Création du Club des Acteurs du Grand Roissy (fusion du Pays de Roissy et de l’association des Collectivités du Grand Roissy)

Nathalie Simmenauer (Air France) remettant un bouquet à Chantal Romand. A la tribune, ce sont Patrick Renaud et Joël Sonnes

Ça se préparait depuis un moment. Lundi 25, à l’hôtel Pullman de Roissypôle, l’association  Pays de Roissy  CDG (créée en 2003)  et celle des Collectivités du Grand Roissy (créée en 2011) ont voté, lors de leurs assemblées générales leur fusion pour donner naissance au “Club des Acteurs du Grand Roissy”. il s’agit, selon le président Renaud, désormais président de la nouvelle structure, d’avoir “une meilleure efficacité et une meilleure lisibilité de nos actions”.

le logo de la nouvelle association

En fait, l’association des Collectivités du Grand Roissy (qui était, selon moi une très bonne initiative), dont Patrick Renaud était aussi président,  ne fonctionnait plus vraiment, depuis un moment, et en particulier depuis la création de l’ET Paris Terres d’envol (93). Malgré les efforts faits d’ailleurs. Et on regrettera ici, le peu d’engouement du président de Terres d’Envol, Bruno Beschizza, maire d’Aulnay, pour le Grand Roissy.

Hommage et félicitations à Chantal Romand

Pays de Roissy fut donc créée en 2003 à l’initiative d’Air France. Je l’ai connue au moment de sa préparation. A cette époque (ça devait être 2002), Guy Tardieu, alors directeur de cabinet du PDG d’Air France (Jean-Cyril Spinetta) et aujourd’hui délégué général de la FNAM était venu me voir, dans mon antre du Vieux-Pays de Tremblay pour me faire part d’une idée que son PDG avait eue. Dans ces années-là, le bruit de CDG faisait beaucoup de bruit parmi les riverains. En fait tous les” opposants” s’attaquaient à ADP (alors qu’ADP n’a pas d’avion…). Et comme Air France (plus gros transporteur de CDG et plus gros employeur de l’aéroport et de la région de Roissy) était celui qui faisait le plus de bruit, l’idée était de faire quelque chose en faveur du territoire et de ses habitants. Spinetta, m’avait expliqué Guy Tardieu, avait eu connaissance d’une initiative dans un pays nordique, visant à favoriser l’acceptabilité, par les riverains, d’un établissement “nuisant” (une centrale de mémoire) et que ça avait bien marché.

D’où l’idée de faire quelque chose à Roissy. Guy Tardieu, qui savait que je connaissais bien le territoire, m’avait demandé mon avis. J’ai tout de suite dit que c’était une bonne idée. Et m’a aussi demandé si je pouvais leur donner des conseils, ce que j’ai accepté très volontiers, bénévolement.

Il était accompagné, ce jour-là, de Chantal Romand, dont j’ai fait la connaissance. Elle était à l’époque directrice des opérations du hub d’Air France et avait été pressentie pour diriger ce qui allait devenir l’association du Pays de Roissy.

Peu de temps après, je reçois un coup de fil d’un gars d’une agence de com’ qui avait été missionnée par Air France pour accompagner le projet. Ledit gars me demande plein de trucs, me bombarde de questions… J’apprends donc que cette agence était payée par Air France et donc, je lui réponds que dans ces conditions, mon aide ne serait pas … bénévole. Fâché le gars… Plus de nouvelles…

J’avais revu Chantal après ça. Et, je ne sais plus exactement ce qui s’est passé (elle non plus d’ailleurs), y’avait eu fâcherie de sa part envers moi (elle a son caractère…) et, du coup, me voici boycotté.  Bon…  Boycotté jusqu’à la cérémonie d’inauguration de Pays de Roissy, qui s’était déroulée en grandes pompes au Sofitel de CDG (aujourd’hui Mercure). C’est que Air France avait “dealé” avec le groupe ACCOR  et le premier président de l’association fut Claude Chevauché, alors directeur de l’hôtel (puis ce fut, jusqu’à ces jours, son successeur Joël Sonnes, aujourd’hui directeur du Pulmann) , et Chantal en était la “secrétaire générale”. Air France soutenant financièrement, jusqu’à ce jour, l’association.

