Les départements d’Ile-de-France et la Région demandent un audit indépendant sur les comptes de la Société du Grand Paris

cliquez pour lire le communiqué

Rappelez-vous ? Dernièrement, je me demandais (revoir ici) pourquoi les élus départementaux et régionaux, qui font partie du Conseil de Surveillance de  la Société du Grand Paris (SGP) n’avaient pas, depuis toutes ces années, bougé sur la situation financière de cette SGP. Et bien, à lire le communique publié le 10 avril, voici pourquoi: “Les élus considèrent qu’ils n’ont pas été en mesure, faute de disposer de quelque information que ce soit, de jouer le rôle de contrôle et de codécision qui leur est pourtant reconnu par les statuts de la Société du Grand Paris. En bouleversant, sans aucune concertation avec les élus ni avec la population, le calendrier de réalisation du Grand Paris Express, et en passant sous silence les causes réelles de cette décision, l’Etat a rompu brutalement l’équilibre de gouvernance et la relation de confiance qui avaient, jusqu’ici, permis l’avancement du projet“.

Hum… La dernière phrase semble en contraction avec la première…

Les élus demandent donc, dans ce communiqué, que soit lancé un audit financier et technique sur la situation à la SGP et annoncé que, lors de la séance du Conseil de Surveillance du 9 avril, voté contre la validation du futur nouveau Président de la SGP, (Thierry Dallard , voir ici) , pour protester…  A suivre… EV

Partagez cet article

Leclerc a lancé ses livraisons à domicile sur Paris.

cliquez pour voir le site

Michel-Edouard Leclerc l’avait annoncé voici quelques semaines chez Bourdin, mais visiblement ça c’est fait plus tôt. Leclerc livre désormais à domicile à Paris. J’ai reçu un mail (ci-dessous) la semaine dernière. On peut tout commander, et livraison gratuite à partir de 60 €. Je vais essayer. En tout cas, le modèle économique de la distribution connait une révolution. Et c’est pas fini ! Je pense aussi à l’extraordinaire efficacité d’Amazon, dont je suis devenu client: on trouve tout ! EV

y'a même de la pub sur les panneaux


Partagez cet article

Splendide inauguration au Mercure Roissy Village

Eh bien ça y est! La rénovation de l‘hôtel Mercure (202 chambres, 4 étoiles) de Roissy Village est terminée. Son directeur, Mayke Deleignies a organisé, jeudi dernier, une très belle réception pour fêter l’évènement. Il y avait beaucoup de monde (200 personnes), dont, évidemment, beaucoup d’hôteliers venus en voisins. Parmi eux, surprises, l’ancien directeur, Christophe Wantuch, parti en retraite en 2016 (revoir ici), qui habite le sud de l’Italie, mais qui était à Paris ces jours-ci, avec son épouse, et même Francis Lavocat, également ancien directeur de l’hôtel, retraité aussi, mais à Paris (près de chez moi, on se croise parfois) . Et aussi Philippe Marchand, ancien directeur du Novotel CDG et du Novotel Roissy Village, qui a fait le déplacement depuis son Mercure Boulogne (revoir ici). Et encore Halima (Holiday Inn) et sa soeur Zarra (Campanile), Philippe Jaussely (directeur opérations Novotel Mercure chez Accor, ancien directeur de Novotel Roissy), David Moreau (Residhome) et Wim de Preter (Pentahotel) dont j’ai fait la connaissance, et bien d’autres…

Superbe buffet !

un des stands du buffet

Le buffet était ouvert des l’arrivée des invités. Pour m’y connaitre en la matière, je peux vous assurer qu’il était exceptionnel, je pèse mes mots. Bravo au chef Pascal Bourgeois et à l’équipe, aux cuisiniers et aux serveurs. Il y avait notamment des  perles : Pearls Molucular Experience, une invention espagnole, qui en ont scotché plus d’un (merci à Chantal Romand d’avoir attiré mon attention sur elles). J’ai découvert ça, délicieuses, pleins de saveurs ! Aussi un jambon cru magnifique. Le champagne Laurent Perrier coulait à flot… (mais snif, comme souvent maintenant, pas de visky..).

