Paris Charles-de-Gaulle Airport Convention

En fait elle est arrivée depuis un petit moment déjà (janvier). J’ai eu une discussion agréable avec elle au téléphone et ne manquerai pas de lui rendre visite, à son invitation. Karine ESCURAT (BTS Hôtellerie) a débuté sa carrière en restauration et a commencé à travailler dans le groupe Accorhotels en tant que commerciale il y a une vingtaine d’année. Elle a évolué au sein des différentes marques du Groupe et a managé des équipes de Ventes, Distribution et Revenue Management en France et à l’international au niveau Opérationnel, régional et siège. Elle a participé au lancement et à la mise en place de plusieurs organisations . Elle prend sa 1ere direction d’hôtel en 2011 au Pullman Château de Versailles (voyez son linkedin).

Elle ne connaissait pas le milieu aéroportuaire, mais est ravie  de découvrir ce nouvel horizon, dynamique, riche et passionnant  par les différentes entreprises, compagnies aériennes et associations. Au Mercure Paris Charles de Gaulle Airport, Karine a pour ambition que l’on « redécouvre » ce fabuleux hôtel, rénové récemment dont les salles de réunion avec vue sur les pistes sont inégalées (je confirme) à ce jour.

L’hôtel a été le premier à ouvrir à CDG, en même temps que l’aéroport, en 1974

cliquez pour visiter l'hôtel rénové

L’hôtel est situé à Roissypôle Ouest (sur le territoire de Roissy-en-France). Il a ouvert en 1974 sous la marque Jacques Borel. Du nom du célèbre Jacques Borel, qui aura été, selon moi un génie, même s’il a été controversé. Il était passé à son ancien hôtel, voici, de mémoire, 3 ans, et je m’en suis voulu de l’avoir manqué. Les plus anciens se souviendront du bar restaurant “le  9ème Ciel”, qui fut longtemps LE rendez-vous de la communauté d’affaires de CDG et des environs. On aura une pensée ici pour Claude Chevauché, qui fut directeur de l’hôtel pendant 14 ans (un record), jusqu’en 2008.

Puis l’hôtel est passé, pour faire vite, au groupe Accor, sous la marque Sofitel, puis Pullman, puis lorsque la marque a migré vers le nouveau Pullman (Roissypôle Est), est  devenu Mercure CDG Airport Convention. Comme il y a déjà un Hôtel Mercure Paris Roissy Charles de Gaulle, la lisibilité n’est pas évidente… Mais, puisque Karine Escurat a la fibre commerciale, elle devrait faire face. Ce qu’on lui souhaite en même temps que la bienvenue dans ce Grand Roissy-Le Bourget, toujours dynamique, et aussi attachant que compliqué (et avec de plus en plus de concurrence hôtelière…). EV

Partagez cet article

Paris Region Key Figures 2017

cliquez pour le document

L’IAU, Paris Region et la CCI Paris Ile-de-France se sont unis pour publier, à l’attention des investisseurs étrangers (en anglais donc) , un document très bien fait à mes yeux, qui est une belle synthèse du poids économique de l’Ile-de-France (nommée Paris Region, vocable qui parle mieux). Chiffres, cartes, comparaisons avec les autres grandes places européennes et même mondiale. Une mine d’info !

J’ai quand même trouvé une petite erreur : page 25, sur une carte intitulée “infrastructure and logistics sites in Paris Region”, on peut voir encore Roissy Carex à Goussainville (présenté comme actif, alors que le projet est, depuis des années, dans les choux) mais surtout Carex Tremblay (idem, actif), alors que ce site, un temps évoqué, a été abandonné dès le début des études sur ce projet de train pour les marchandises express.

En tout cas, je vous conseille de télécharger le document (36pages) et de le conserver. EV

Partagez cet article