Puis, comme toujours, les choses se sont arrangées et je n’étais plus persona non grata, et on a appris à mieux se connaitre (en plus elle a des accointances lorraines…) et s’apprécier (aujourd’hui c’est le grand amour !!) …

Un travail rare et exceptionnel

J’ai suivi depuis ça, de prés ou de loin, le travail de Pays de Roissy. Chantal avait pris sa retraite anticipée fin 2003 et a pu se consacrer presqu’a plein temps à l’assoc (elle était aussi  adjointe au maire de Mareil-en-France (joli village du Val d’Oise, non loin de Roissy, elle en est le maire aujourd’hui). Elle a fait un boulot super. Il faut se souvenir qu’à l’époque, le “pôle de Roissy” comme on l’appelait, était “mentalement” divisé.  Les élus ne se connaissaient pas, les entreprises avaient du mal à comprendre le territoire…

Elle a pris son bâton de pèlerin, et est allée voir tout le monde. Élus, entreprises (pour les grandes, je peux vous dire que la cotisation était salée…) ont adhéré en masse (elle avait toujours son carnet d’adhésion dans son sac, qu’elle dégainait rapidement !). Et gros boulot, constant dans la durée. Commissions diverses, (dont celle “économie”, animée avec assiduité depuis le début par Jean-François Benon, DG du CEEVO), assemblées générales festives, réunions diverses, mises en contact, site web (dommage, pas toujours à jour) et même le Père Noël  … La visibilité du Grand Roissy, au moins à l’intérieur, s’en est trouvée renforcée grandement. D’autant qu’elle avait eu l’intelligence d’inclure le sud de l’Oise dans l’association, partie intégrante du Grand Roissy, (et pas la moindre). Ce que, à ce jour encore, personne ne fait (sauf ma carte du Grand Roissy…), à grand tort, à mon avis.

Un exemple ? Un jour je rencontre Roger Boulonnois, alors maire de Saint-Mard (77)  mais surtout député de la circonscription (6ème à l’époque) concernée par “Roissy”. Il était suppléant et avait remplacé,  à l’Assemblé nationale, Jean-François Copé, qui avait été nommé ministre. Boullonois me dit, avec enthousiasme, tu sais Eric, je suis content, grâce aux contacts à Pays de Roissy, j’ai pu régler un problème de ligne de bus avec les CIF (qui étaient membre de l’assoc’). J’étais sur le cul et lui dit: mais bon sang, tu es député du secteur, tu pouvais pas régler ça tout seul ? Visiblement non… Et des “anecdotes” comme ça, j’en ai plein…

Bien… Vous pourrez voir le communiqué publié (avec la composition du bureau ) à l’issue des AG de lundi. Et un document sur la préparation de la fusion (où on parle d’argent…).

Plein succès à la nouvelle association ! (même si j’ai un peu de doutes… ) EV

pendant l'AG. A droite (pour une fois...) c'est Joël Marion, maire de Compans (77) et trésorier de la nouvelle association



Partagez cet article

Centre de maintenance des lignes 16 et 17 d’Aulnay: l’enquête publique est en cours.

cliquez pour voir plus de perspectives (c'est à la ligne PC 6)

Elle a commencé le 11 juin et se terminera le 10 juillet.  C’est “l’enquête publique relative à la demande d’autorisation environnementale et demande de permis de construire concernant la réalisation du centre d’exploitation des lignes 16 et 17 du Grand Paris Express”. Sur les terrains de l’ancien site PSA à Aulnay, le long de l’A3. C’est un gros truc… On y reviendra. En attendant, vous pouvez consulter le dossier ici, y’a tout . EV



Partagez cet article

Agréables retrouvailles avec Patrick Gaude, DG de l’hôtel Mercure Paris Montmartre

Super sympa, le 21 juin (fête de la musique) en fin d’après-midi, sur la terrasse de l’hôtel, animée pour l’occasion. Je m’étais promis d’aller saluer Patrick Gaude, le directeur général de l’hôtel Paris Montmartre (4 étoiles, 305 chambres, bel hôtel). Il avait été DG du Novotel de Roissy Aéroport  voici quelques années. En fait c’était pour le remercier d’avoir accepter de prendre la fille de ma femme, Nina, en stage (réception) pour deux mois (mai juin). Ce stage s’est très bien passé. Cette jeune fille, très consciencieuse aura donc fait ses quatre mois de stage (dont le Mercure Boulogne (revoir ici) et l’Holyday Inn Roissy Village obligatoires dans le cadre de sa “mise à niveau” hôtellerie eu CNED . Elle continuera l’an prochain en BTS Hôtelier.

