Compans et Mitry-Mory ensemble pour rejoindre la CC Plaine de France

Le conseil municipal de Mitry-Mory, avant hier soir, a décidé l'adhésion à la CC Plaine de France (foto Ville de Mitry)

Ce samedi matin a mal commencé pour votre serviteur. Y’avait conférence de presse ce matin à la mairie de Compans, sur les sujets de l’interco (voyez l’article plus bas), à 9h.  Comme j’avais “couvert”  hier soir les réunions “publiques” des candidats sur le canton de Gonesse (voir aussi plus bas) et qu’après on a fait une réunion avec Tina et notre Isabelle maire d’Epiais sur comment faire en sorte  que 100% des Epiaisiens votent aux prochaines cantonales,  je suis resté dormir au bureau (où j’ai “inauguré” la nouvelle télévision numérique grâce à l’aide de ma voisine Nicole).

Levé à 7h 20, et je m’aperçois, en buvant mon café dehors (début du printemps oblige), que la voiture de service est crevée ! Angoisse car il n’y que trois choses que je crains dans la vie: l’erreur judiciaire, la fourrière et… changer une roue de voiture !  Je vous la fais courte : j’ai mis plus d’une heure à changer la roue, heureusement aidé à la fin par un ami de mes autres voisins: je ne trouvais pas les trous !

Heureusement qu’on est en France et que les réunions commencent toujours en retard. J’arrive donc ventre-à-terre à la mairie de Compans à 9H 25  où la conf de presse (y’avait que moi et un correspondant du journal La Marne) venait juste de commencer. Après, j’ai proposé de prendre les élus présents en foto. Et comme mon appareil déconne quand y’a trop de lumière (faut que j’en rachète un autre…), stressé que j’étais, j’ai pas vu qu’il n’avait pas enregistré les vues… Donc vous n’aurez pas de fotos de Joël Marion, maire de Compans et ses adjoints, ni de Corinne Dupont, maire de Mitry venue avec ses adjoints:  Marianne Margaté, 1er adjointe et Benoît Penez, adjoint aux finances. Mais je vous présenterai le maire de Compans une prochaine fois, sûrement à l’occasion de la mise en ligne toute prochaine de leur site web. En remplacement de fotos, je vous ai mis celles du Conseil de Mitry d’avant-hier et, comme c’était ce matin à la mairie de Compans, une vielle foto prise lors des vœux de l’ancien maire de Compans, M. Colling, début des années 2000, avec Copé (j’sais pas si c’est une bonne idée…).

Sur le fond, les choses étaient simples. Joël Marion a exposé que, depuis longtemps, et ce fut confirmé par Corinne Dupont, Compans et Mitry font de “l’interco informelle” depuis longtemps (ZAE commune “Mitry-Compans, syndicats, utilisation réciproque d’équipements…). Plusieurs hypothèses d’interco “réelle” avaient été étudiés ces dernières années, mais j’ai compris que, tant Compans que Mitry se trouvaient bien comme ça et n’éprouvaient pas le besoin de faire partie d’une interco. Cela a été confirmé par C. Dupont, (mais moi je le savais depuis longtemps…).

Toujours est-il qu’il y a le feu au lac car les échéances approchent: la loi de réforme des collectivités territoriales a été publiée le 17 décembre 2010 et l’État n’a guère tardé pour pondre une circulaire d’application, parue … 10 jours après (la consulter ici et la garder précieusement… ). Celle -ci précise la loi. Les préfets sont en train d’élaborer un nouveau SDCI (schéma départemental de coopération intercommunale), en concertation avec une nouvelle  CDCI (commission départementale de coopération intercommunale). Vous pourrez-voir ici un article intéressant à ce sujet. La loi prévoit que toutes les communes feront partie d’une interco (EPCI) et que les SDCI seront arrêtés au plus tard le 31 décembre 2011. Mais aussi que les périmètres des EPCI pourront être rationalisés et que seront supprimés les divers syndicats devenus obsolètes. Et dans tout ça, le préfet a quasiment pleins pouvoirs (jusqu’au 1er juin 2013) pour faire en sorte que l’esprit de la loi soit respecté (notamment s’opposer aux projets dits d’intercommunalité “défensive”).

Donc, après Mitry avant hier, c’est le Conseil municipal de Compans qui a décidé, hier soir

Read moreCompans et Mitry-Mory ensemble pour rejoindre la CC Plaine de France

Partagez cet article

Canton de Gonesse : les deux jeunes candidats dans les villages

Les socialistes à Vémars, hier soir. Au centre, le candidat Cédric Sabouret, conseiller municipal de Gonesse

Hier soir 19h30, dans notre fief d’Epiais-lès-Louvres (site toujours pas à jour!) c’était Geoffroy Didier, le jeune (33 ans) candidat UMP pour la fonction de conseiller général du canton de Gonesse qui tenait une réunion (avec “buffet”), dans la salle communale de la Grange. Une heure plus tard, c’était le moins jeune (36 ans) qui recevait à Vémars, non loin de là.