Grape Hospitality

Patrick Renaud, Mayke Deleignies, André Toulouse

Il a y eu quelques discours (courts, c bien). Celui d’accueil de Mayke, du maire de Roissy André Toulouse, de Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France. Ces derniers se sont tous réjouis du développement hôtelier à Roissy et dans l’ensemble du Grand Roissy (et c’est pas fini…) Mais aussi de Frédéric Josenhans, PDG de Grape Hospitality , créé en 2016 et propriétaire et gestionnaire de 86 hôtels (sous les marques du groupe Accor : Pullman, Mercure, Novotel, Ibis) et donc du Mercure Roissy Village (je le sais depuis lontemps, les … mouvements dans l’hôtellerie mondiale donnent le tournis…). Outre le Mercure, Grape Hospitality est propriétaire de l’IBIS Villepinte (Paris Nord 2).

Ce Mercure donc a ouvert en 1989 (le troisième donc de la zone hôtellière de l’avenue des Verges) , sous l’enseigne Atria. Il a été rénové une première fois en 1995, quand Roland Wardini était directeur. J’en avais rendu compte dans un des Bénéfice.net (je prendrai le temps de le retrouver).

L’hôtellerie?  C’est bien ! (et cette année est faste pour les hôtels du Grand Roissy ! Des salons pro en pagaille, à Villepinte notamment, et, cerise sur la gâteau, les grèves, notamment celles (scandaleuses) de la SNCF, d’Air France et des contrôleurs aériens. Le prix des chambres flambe ! EV (autres fotos à venir, petit pb technique). Voyez aussi le communiqué de Mercure, un peu psyché, mais sympa et instructif…


Partagez cet article

Les architectes lauréats du concours Europa City ont présenté leurs projets au 104. Quid de la piste de ski?

Mercredi dernier,  les architectes  lauréats du concours lancé par Europa City (revoir ici)  ont présenté au public leurs projets. Ça se passait au “104” , le bel espace culturel de Paris. En présence notamment de Vianney Mulliez, président d’Immochan (qui conduit le projet avec le groupe chinois Wanda), et Damien Robert, directeur général délégué de Grand Paris Aménagement (aménageur de la ZAC du Triangle de Gonesse. J’y suis allé faire un tour. Beaucoup de monde était venu. Viannet Mulliez a déclaré : “jamais Immochan  et Wanda ne renonceront à ce projet“, histoire de bien mettre les choses au point.

Benoit Chang, DG d'Europa City, Vianney Mulliez et Damien Robert

Bjarke Ingels, l’architecte danois maître d’œuvre du projet a fait une présentation aussi enflammée que longue. Puis des tables rondes avec chacun des lauréats se sont succédées. Voyez le compte rendu qu’a fait le Journal du Grand Paris, très complet, ainsi que le communiqué publié par Europa City (à la fin se trouvent des liens pour voir les différents projets .

Bjarke Ingels, pendant sa présentation

On se réjouira ici, de la mise au point de Vianney Mulliez. on suit le projet depuis le début (10 ans). Immochan a dépensé beaucoup d’argent pendant tout ce temps, et on aurait pu penser que, vu les bâtons mis dans les roues,  ils jetteraient l’éponge. Eh bien non. Bravo !

La piste de ski ?

Dans le même temps, dans une interview à France 3, Vianney Mulliez est revenu sur le projet de piste de ski artificielle. “C’est aujourd’hui, objectivement, un point de crispation“, constate-t-il. “C’est d’ailleurs étonnant. L’impact environnemental d’une piste de ski est largement inférieur à celui d’une patinoire” a t-il rappelé fort utilement tout en notant que si cette piste devenait un “point de crispation” , elle pourrait être reconsidérée.