Après son dernier jour, Nina m’a rapporté de l’hôtel le guide 2018 “do you speak touriste”, qui avait été présenté à Roissy Village la semaine dernière (revoir ici). Diffusion rapide donc ! EV

cliquez pour nouveau guide
Partagez cet article

Contrôle aérien: un rapport du sénateur Vincent Capo-Canellas

Le sénateur (93, ancien maire du Bourget, UDI) Vincent Capo-Canellas (“VCC” est membre de la commission des finances -présidée par Vincent Eblé, ancien président PS du Conseil départemental 77). VCC est aussi président du groupe d’études d’études “Aviation civile“, dont Arnaud Bazin, sénateur (LR) , ancien président du conseil départemental 95 fait aussi partie (on reste en famille Roissy…), et aussi questeur du Sénat (c’est… plutôt cool). Il  a récemment publié un rapport d’information sur l’état du contrôle aérien en France. C’est pas triste…. 160 pages quand même…  J’en ferai une synthèse plus tard car c’est important (purée les rapports en ce moment…) mais vous pouvez toujours jeter un coup d’œil en cliquant en haut.

J’ai eu une discussion, ce matin, avec le sénateur Capo-Canellas sur son rapport. Intéressante et agréable comme toujours. Il m’a signalé, entre autres, l’interview de d’Alexandre de Juniac (ancien PDG d’Air France qui s’était exfiltré lui même de la compagnie, revoir ici, avant de devenir le patron de l’IATA (c’est plus cool et certainement mieux payé),  lors de l’édition  2017 de Paris Air Forum, interview réalisée par Fabrice Gliszczynski, (vrai) journaliste de La Tribune, (vrai) spécialiste de transport aérien à La Tribune (depuis 15 ans+, et quand je dis “vrai” ce coup-ci c’est pas une blague).

Le thème : “les grands défis à venir du transport aérien mondial”. J’ai tout visionné car si c’est un peu long, c’est tout aussi  intéressant. Et… on ne s’ennuie jamais avec A. de Juniac (revoir encore ici sa glorieuse prestation à l’Abbaye de Royaumont (95), en mars 2015… ). EV

voyez l'interview!!!
Partagez cet article

Rapport 9.3 : Philippe Dallier a écrit une lettre “cash” au Président de la République. Union (presque) sacrée des parlementaires

voyez l'intervention de Philippe Dallier au Sénat (et la réponse du ministre de l'intérieur)

Le rapport rendu par les députés Cornut-Gentille (LR) et Kokouendo (LAREM) continue ses effets. Cette fois, c’est le sénateur (LR) de Seine-Saint-Denis  Philippe Dallier (depuis 2004) qui a réagit. Il connait bien la Seine-Saint-Denis (où il est né et a été maire des Pavillons-sous-Bois pendant 22 ans, voyez ce wikipedia ).  Il a interpelé le ministre de l’Intérieur au Sénat le 7 juin. Et a envoyé une lettre au Président de la République que vous pourrez lire ici en PDF et un article à son sujet sur le site du Sénat, article qui parle d’une “lettre au vitriol” !

