Bonne année à tous (ou presque…).

Bon, ben voilà, 2017 est bien finie . Année de bouleversement politique mené d’une main de maître par Emmanuel Macron. Il faudra qu’il soit au Guiness Records.  Pour bien connaitre la vieille classe politique française (qui n’a rien vu venir, tellement engoncée dans ses certitudes # lefoll) , je m’en suis réjouis, même sur ce RoissyMail (qui n’est pas un organe politique, s’il était nécessaire de la rappeler à certains). Mais bon, on va voir… Quand je vois un Bruno Lemaire au gouvernement… Ou un Nicolas Hulot qui a dû se dire : “bon, ben c’est la dernière fois que je peux y aller”, je suis un peu inquiet, non, sceptique. Et quand je vois les atermoiements de l’Etat, proprement incroyables, sur le Grand Roissy…

Je souhaite à tout le Monde, auquel nous sommes connectés de plus en plus à Roissy, aille mieux. Qu’on arrête de soutenir les dictateurs pilleurs d’Afrique (que François Hollande a reçu en grandes pompes à l’Elysée, malgré son “moi président”), uniques responsables du sous-développement de ces pays et de la désespérance de la majorité des jeunes de ces pays…). Ça me navre…

Et qu’on entame, enfin, un programme de destruction total et multilatéral des armes nucléaires, dont quasiment plus personne ne parle plus, même pas les bonnes âmes bobo, les EELV, les communistes, les socialistes… Ban the bomb, bordel ! Vous imaginez les milliards d’euros économisés ?

Et, at last but not least, un message spécial pour les Français musulmans (ou les Musulmans français) “normaux” (je n’aime pas cette expression, mais à défaut): arrêtez cette année d’être dans le déni, s’agissant des attentats islamistes partout dans le monde, mais spécialement en France. Ce ne sont pas quelques individus isolés, voir des fous, qui font ça depuis quelques années. C’est une branche de l’Islam. Que diriez-vous si c’était des “chrétiens” (koufar) qui tuaient des Musulmans en France, au camion comme à Nice etc. Et vous penseriez quoi si les Français “de souche”(je n’aime pas cette expression, mais il faut bien nommer) ne disaient rien dans ces cas? Un conseil à certaines lectrices, qui se sentiront concernées, allez donc boire un coup en jupe dans certaines “brasseries” de Sevran (ou d’ailleurs)…

Je vous souhaite encore une fois, chers lecteurs, une bonne année. Il me semble qu’elle sera bonne, en effet. Vous recevrez prochainement un bilan de RoissyMail 2017 et nos engagements éditoriaux et business pour cette année. Hauts les cœurs ! EV

Partagez cet article

André Toulouse à ses voeux: “nous avons le droit d’être en colère !”

André Toulouse et le conseil municipal

A l’occasion de ses vœux qui se sont tenus vendredi dernier, le maire de Roissy-en-France, André Toulouse, n’a pas dérogé à la règle. Chacun de ses discours, depuis des années, j’en témoigne, est cash, sans langue de bois, argumenté et à chaque fois il “taille un costume” à quelqu’un. Cette fois, sur fond de menaces de report de la ligne 17 (sinon de suppression) et d’inclusion de CDG (et donc des 6 communes aéroportuaires) dans la Métropole du Grand Paris  , il s’en est vivement pris à l’Etat en remontant loin dans le temps (il est maire depuis 40 ans), coupable à ses yeux (et aux miens… je résume) d’incohérence, de méconnaissance du pôle économique de Roissy. Cet extrait de son discours (que je vous conseille vivement de lire en entier ici) est significatif :

Nous avons le droit d’être en colère ! Nous qui avons œuvré sans relâche au développement économique du secteur, nous qui avons soutenu, encouragé tous les projets, toutes les entreprises, tous les regroupements de communes, d’organisations d’entreprises, pour échanger, améliorer, faire avancer les mentalités. Tout ça dans le seul but de faire entendre et comprendre à l’État, qu’il n’y a pas qu’un aéroport au Nord-Est de la Capitale, mais bel et bien un pôle économique qui s’est développé sans même qu’il s’en aperçoive. Ce sera le mérite du Préfet Canépa de faire cette découverte ; mais il sera, hélas, appelé à d’autres responsabilités, et bien précipitamment d’ailleurs… Ce n’est donc qu’un éternel recommencement, nous devons toujours, et toujours convaincre, nous battre contre toute fracture territoriale. Rien ne nous est épargné”.