La réunion de Geoffroy Didier à Epiais

Je suis allé faire un tour aux deux, (y’avait personne…) commençant par Épiais. Notre Isabelle maire était là, ainsi que Tina, mes voisins Nicole et son Yannick de mari, Jean-Michel Duru et Laetitia Emery, conseillers municipaux et une vieille militante UMP de Roissy.

J’ai posé des questions au jeune Geoffroy, qui affirmait “connaitre assez bien Épiais” (sourires dans la salle) pour qu’il se présente, parce qu’il avait commencé par les généralités habituelles. “Je suis avocat de formation (sic) pour défendre les gens (re sic). j’ai rencontré un jour Paternotte, raconte-t-il, il m’a dit, y’a des choses à faire sur le territoire de Gonesse… Du coup j’ai eu envie de m’investir ici. Je suis jeune, j’ai envie de me battre… “.

le tract aussi incroyable que ridicule du jeune candidat UMP

Puis, mélangeant tout, il a attaqué le Front national (“parfois tentation, jamais solution “) car la mauvaise droite à vraiment la trouille de se prendre une veste aux cantonales. Et il a admis que, comme il n’était plus au cabinet de Brice Hortefeux (remercié du gouvernement), il était demandeur d’emploi, mais qu’il n’a “pas eu le temps d’aller s’inscrire à Pôle Emploi”.(sic) Il vit de ses indemnités de conseiller régional.

Puis il est passé à une grande idée, en matière de sécurité: faire en sorte que les personnes âgées puissent appeler la police ou la gendarmerie en cas de problèmes…  Le tout sur la sécurité, avec un belle gaffe sur la vidéo surveillance: il ne pouvait pas savoir que ni notre maire, ni je pense que la majorité des Epiaisiens de veulent  de cameras dans nos deux  rues !

Je suis parti sur ces entrefaites, non sans penser à la polémique qu’il a déclenché récemment sur le soit-disant danger islamiste, contre “la burqa et les minarets dans le Val d’Oise ” et je n’avais pas vu alors la réaction de Luc Broussy , que je trouve bien (à part la condamnation de Chantal Brunel, mais je reviendrai sur ce sujet sensible).

Et ben c’était pas terrible. Je ne suis pas de gauche, plutôt centre droit (que veulent dire les étiquettes de nos jours) et j’accorde beaucoup d’importance aux qualités humaines et à la vertu, en matière d’engagement politique. Avec son parrainage “Paternotte” et ses outrances sécuritaires, c’est clair, je ne voterai pas pour lui. Voyez tout de même son blog ici.

Suis allé après à Vémars, à la réunion de Cédric Sabouret, où il n’y avait qu’une poignée de militants. J’ai bu un demi verre de whisky le plus infect que j’ai pu boire dans ma vie (!!). Salué le maire de Vémars, Frédéric Didier (PS). Discuté un peu avec Blazy, qui s’est réconcilié avec moi (il est même venu me voir à Epiais !) qui ne pense qu’à une chose : récupérer son siège de député… Même pas en rêve, je lui ai répondu…  Il était pas content.

Avec Sabouret, c’est autre chose, on est dans la bonne manière de faire de la politique. Aux antipodes du populisme voué à l’échec de son concurrent.  Le matin même, on a eu quelques échanges mail à propos d’un point de son programme (à voir ici) sur le barreau picard. Je pense qu’il s’est trompé. On doit se revoir pour en parler en détail. Mais c’est un jeune homme ouvert, compétent (il est administrateur au Sénat, et je peux vous dire que le concours est de haut niveau et difficile). On a besoin ici d’élus de ce type. Son blog est ici .

Je ne sais pas encore si je voterai pour lui (je vote à Epiais), mais y’a pas loin, même si je ne suis guère en phase avec le PS… Mais y’a pas le choix, la droite valdoisienne a été vraiment nulle (affaire Soumaré et autres) ces dernières années et j’en ai marre de voter blanc.

Suis retourné à Épiais où le buffet de Geoffroy Didier se terminait. Un verre de vin rouge (hips !) et on a fini avec Tina et Isabelle, notre maire, dans mon bureau, pour voir comment on pourrait faire en sorte de 100 % des inscrits (63) de ce tout petit village votent dimanche prochain.

Ça serait bien, mais ça va être dur !

EV

Partagez cet article

La diffusion de RoissyMail le Mag bien engagée: déjà plus de 4000 exemplaires diffusés

Le Mag au restaurant du Pullman Roissy CDG

Notre magazine commence bien sa diffusion. Cette semaine, pourtant chargée, plus de 4000 ex (j’ai pas le chiffre exact) ont été diffusés : tout  Roissy-en-France, Goussainville, Gonesse, une partie de  CDG (RoissyPôle  la Poste), du Mesnil-Amelot,  de Tremblay, de Paris Nord 2 … Le reste va suivre la semaine qui vient.

Partout de bonnes réactions, des inscriptions nouvelles à la newsletter… Plus les 572 exemplaires téléchargés ici (dimanche 13 février.

C’est bien…

EV

Partagez cet article