Très fâché ! Et dénonce (entre autres) “l’entrisme des islamistes radicaux”

La lettre est effectivement vraiment … forte. Mais je comprends ce sénateur, qui est un homme actif, intelligent (je le suis de loin depuis des années) et qui ne fait pas de caprices. Quelques extraits :

Vous avoir entendu qualifier Jean-Louis Borloo de « mâle blanc », disqualifiant ainsi son travail et celui de toutes celles et ceux qui y ont contribué, ce fût mon cas, a été un choc. Comment avez-vous pu utiliser ces mots-là ? Pour plaire à qui ? Que signifient-ils dans la bouche du Président de la République ? (bon, c vrai, moi aussi j’ai rien compris dans cette expression “mâle blanc”. Si quelqu’un peut expliquer…)

Comment ne pas voir, non pas la faillite de notre modèle d’intégration en tant que tel, mais son incapacité à donner les résultats attendus à l’échelle d’un département qui n’en finit plus d’accueillir toute la misère du monde. Si nous n’y prenons garde, dans moins de 20 ans, ce département sera un immense ghetto ethnique de deux millions d’habitants où ne vivront plus que ceux qui ne peuvent faire autrement ou ceux qui viendront y chercher un modèle communautariste conforme à leurs aspirations qui aura supplanté notre modèle républicain.

Il y a environ dix ans, le Préfet m’avait dit : « En Seine-Saint-Denis, il y a 500.000 Français dont les parents sont Français, 500.000 Français dont les parents sont étrangers, 500.000 étrangers et… 300.000 clandestins ». Dix ans plus tard, qu’en est-il ? Le rapport Cornut-Gentille/Kokouendo valide l’estimation de 300 à 400.000 clandestins qui, à l’époque, m’apparaissait énorme.

Puis, juste après :

Dans ces conditions, l’entrisme des islamistes radicaux dans nos associations, lorsqu’ils ne créent pas les leurs, se fait lentement mais sûrement et partout. Il y a trois ans, aux Pavillons-sous-Bois, on m’a amené des photos de jeunes adultes en train de prier sur le terrain de football, au vu et au su de tout le monde, dans le silence gêné pour ne pas dire plus des éducateurs sportifs. Alors que nous peinons déjà à trouver des bénévoles dans nos associations, par qui les remplacerons-nous lorsque, découragés, ils abandonneront ? Avec quels moyens ? Si nous n’encadrons pas les jeunes mieux que nous ne le faisons, la partie est perdue.

Et tout à l’avenant... Il aurait pu aussi (ce dont personne ne parle), rappeler qu’en Seine-Saint-Denis (mais ailleurs aussi) beaucoup de municipalités, (communistes la plupart du temps, mais aussi PS) ont fait en sorte que soient construits d’innombrables HLM pour des raisons électorales. C’est le début des “ghettos” que certains (Manuel  Valls notamment) , d’une manière hypocrite à mes yeux, dénoncent maintenant. Le problème, c’est que, petit à petit, dans ces HLM, les ouvriers qui votaient communistes ont été remplacés par des populations immigrées de fraiche date.

Un bon exemple est la ville de La Courneuve. Je m’en souviens bien, voici quelques années (c’était avant internet), j’avais repris contact avec une ancienne camarade. On avait été, bien avant, aux Jeunesses communistes ensemble, en province. Elle était la fille du secrétaire fédéral du PCF (un type super, que j’ai beaucoup aimé). Suite à son mariage, elle avait déménagé à La Courneuve et habitait dans une des grandes cités HLM de la ville. Elle m’avait envoyé une lettre dans laquelle elle m’avait notamment expliqué que, les classes primaires étant composées principalement d’élèves non ou peu francophones, l’enseignement ne pouvait pas dérouler normalement. Elle qu’elle avait dû mettre ses enfants dans une école privée. “Tu te rends compte, m’avait-elle écrit, moi, la fille de mon père, mettre mes enfants dans le privé ! “. Et la petite famille a finalement déménagé dans une petite ville du Val d’Oise, non loin de Roissy…

“Mâles blancs juifs”

Dans sa lettre, Philippe Dallier ne dit pas autre chose : Quant aux volets éducatifs familial et socio-éducatif, comment ne pas comprendre que le communautarisme se propage d’autant mieux dans un environnement de plus en plus « racisé » selon l’expression à la mode chez les indigènes de la République que vous avez malheureusement labellisée en reprenant les termes de « mâle blanc ». En Seine-Saint-Denis, beaucoup de « mâles blancs » disent vouloir quitter ce département, dès qu’ils en auront les moyens ou au moment de la retraite pour ceux qui travaillent. Mais c’est aussi le cas de nombre de familles « non blanches » qui n’en peuvent plus de vivre dans des quartiers où elles n’ont plus la liberté de vivre comme elles le souhaitent, où elles craignent pour leurs enfants. Quant aux « mâles blancs juifs » voilà longtemps qu’ils ont déserté, pour la sécurité de leur famille, la plupart des communes du département où l’antisémitisme se banalise.

