Le tourisme francilien s’invite à Roissy-en-France

A cette occasion sera notamment présenté le guide 2018 do you speak tourisme

Mardi prochain, à l’Orangerie de Roissy-en-France, se tiendra la 6ème édition de la campagne de sensibilisation « Do You Speak Touriste ? », dispositif régional pour l’accueil des touristes internationaux auprès des professionnels du tourisme, mis en place  par le comité régional du tourisme et le chambre régionale de commerce. En présence notamment de Hamida Rezeg, Vice-présidente en charge du tourisme au Conseil régional d’Ile-de-France, Eric Jeunemaitre, Président du Comité Régional du Tourisme Paris IDF, Didier Kling, Président de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France, Pierre Kuchky, Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Val d’Oise, André Toulouse, Maire de Roissy-en-France, Gérard Lambert-Motte, Président de Val d’Oise Tourisme.

Voyez le programme dans le communiqué. Et, ci dessous, le site “do you speak touriste”, plutôt original :

cliquez

Partagez cet article

Fermetures de classes (ou de classe)?

Voir le communiqué
cliquez pour voir le communiqué

Il y a séance au Conseil départemental de Seine-et-Marne ce matin . Le “groupe” (ils sont deux…) de la  gauche communiste et républicaine, formé par les conseillers du canton de Mitry-Mory, Marianne Margaté (PCF, 1ere adjointe à Mitry)  et Bernard Corneille (DVG, maire d’Othis) auront déposé une motion contre les fermetures de classes. Ce genre d’annonce me fait toujours sourire et penser à une de mes sœurs. Celle -ci était institutrice en province, de gauche et pestait à chaque fois qu’il y avait une fermeture de classe. Elle est devenue inspectrice de l’EN et à ce titre a contribué à fermer d’autres classes… Blague à part, j’aime bien ces deux-là :ils font le job !EV

Partagez cet article

Le rapport parlementaire sur l’action de l’Etat en Seine-Saint-Denis : exceptionnel !

voyez la présentation du rapport lors de la réunion du 31 mai dernier. Ici le député Kokouendo

Je peux dire que j’en ai lu des rapports ! Mais jamais comme celui-ci. Quand j’avais entendu qu’un rapport parlementaire allait sortir sur “l’action de l’État dans l’exercice de ses missions régaliennes en Seine-Saint-Denis”, je m’étais dit bof, encore un machin…  Je l’ai quand même lu et, au fur et à mesure des pages, j’ai été scotché par la qualité de son contenu. Au point que j’y croyais même pas.

Le 5 octobre 2017, le Comité d’évaluation et de contrôle des politiques publiques (CEC) de l’Assemblée nationale a décidé, à la demande du groupe “Les Républicains” une “évaluation de l’action de l’Etat dans l’exercice de trois de ses missions centrales en Seine-Saint-Denis” (éducation, sécurité, justice).  Il a été confié aux députés François Cornut- Gentille (Haute-Marne, LR) et Rodrigue Kokouendo (Seine-et-Marne, LAREM, un des députés du Grand Roissy).

Une première dans l’histoire parlementaire

cliquez pour avoir le rapport...

Comme l’indique l’introduction du rapport “c’est la première fois dans l’histoire parlementaire qu’une mission d’évaluation est réalisée sur un territoire donné”. Et encore : “Le choix de la Seine-Saint-Denis pour cette première évaluation parlementaire territorialisée s’est imposé comme une évidence.Le département de la Seine-Saint-Denis est le seul territoire de France que l’on désigne plus volontiers par son identifiant numérologique que par son véritable nom : le 9-3. Comme si deux chiffres pouvaient résumer la complexité de ce territoire. Ce département, contrasté et si souvent stigmatisé, fait office de véritable laboratoire d’étude au regard de son dynamisme et de toutes les problématiques qu’il concentre, et des nombreux efforts impulsés par les politiques publiques pour y remédier. L’objectif de ce rapport n’est pas de dépeindre une énième caricature des zones sombres du département, mais bien d’en montrer tous les paradoxes et l’incapacité de l’État à y adapter suffisamment et suffisamment vite ses politiques
publiques”.

Le constat fait par le rapport est … terrible . Encore une fois très bien fait et sans langue de bois (je connais un peu la Seine-Saint-Denis). Le rapport fait 73 pages, bien denses. Franchement, j’avais commencé par en faire un résumé pour vous, mais c’est compliqué pour être bien pédagogique et ça va me prendre plus de temps que je pensais. Je me promets de le faire (hum, quand je dis ça, en général…). Aussi je vous conseille au moins de le parcourir et mieux, de le lire entièrement (direct ici) et même de l’imprimer et le garder.

Réaction rapide (et positive) de François Asensi

cliquez pour voir la lettre

François Asensi n’a pas tardé à saluer ce rapport, comme vous pourrez le voir dans la lettre qu’il a publiée le 1er juin, dès la sortie du texte. C’est un fin connaisseur de la Seine-Saint-Denis (il est tombé dedans quand il était petit, et a aujourd’hui 74 ans, qu’il porte bien d’ailleurs). Il veut organiser, suite au rapport, des “Assises pour l’Égalité pour la Seine-Saint-Denis”. C’est bien (même si je ne suis pas tout à fait d’accord avec son diagnostic.. Peut-être m’invitera t-il à ces Assises…). EV

Partagez cet article

A l’écran !

Bon, allez ! je devrais terminer RoissyMail 1032 (c’est le rapport parlementaire -excellent- sur l’action de l’Etat dans le 93 qui me prend la tête) au lieu de raconter des bêtises. Mais là, ça me détend…  Il s’agit de M. Philippe Ecran, vice-président de la CCI 95, lors d’une réunion récente de leur réseau d’entreprise “Coaxion“, à Goussainville.  Facile… EV

Partagez cet article

Triangle : y’a pas qu’EuropaCity…

cliquez pour obtenir le texte

A l’heure où l’on entend tout et n’importe quoi sur le Triangle de Gonesse et Europa City, ce document, publié récemment par la mairie de Gonesse et Grand Paris Aménagement (aménageur du site) vient à point nommé pour mettre les choses au point. A lire (et à conserver). EV

Partagez cet article

Protection des données sur RoissyMail

Comme vous le savez tous, depuis le 25  mai, le RGPD est entré en vigueur. Pour RoissyMail cela ne change rien. Précisions tout de même : les abonnés à notre newsletter, lorsqu’ils la reçoivent, peuvent se “désabonner” en cliquant sur le lien de désabonnement, toujours présent. Par ailleurs, nous  ne vendons ni ne prêtons la liste des abonnés. EV

Partagez cet article