Ce qui s’est passé à Aigle Azur

cliquez pour lire l'article
Aigle Azur, récemment (et rapidement) liquidée, a eu un moment son siège social à Tremblay-en-France, dans la zone d’activité communale Tremblay CDG . Par sa rapidité, la faillite a surpris tout le monde, car on n’avait rien entendu sur la situation de la compagnie. Fabrice Gliszczynky, journaliste (vraiment) spécialiste du transport aérien, a publié (merci à lui) le 12 octobre, dans La Tribune, un article très complet, expliquant les raisons de la chute. A lire!  EV

Partagez cet article

Encore des incertitudes pour Europa City. La piste de ski définitivement abandonnée

Décidément, ça n’en finit pas.  Après que le gouvernement ait souhaité que le projet (qui date de plus de 10 ans) soit revu, les dirigeants d’Europa City ont annoncé, lors d’une conférence de presse tenue à Paris le 4 octobre (il y avait beaucoup de journalistes) une modification dans le sens “plus vert”, pour faire court. Étaient également présents de nombreux élus du Val d’Oise (dont deux sénateurs, la présidente du Conseil départemental, Patrick Renaud, et bien sûr Jean-Pierre Blazy). Tous ont pris la parole pour défendre avec ardeur Europa City. Benoit Chang, directeur d’Alliage et Territoires (c’est le nom de la structure qui prépare Europa City) a présenté le projet verdi “un modèle d’aménagement durable, sobre, résilient, solidaire avec son territoire” (!) . Vous pourrez le voir ici.

Les oreilles d’Unibail-Rodamco ont dû siffler

Patrick Renaud, Président de la CA Roissy Pays de France

S’agissant des opposants au projet, plusieurs orateurs ont nommément cité Unibail-Rodamco, propriétaire du Cente commercial Aéroville (qui avait déjà fait un recours en justice contre le projet Europa City) coupable à leurs yeux de financer un des deux groupes nommé europasdutout. J’ai toujours été étonné de cette opposition d’Unibail alors, et j’ai bien vécu ça, qu’ils avaient été victimes et moult recours qui ont retardé Aéroville de plusieurs années. Et on se rappellera la sortie de ce … nul de Benjamin Grivaux, alors ministre, que j’avais dénoncé à l’époque. Vous pouvez revoir ça ici. Quel scandale !

Plus de piste de ski…

Il a été annoncé que la piste de ski artificielle, initialement prévue, est abandonnée. C’était devenu un symbole pour la poignée d’opposants au projet  mes P’tits Loup, qui continuent à s’ennuyer dans leurs retraites dorées (et qui s’opposent ). Je regrette, personnellement cette annulation. La piste de ski aurait pu permettre à de nombreuses personnes, qui ne peuvent pas “aller au  ski” faute de moyens (ça coute cher), de s’initier et de pratiquer ce sport-loisir. J’ai eu l’occasion de voir celle de Dubaï, elle est magnifique ! Si on devrait suivre les  zarguments “écolo” de mes P’tits Loup, il faudrait alors fermer toutes les patinoires (et même les piscines !).

Que fera le gouvernement (et donc E. Macron)?

J-P Blazy et Marie-Christine Cavecci

Après avoir consulté tout le monde, il était question qu’Elizabeth Borne, ministre de l’écologie  rende un rapport le 10 octobre. On a appris qu’il n’y en aura pas, finalement. Franchement tout ce temps…  Auparavant, le 10 septembre, Zivka Park, députée (LAREM) du secteur, Marie-Christine Cavecci, présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France et Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, aviant envoyé une lettre au Président de la République, que je vous invite à voir ici. Et aussi, le Conseil départemental du Val d’Oise a voté, le 27 septembre, à la quasi unanimité, une délibération en faveur d’Europa City et du Triangle de Gonesse en général. C’est à voir ici.

N’empêche, les promoteurs d’Europa City (Ceetrus -ex Auchan immobilier et le groupe chinois de -hôtellerie loisirs – Wanda) , sont bien patients…  Ils ne désarment pas. Un investissement privé de 3 milliards quand même…  Moi à leur place, j’aurais dit depuis longtemps: vous n’en voulez pas? je m’en vais…

Mais bon, ils tiennent (ils viennent de renouveler leur pub sur RoissyMail, c ‘est un signe) et regardez cette interview, diffusée sur BFM Business le 14 octobre, de Morgane Scoarnec, directrice de la programmation d’Europa City, c’est très instructif. EV

cliquez pour voir l'interview
Partagez cet article

Municipales : un point sur les candidatures

Ces élections auront donc lieu les 15 et 22 mars 2020. Comme je l’ai déjà écrit ici, je ne ferai pas, pour ces élections, de pronostiques, comme j’ai l’habitude d’en faire. C’est que la situation, tant locale que nationale, est bien compliquée.