Ce qui, à mon avis, serait bien regrettable. Un tel équipement pourrait servir à ceux, nombreux dans notre région, n’ont pas les moyens d’aller aux sport d’hiver. Il faudra d’ailleurs, à ce propos, que mes Ptits Loup fassent un bilan carbone de ceux (dont eux et leurs petits enfants…) qui vont passer une semaine dans les montagnes…

J’étais allé voir, lors de mon séjour à Dubaï, la fameuse piste de ski (foto)  installée dans un centre commercial. Impressionnant (et très fréquentée).

Voyez l’interview à France 3 en cliquant dessous. EV

Partagez cet article

CCI 95 : Frédéric Verhnes a démissioné, Pierre Kuchly va lui succéder

avec Frédéric Vernhes (à gauche, pour une fois...) et Pierre Kuchly, au salon Effervescence en 2015

Eh bien voila, dans un communiqué de la CCI du Val d’Oise, Frédéric Vernhes, président (depuis 10 ans, et vice-président avant), a annoncé sa démission. Je l’ai appelé tout de suite. C’est un type que je connais depuis longtemps, industriel (en retraite depuis peu) bien connu à Gonesse, et que j’aime beaucoup (revoir notamment ici) , un homme intelligent, créateur, souriant, toujours jeune, bourré d’humour: à chaque fois que je le vois, je suis content. Il m’a confié qu’il “reste dans l’coup”, et s’impliquera à l’avenir dans le Grand Roissy (ce qu’il a toujours fait, mais là il aura plus de temps). On ne s’en plaindra pas !

Et m’a confié que ce serait Pierre Kuchly, actuellement vice président, qui devrait être élu président lors de la prochaine assemblée générale de la Chambre, qui se tiendra à Cergy le 11 avril. C’est un bon choix, à mon avis. Je connais (moins que Frédéric) Pierre Kuchly qui, à mes yeux à les mêmes qualités: industriel (il est président d’Era-Sib, qu’il a racheté alors qu’il en était salarié), il a été longtemps président de la CPME 95, souriant, humour, gros travailleur…

Un souhait de ma part? Que les CCI en général soient plus…. sexy ! EV

Partagez cet article

“Lutte contre le terrorisme et le blanchiment” : un truc de ouf à 54.42 € !

voyez ça !!

Il y a quelques jours, je reçois de mon experte-comptable un document qu’elle avait prérempli me demandant de l’envoyer au greffe du tribunal de commerce avec un chèque de 54.42 €, avant le 1er avril. Sur le coup je ne me pose pas de question, pensant rapidement que c’était lié aux trucs administratifs habituels. Je m’exécute donc et du coup relis bien le formulaire qui doit indiquer le “bénéficiaire effectif” (moi en l’occurrence ) de ma petite SARL. Comme je ne comprends pas bien ce truc, nouveau donc, elle m’explique et m’envoie cette notice. En fait il s’agit de l’application d’une directive européenne de 2015 (voir ce morceau d’anthologie ici) pour “lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme”…   Et donc il faut payer (en France du moins, mais je doute que les autres Etats européens fassent ça) 52.42 €. Pour les sociétés immatriculées avant 01/08/2017, mais 24.80 € pour celles immatriculées après cette date (!?).

Mieux, m’explique ma comptable : les entreprises individuelles ne sont pas concernées par cette obligation, mais les  EURL et autres SASU (sociétés par action simplifiée unipersonnelle), qui sont aussi des entreprises individuelles, si.  Tout ça est ridicule: tant les greffes que les services fiscaux savent qui sont les actionnaires (et donc “bénéficiaires effectifs). Je ne vois pas à quoi “servent” ces 52.42 € ! Je suis bon contribuable (revoir ici), pas raleur, mais là ça sent le racket ! Si vous avez des avis (notamment si cette taxe est appliquée dans les autres pays de l’UE) , je suis preneur ! EV

Partagez cet article