(je confirme pour le préfet Canépa…)

Toujours beaucoup de monde aux vœux de Roissy

Le maire a donné, entres autres, des nouvelles du chantier du golf de Roissy, qui devrait ouvrir début 2019 (j’ai fais la connaissance, juste avant la cérémonie des vœux de l’architecte du golf, M. Michel Niedbala, du cabinet golfoptimum : nous reviendrons en détail sur cet importante infrastructure), de l’ITC, toujours en projet mais qui ne bénéficie pas du coup de pouce de l’Etat pour amorcer les investissement, coup de pouce pourtant promis par François Hollande, lorsqu’il avait reçu,en 2014,  le promoteur du projet, Gilberto Bousquet Bomeny.

Après ce fut le traditionnel cocktail (toujours admirablement préparé et servi par Willems Traiteur) où les discussions allaient bon train. Tout le monde était de bonne humeur ! Et votre serviteur, qui sort un peu moins qu’avant, a été la vedette: plein de gens sont venus me saluer, heureux de me revoir, et félicitant toujours Roissymail ! Au top, j’vous dit …

Jérémy Desprets, le directeur d'Aéroville et Dusan Milutinovic, son prédécesseur. En forme !

Cédric Sabouret et Isabelle Rusin, tous deux conseillers départementaux (et Isabelle maire d'Epiais-lès-Louvres)

Roissy-en-France ? C’est toujours bien. A suivre plus tard le film diffusé à la cérémonie des vœux … EV

Partagez cet article

Before voeux : avec Ilham et Halima ! Serge Drago futur maire de Roissy?

Halima et Ilham (presque un anagramme...)

On s’était donné rendez-vous à l’Holiday Inn de Roissy-Village, une heure avant les vœux d’André Toulouse, avec Ilham Moustachir (qu’on ne présente plus…) et Halima Houille, la directrice de l’hôtel. Deux charmantes personnes (aux caractères bien trempés, je peux vous le dire…). On a bien discuté, d’un peu de tout, mais surtout des rapports entre présidents et directeurs d’associations financées par le secteur public. Y’a de quoi dire…

Était présent à la table d’en face Serge Drago, adjoint au maire de Roissy, chargé de l’urbanisme (et dont le nom circule depuis un moment pour un possible successeur d’André Toulouse …) qui nous a présenté à M. Niedbala, l’architecte du futur golf de Roissy.

Holiday Inn Roissy ? C’est bien!  EV

Partagez cet article

Moisson de contrats pour ADP Ingénierie en 2017, qui va concevoir le nouvel aéroport de Cotonou

Aéroport international de Chongquing (foto ADPI)

ADP Ingénierie, filiale du Groupe ADP, a passé une bonne année 2017 en emportant des contrats un peu partout dans le monde (voir la liste  dans le communiqué ici). Parmi eux, j’ai noté, vous pensez bien, celui remporté pour le futur nouvel aéroport de Cotonou (Bénin), une mission de maîtrise d’ouvrage déléguée qui va durer 38 mois. Il faut savoir que l’aéroport de Cotonou est depuis son origine, situé quasiment en centre ville (j’habite à côté). Le projet de le déplacer date de longtemps. C’est un site au nord de la commune d’Abomey-Calavi, à une bonne trentaine de km de Cotonou, qui a été choisi pour le nouveau. EV

MM Roch Houndje, secrétaire général du ministère des Transports du Bénin et Frédéric Thenevin, responsable Afrique d'ADPI . Cliquez...
Partagez cet article

Le Val d’Oise a fêté 30 ans de relation avec le Japon

cliquez pour avoir le journal

30 ans ! C’est pas rien! 30 ans que le Val d’Oise tisse des liens avec le Japon, spécialement avec la préfecture d’Osaka. Plusieurs manifestations se sont déroulées en novembre 2017.  Le magazine Contact Entreprises vient de consacrer son dernier numéro à cet anniversaire. Tout comme celui du CEEVO (cheville ouvrière de ses échanges, qui possède depuis longtemps un bureau à Osaka), “L’économie en Val d’Oise”. Ces trente dernière années les relations entre les deux collectivités se sont intensifiées. Une soixantaine d’entreprises nipponnes se sont installées dans la Val d’Oise, devenu une véritable porte d’entrée. Chaque année, le CEEVO organise une soirée avec les dirigeants de ces sociétés, pour maintenir les liens. Et, dans l’autre sens, le CEEVO aide les entreprises valdoisienne à faire des affaires au Japon.