A  Roissy-en-France, on sait que Patricia Petit, désormais ex adjointe, se présente (et mène déjà campagne). Que fera André Toulouse, 82 ans (en forme), maire depuis 1977   (qui a fait des choses immenses pour la commune) ? J’ai essayé, à  plusieurs reprises, de lui tirer les vers du nez. Pas moyen, mais mon sentiment c’est qu’il va y retourner. Idem pour François Asensi, 72 ans, maire (ex PCF) de Tremblay depuis 1991 (et député de 1981 à 2017). Je le suis sur son FB (d’où cette foto piquée récemment où il distribue, tout souriant, les dictionnaires offerts par la commune aux élèves). Au fait, s’agissant de Tremblay, la vie municipale est … spéciale : hors la période de la 2ème guerre mondiale, il n’ y a eu  que trois maires depuis… 1935 : Gilbert Berger, Georges Prudhomme (que j’ai connu) et donc François Asensi (tous communistes) pour cette ville. Je ne connais pas une telle histoire ailleurs. En fait, sociologiquement, la ville est plutôt, depuis quelques années, on va dire “centre droit/gauche”, mais elle est riche, bien équipée et bien gérée, et comme en plus, l’opposition a toujours été nulle et famélique, les électeurs votent en masse pour le maire… Et Asensi, comme je lui ai redis récemment est (comme d’autres…) “drogué” par sa fonction de maire. Rappelez-vous (revoir ici), il avait, en 2017 à la fin du cumul des mandats maire/député, choisi dans un premier temps de garder son poste de député… Mais, un mois après, il avait changé d’avis…

A Puiseux-en-France, je pense que le maire (DVD), Yves Murru, y retournera probablement (il est maire depuis 2005), mais sa challenger malheureuse de 2013, Christine Mahé, non.

A Goussainville, le maire, depuis 2009, Alain Louis (75 ans , ex PS), entretient lui aussi le suspense . Goussainville a toujours été compliquée. Élisabeth Hermanville, ancienne maire (droite) a envie d’y retourner, m’a t-elle fait comprendre. Abdelaziz Hamida s’est porté candidat depuis longtemps, avec une permanence, un site web…. Il est conseiller municipal, mais dans l’opposition après avoir été longtemps  soutien du maire. Il avait été candidat indépendant aux dernières législatives et était arrivé,dans la ville, en tête avec 22%. Il a fait parlé de lui récemment, car un article de l’Express publié le 25 septembre dernier, a révélé qu’il serait fiché S pour islamisme radical. L’article a été repris par de nombreux journaux. Suite à cette parution il a annoncé qu’il portait plainte contre l’hebdomadaire.

A Dammartin-en-Goële, (77) le maire (UMP) Michel Dutruge ne se représente pas. Il avait gagné aux dernières municipales en évinçant le maire sortant, Stéphane Jabut (PS) qui avait succédé en cours de mandat à Monique Papin. Stéphane Jabut, j’en témoigne, n’a cessé d’être présent et actif sur la commune. Va t-il prendre sa revanche?

A Mitry-Mory, la maire (PCF) sortante Charlotte Blandiot-Faride  (qui avait succédé en cours de mandat  à Corinne Dupont, démissionnaire) a déjà annoncé sa candidature. En 2014, les résultats avaient été serrés: au deuxième tour, la liste PCF l’avaient emporté avec 52,81 % contre 47.18 pour la liste de droite conduite par Laurent Prugneau. Va t-il, lui, se représenter ? D’autant que Philippe Laloue, conseiller municipal (LR), qui s’était présenté à deux reprises (voir les différents résultats)  vient de quitter la ville pour passer sa retraite au soleil !

A Sarcelles, comme d’hab, c’est le bazar… On en saura plus.

Et on suit les autres communes… EV

Partagez cet article

Enfin la vérité sur l’Afrique !

Tout le monde connait mon attachement envers l’Afrique noire, de l’Ouest en particulier (voici plus de 20 ans j’avais fait imprimer cet autocollant que je distribuais partout). Mais la pauvre Afrique est vraiment, passez  moi l’expression, dans la merde, et c’est de pire en pire. Rappelez-vous, j’avais apprécié (revoir ici) un livre de Bernard Lugan sur “Les guerres d’Afrique” et j’avais vu sur son site, qu’il avait aussi écrit, en 2015, un autre livre “Osons dire la vérité à l’Afrique” que je m’étais promis de lire (merci Amazon…). Ce que j’ai fait donc. Je ne trouve pas les mots… magnifique, édifiant, unique … Toujours très documenté. Il pourfend les poncifs habituels (PIB qui ne veulent rien dire, aides massives de l’UE, entre autres, qui n’ont jamais servi à rien, quand elles n’ont pas été détournées -ce que je confirme-. Il démonte avec talent les écrits des bien-pensants habituels.  Vraiment je conseille la lecture de ce livre (223 pages).

Et je ne résiste pas à reproduire ce passage (page 189) sur un sujet que je connais bien :  “Les Africains doivent également se montrer plus que circonspects face aux essaims d’ONG qui s’abattent sur leur continent. Que peuvent en effet leur apporter à long terme ces organisations composées d’exclus ou de retraités des pays du Nord dont les motifs altruistes masquent trop souvent le fait qu’ils sont eux mêmes à la recherche de solutions à leur propres problèmes existentiels ou matériels ? Or, et il importe d’être très clair à ce sujet, sauf rares exceptions, ces “petits blancs” étouffent littéralement l’Afrique sous de milliers de “petits projets”  aux “petites capacités”, portés par de “petites” ambitions qui ont pour nom puits villageois, foyers améliorés, petits moulins, petits barrages, petits élevages, petits potagers…, le tout soutenu par “petits” moyens, et surtout avec une absence totale de perspective et de coordination”.

Et encore ! Il n’a pas cité les “actions” en Afrique, de beaucoup de collectivités locales (j’en connais beaucoup dans le Grand Roissy). J’en ai jamais parlé ici, de crainte d’être mal compris (pensez-donc, les pauvres africains…) , mais je peux dire vous qu’on se donne bonne conscience, mais à grands frais. J’y reviendrai peut-être. EV

cliquez pour la fiche du livre et des extraits

Partagez cet article