15 parlementaires du département demandent à être reçus par le Premier ministre

Dans un communiqué (à lire en cliquant ci-dessous) 15 parlementaires de toutes tendances (sauf les 3 députés LAREM…) demandent à être reçus par le Premier ministre, ainsi que “création d’un comité de suivi interministériel des actions que le gouvernement entend mener pour corriger cette situation devenue insupportable”. Voyez ce qu’en dit un article du Sénat. De son côté, François Asensi pense réunir ses “Assises de l’égalité” (qu’il a proposée juste après le rapport) en octobre prochain. A suivre… EV




Partagez cet article

Terminal 4 : on a eu chaud ! La CNDP en délire

cliquez pour la décision

Le groupe ADP a décidé, on le sait, de construire un quatrième terminal (T4) à CDG, juste au nord du T2. Mise en service prévue en 2024. Le PDG du groupe a donc saisi la Commission nationale du débat public (CNDP) pour obtenir des “garants” pour une future concertation. La CNDP a été un peu (beaucoup) déçue que ce type de projet ne fasse pas l’objet d”une CPDP (commission particulière de débat public, comme il y avait eu pour EuropaCity), comme l’indique elle même sur son site : “Les membres de la CNDP ont regretté que les dispositions réglementaires existantes restreignent le champ du débat public concernant les infrastructures aéroportuaires“.

On a donc eu chaud ! Pas de CPDP (à l’instar de celle d’EuropaCity, qui avait duré.. quatre mois, ou de celle concernant Picardie-Roissy, ou encore, les plus anciens s’en souviendront celle épique, du déjà CDG Express, fin 2001), qui fut la première CPDP ) mais une concertation simple. Quatre”garants” ont été désignés, dont le désormais célèbre Gérard Felzer (ancien pilote de ligne, ancien directeur de Musée de l’Air, ancien conseiller régional, aujourd’hui consultant “transport” à -entre autres télés- BFM TV et … abonné à RoissyMail ) . On “comprend” que la CNDP soit déçue : Les CPDP coutent aux porteurs de projet la peau des fesses (revoir des chiffres ici) …

Mais la CNDP ne s’avoue pas vaincue. Dans le compte rendu de sa “séance plénière”  du 6 juin dernier (à lire ici), elle en rajoute : “Par ailleurs, afin d’élaborer une vision cohérente de l’aménagement du territoire, la CNDP appelle le gouvernement et les responsables politiques régionaux à engager une concertation citoyenne sur l’ensemble de cette zone géographique en intégrant à la fois le projet EuropaCity, le projet de « Terminal 4 » et les projets de transport inscrits dans le cadre du Grand Paris, afin notamment d’en assurer la cohérence”. Carrément !

Grandiose ! Trop de concertation tue la concertation (on a vu ce que ça a donné avec la pénible et ridicule CPDP d’EuropaCity -revoir absolument ici et encore -). Vraiment la CNDP (créée en 1997 par… Dominique Voynet ) est à réformer, pour le moins ! EV

Partagez cet article

On ne rit pas: Castro va rendre un rapport sur le Grand Paris, la Métropole etc…

Roland Castro (au centre) lors d'une inauguration, en 2015, de l'Ecoquartier de Louvres, dont son cabinet à la charge. Cliquez pour revoir

Ce coup-ci, c’est officiel, le Président de la République a chargé l’architecte-urbaniste bien connu Roland Castro (un des soutiens de la première heure d’Emmanuel Macron) de faire des propositions sur le Grand Paris pour en faire, selon un article du Monde un “nouveau modèle de métropole mondiale” (pas moins). Il faut dire que la Métropole patine un peu, et qu’on ne comprend plus très bien (je ne suis pas le seul…). Castro doit remettre sa copie le 31 juillet. Ça risque de pas être triste ! EV

Partagez cet article