Tous les ans, une délégation de conseillers départementaux se rend à Osaka, avec des chefs d’entreprises. J’étais allé avec eux en 2002, ce qui m’a permis de découvrir le Japon, où je n’étais jamais allé (voir le compte-rendu dans Bénéfice.net n°13). Beau pays !   Pour les 30 ans, c’est le gouverneur du département d’Osaka M. Ichiro Matsui qui est venu dans le Val d’Oise . EV

cliquez pour le journal

Partagez cet article

Eloge du CEEVO et … de son directeur, Jean-François Benon

voyez le dernier film du Ceevo

Ça fait longtemps que je voulais faire cet éloge du CEEVO, l’agence de promotion du Val d’Oise. Les trente ans de relations économiques (voir l’article plus haut) avec le Japon m’en donnent l’occasion. C’est l’une des agences départementales françaises les plus dynamiques et cotées (sinon la première), j’en témoigne depuis des années. Pour s’en convaincre, il faut aller picorer sur leur site, très bien fait, évidemment, et leur mur Facebook, très actif. Vous pourrez aussi consulter leur bilan d’activité 2016 : un gros pavé de 156 pages ! C’est aussi la première agence de développement économique créée en Ile-de-France en 1973. Le Ceevo a donc fêté son 44ème anniversaire en 2017, comme le rappelle son actuel président Philippe Sueur, premier vice-président du Conseil départemental, maire d’Enghien, dans son édito de leur dernier magazine “L’économie en Val d’Oise”.

Jean-François Benon

J-F Benon (au centre) et son président J-P Sueur (à droite), au dernier SIMI

J’ai fait la connaissance de Jean-François Benon dans des circonstances peu banales. C’était … fin 1992. Je venais d’arriver à la mairie de Tremblay-en-France (93), comme directeur du développement économique. Le maire, François Asensi, m’avait embauché parce que je connaissais le monde de l’entreprise, celui de l’administration et celui de la politique. Sauf que, après mes années passées en Afrique, je ne me souvenais plus ce qu’était exactement un comité d’expansion économique. Pas d’internet à l’époque… Je tombe, je ne sais plus comment, sur un document du CEEVO. Je prends mon courage à deux mains, et je téléphone à son directeur, J-F  Benon (il n’y avait pas de comité en Seine-Saint-Denis à l’époque). Je lui explique. Le courant est passé tout de suite. Il m’a fait un “cours” et m’a envoyé après plein de documents. C’était vraiment sympa, d’autant que Tremblay est en Seine-Saint-Denis…

Vous ne me croirez peut-être pas (mais vous auriez tort), depuis ce temps, en gros, il ne se passe pas une semaine sans qu’on ne se parle au tél, sans évoquer les nombreuses rencontres depuis que j’ai créé VPP en 1996. Toujours disponible, agréable, (malgré un agenda toujours surbooké : c’est un activiste, non, un stakhanoviste du développement économique), d’une grande culture, et “open data”. On parle toujours de tout:  boulot, territoires, mais aussi actualités, international, impressions …  Et c’est rare que nos discussions, toujours passionnantes, durent moins d’une heure… Il a toujours été reconduit à son poste (depuis qu’il y a été nommé, en 1991), quelles que soient les majorités au Conseil départemental, et le budget du CEEVO a toujours été voté à l’unanimité. C’est sûr qu’il en est pour quelque chose … Je peux vous dire que c’est assez rare.

Autres qualités : il est passionné par le développement du Grand Roissy, depuis tout le temps. Il anime notamment le groupe de travail “économie” de l’association “Pays  de Roissy CDG “.  C’est aussi un grand voyageur, que ce soit dans le cadre des missions du Ceevo à l’étranger, que personnellement (week-ends en Europe, le monde entier pendant les vacances). Il sait traquer les billets d’avions les moins chers (c’est un fana des compagnies low cost et certains se souviendront, voici quelques années d’une réunion à Roissy, où il avait poliment enjoint Air France, et son PDG de l’époque, J-C Spinetta, qui n’y croyait pas, de s’y mettre…) .  Je lui ai toujours dit que, s’il voulait changer de boulot, il réussirait en créant une agence touristique !

Bon, j’arrête les compliments. Mais vous me connaissez, la flatterie n’est pas le genre de la maison.   EV

Partagez cet article

Eloge de la Chambre régionale des comptes d’Ile de France

à l'audience solenelle de la Chambre, où je m'étais rendu, en mars dernier. Cliquez?

Depuis un bon moment, les magistrats chargés de la communication de la Chambre régionale des comptes d’Ile de France pensent à m’envoyer différents rapports et avis susceptibles de nous intéresser. C’est toujours bien écrit, avec un style “doux” mais qui cache parfois des mises en gardes fortes. Je m’étais promis, fin 2017, d’écrire un mot ici pour féliciter les magistrats pour l’important travail (ils contrôlent l’utilisation des fonds publics, donc de mes impôts…) qu’ils font tout au long de l’année. Voici qui est fait… EV

Partagez cet article