Le député Bodin a réagi à l’article

Claude Bodin, le député UMP du Val d’Oise que j’avais épinglé dans RoissyMail 504 le 29 juin n’a pas tardé à réagir. Quelques heures après la publication de l’article, il a posté un” droit de réponse”, que je me suis empressé de mettre en ligne . On a échangé depuis par mail, d’une manière très courtoise, je l’en remercie. Sa courtoisie me conforte dans ce que j’appellerai la méconnaissance du député sur les sujets de l’aéroport. Voici donc ci-dessous, mieux mis en valeur ici, le point de vue du député et les réponses que j’ apporte, point par point (en italique) à ses positions (en gras) . Au-delà, et puisque qu’il m’a proposé une rencontre, je l’inviterai ici de façon à poursuivre le dialogue sur “l’aéroport”.

Surréaliste ? vous avez dit surréaliste ? (Titre de la réponse de C. Bodin)

Qui peut aujourd’hui assurer aux centaines de milliers de riverains de l’aéroport de Roissy :
– que la création d’Aérotropolis et le développement de l’activité du fret de Fedex ne sera pas une source de nuisances sonores supplémentaires ?

Pour Fedex sûrement. Et on s’en réjouit (pas des nuisances, mais du dévelopement du fret de Fedex). Fedex est une grande entreprise mondiale et il faut se souvenir que nous avons tout fait, gouvernements et ADP pour qu’elle installe son hub à CDG. Elle investit, embauche (c’est une entreprise exemplaire en matière sociale, qui paye bien et assure la promotion de ses salariés, j’en témoigne). Au-delà, elle contribue fortement au développement du trafic aérien ici et des entreprises françaises.

Read moreLe député Bodin a réagi à l’article

Partagez cet article

Le conseiller général Luc Broussy sort sa 3ème lettre

Luc Broussy, le conseiller général (PS) du canton de Louvres-Goussainville vient d’éditer sa troisième lettre. Celle-ci est plutôt bien faite, d’où ce mot. Elle fait un compte-rendu des activités du conseiller, qui est aussi adjoint au maire de Goussainville . Vous pourrez la voir ici. C’est un type qui monte… Voyez aussi son blog, qui est aussi bien fait . On en a déjà parlé: y’en a encore qui vont dire que suis socialiste ! Qu’ils se rassurent ! On va bientôt mettre en ligne le journal de l’excellent Yves Albarello (UMP), député de Seine-et-Marne et maire de Claye-Souilly. Lui aussi un homme qui monte…

EV

Partagez cet article

Gonesse rêve d’accueillir Roland-Garros

L’EPA Plaine-de-France propose de délocaliser Roland-Garros sur 22 hectares au Triangle de Gonesse (ci-dessus, les courts de tennis sont représentés en rouge).

Rafael Nadal soulevant le trophée de Roland-Garros sur la terre ocre de… Gonesse ! Non, vous ne rêvez pas. La commune valdoisienne pourrait bien à l’avenir accueillir les internationaux de France de tennis.

Porté par l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Plaine-de-France (cliquez ici) , le projet fait partie des trois derniers sites étudiés par la FFT (Fédération française de tennis) en cas de délocalisation éventuelle du tournoi du grand chelem à l’horizon 2015.

Le triangle de Gonesse, où seraient aménagés les courts, est concurrencé par Versailles (Yvelines) et Marne-la-Vallée (Seine-Saint-Denis). Le site d’Evry-Bondoufle (Essonne) n’est pour sa part plus en course.

Roland Garros à Gonesse... Vous y croyez, vous ? Hervé Dupont, DG de l'EPA Plaine de France y croit, lui. Réagissez à l'article

Hervé Dupont, le président de l’EPA Plaine-de-France y croit dur comme fer. «Au début, il y avait une quinzaine de candidats. Nous sommes maintenant dans la short list», s’est-il réjoui devant la presse lors d’une visite du Triangle de Gonesse.

Déjà auteur d’une tribune dans le journal Le Monde pour promouvoir le dossier gonessien, le maire (PS) Jean-Pierre Blazy fait autant de lobbying qu’il le peut. A chacun de ses déplacements, il ne manque pas de revenir sur le sujet, comme ce fut le cas mardi soir lors de l’inauguration des ateliers locatifs situés dans le quartier des Tulipes sud. Le 3 juin dernier, il a rencontré Gilbert Ysern, le directeur général de la FFT.

Trois mois plus tôt, Jean Gachassin, le patron du tennis français, s’était déplacé en personne à Gonesse pour remettre le trophée du tournoi international féminin organisée chaque année dans la ville. Pour marquer son enthousiasme, Jean-Pierre Blazy a même été jusqu’à faire installer une bannière «Oui à Roland-Garros» sur une passerelle surplombant le BIP (Boulevard intercommunal du Parisis).

Vu de loin, le projet de l’EPA apparaît comme un pari fou..

Read moreGonesse rêve d’accueillir Roland-Garros

Partagez cet article

Made in Japan : la culture manga envahit le parc des expos de Villepinte

Super Mario, Toad le champignon et… Luigi ! Pour les amateurs du célèbre jeu vidéo de Nintendo.

Depuis hier, des jeunes gens aux tenues pour le moins excentriques parcourent les allées du hall 3 du parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis). Déguisés en personnages de jeux vidéo pour certains (Super Mario Bros a mille sosies) ou en héros de mangas pour d’autres, ce que l’on surnomme les «cosplayers»  sont la véritable attraction de la Japan expo qui se déroulent jusqu’à dimanche.

Les «cosplayers» sont les véritables attractions de ce salon.

D’à peine plus de 3.000 visiteurs, pour la première édition en 1999, à quelque 165.000 en 2009, ce festival n’a cessé de croître au fil des années au même titre que sa superficie.

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs espèrent attirer 185.000 personnes.

L’espace d’exposition a été augmenté de 5.000 m² (porté à 100.000 m²) et a ouvert dès le jeudi matin afin de proposer une demi-journée supplémentaire au public.

Partagez cet article

Dix entreprises s’installent dans les ateliers locatifs de Gonesse (95)

Les ateliers locatifs de Gonesse (Val-d’Oise) font recette. Dix de ces quinze cellules de 100 à 150 m2, que nous avions présentées dans notre édition du 26 mai (lire RM496 ) sont déjà occupées ou en passe de l’être, comme l’a souligné le maire (PS) de Gonesse Jean-Pierre Blazy lors de l’inauguration, mardi soir.

Une trentaine de personnes a assisté à l’inauguration.

Pour être précis, six entreprises sont installées dans sept locaux (NDLR : Aeroservice, spécialisée dans la vente, la location d’avions et d’hélicoptères, en occupe deux). Et trois autres, Newrest (catering), KDSA (fabrication de clôtures et de portails pour les entreprises), Transalliance (transport terrestre et de logistique) devaient signer leurs baux à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Frédéric Vernhes, président de la délégation du Val-d’Oise de la CCIV, principal financeur du projet.

Maître d’ouvrage de ce projet et principal financeur, la Chambre de commerce et d’industrie Val-d’Oise/Yvelines (CCIV) a voulu combler un manque avec ces ateliers locatifs. Il s’agissait de «construire des surfaces qu’on ne trouve pas sur le marché», dixit Frédéric Vernhes, président de la délégation Val-d’Oise de la CCIV.

Débutée en mai 2008, la réalisation de ces 1.800 m2 de locaux s’était achevée en juillet 2009. La commercialisation, confiée en novembre à la société Loiselet et Daigremont, avait quant à elle été initiée en novembre dernier.

Les entreprises visées : celles relevant de la petite industrie dans les domaines de l’aéronautique et de la mécanique de précision, les sociétés artisanales et plus généralement toute activité bénéficiant d’un code Naf (Nomenclature des activités françaises ).
Pour louer ces bureaux, compter 105 ou 130 euros par mètre carré par an (prix hors taxes). Le loyer pour un parking s’élève quant à lui à 600 euros (HT) par an. Pour les baux commerciaux, trois possibilités : 3, 6 ou 9 ans.

La construction des ateliers locatifs a coûté plus de 3 millions d’euros hors taxes (foncier inclus). La CCIV l’a financé à hauteur de 2,1 millions. Le conseil général du Val-d’Oise et la Région-Ile-de-France ont également soutenu l’opération en versant des subventions de près de 403.000 euros et d’environ 457.000 euros.

Partagez cet article

Le tramway T5 inaugure son premier rail à Pierrefitte-sur-Seine (93)

Les travaux du tramway T5, devant relier Sarcelles à Saint-Denis, avancent. Mercredi, la soudure du premier rail a été réalisée à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) en présence des partenaires du projet.

Les partenaires du projet se sont réunis symboliquement pour la soudure du premier rail. Ci-dessus, au premier plan, Jean-Paul Huchon, président (PS) de la Région-Ile-de-France, principal financeur du projet à hauteur de 71,5%.

«Ce rail que nous venons de souder, c’est comme si nous avions soudé les deux départements du Val-d’Oise et de la Seine-Saint-Denis», a déclaré Jean-Paul Huchon (PS), président de la Région Ile-de-France et du Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France), sur le chantier du futur site de maintenance et de remise des rames situé dans la ZAC Jules-Vallès.

Avec seize stations réparties sur 6,6 kilomètres, le futur tramway sur pneumatiques reliera la gare RER de Garges-Sarcelles au marché de Saint-Denis en passant par Pierrefitte-sur-Seine, et ce en une vingtaine de minutes (voir le tracé ici ). Son ouverture est prévue en 2012, avec la mise en service d’une quinzaine de rames.

90.000 personnes, qui vivent de part et d’autre de la ligne, vont en bénéficier selon Pierre Mongin, président-directeur général de la RATP, maître d’ouvrage du projet. Le maire et conseiller général (PS) de Pierrefitte-sur-Seine Michel Fourcade compte sur cette réalisation pour accroître l’attractivité économique de sa commune.

Egalement présent lors de la cérémonie, le préfet de Seine-Saint-Denis Christian Lambert a souligné que le T5 doit permettre de désenclaver le quartier des Lochères à Sarcelles et le quartier des Poètes à Pierrefitte-sur-Seine.

«Nous avons besoin de rattrapage dans les quartiers, les villes populaires, pour offrir des conditions de vie normales à leurs habitants, a affirmé le député et président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone. Les habitants des quartiers populaires ont aussi droit au beau.» Le président (PS) du conseil général du Val-d’Oise Didier Arnal a pour sa part insisté sur le fait qu’il a fallu «une longue bataille pour faire reconnaître les besoins des habitants de ces quartiers».

Read moreLe tramway T5 inaugure son premier rail à Pierrefitte-sur-Seine (93)

Partagez cet article