Carex “devient réalité” ou est “à la croisée des chemins” ? La fumisterie continue

Les élections législatives approchant, le député Paternotte, qui cherche toujours à aller se faire élire ailleurs,  réactive son “projet” Carex: ça peut toujours servir au cas où l’UMP ne l’accepte pas dans la circonscription de Sannois, où il veut piquer la place du député Scellier.

Une réunion a eu lieu au Novotel Wellness de Roissy fin novembre et suite à cela,”Carex” a pondu un communiqué hier (à lire ici), aussi affligeant que révélateur, dans lequel il se pose des questions sur sa propre existence  avec comme titre: “Le projet Carex à la croisée des chemins“.

Dans le même temps, la ville de Goussainville en a pondu un autre, tout aussi affligeant, avec comme titre “Le projet Carex devient réalité“. Ce communiqué  confus annonce la signature demain soir à Gouss’ d’une convention avec ADP et l’EPA pour une n’ième étude sur Carex, cette fois pour aménager l’emplacement de la “gare Carex” , “prévue” à Goussainville, en face de Fedex. Et ce, suite à une délibération du Conseil municipal qui autorisait le maire à une telle signature et que je vous invite à lire ici.

En voyant ce dernier hier soir, mon sang n’a fait qu’un tour et j’ai cherché à en savoir plus. Comment se faisait-il que Gouss’ se fourvoie la-dedans, le communiqué (CP)  faisant état carrément d'”acquisitions foncières” ?  Renseignements pris, le CP  (que nous ne publierons pas, par respect) a été trop vite envoyé (mais repris rapidement, tel quel par VO News).Visiblement, la direction municipale (tant élus qu’administration) n’a qu’une connaissance limitée du projet Carex.

Idem  de l’EPA Plaine de France d’après mes discussions d’hier soir, et d’ADP , certainement, qui vont financer l’étude en question. Mais que viennent-ils faire dans ce train fantôme? Comment vont-ils financer une étude sur un périmètre autour d’une gare qui n’existera jamais?

Paternotte nous (enfin pas moi)  trimballe depuis 5 ans dans cette galère, qui lui donne un moyen d’exister (voir le site d‘Euro Carex) et de se faire prendre en photo avec des gens importants.

Or ce projet est de la poudre aux yeux, une véritable fumisterie. Non que le fret ferroviaire ne présente pas d’intérêt (qui pourrait s’y opposer ?) mais pour la simple et bonne raison que le volume de “fret express” (je dis bien “express”) n’a jamais été et ne sera jamais assez suffisant pour espérer un jour voir des investissements dans ce réseau imaginaire. Les professionnels  le savent bien et c’est pour ça que beaucoup, un temps impressionnés,  ont pris leurs distances avec le “projet”. Et Carex aussi : il le  souligne d’ailleurs dans son CP (évoqué plus haut), 5 ans après le début de la farce.

Cela n’empêche pas le “Cheminot” (allias Paternotte) de continuer son numéro de claquettes avec lequel  Goussainville, la pauvre, est tombée dans le panneau.

Carex ne se fera jamais.

EV

Partagez cet article

Mort accidentelle de Samir Bengeloune, adjoint au maire de Saint-Pathus

Samir Bengeloune, avec M. Pinturier, maire de Saint-Pathus et votre serviteur, lors d'un reportage pour RoissyMail

Ça nous fera deux mauvaises nouvelles, rien que pour ce n° 616 de RM. Nous avons appris lundi et hier, le maire de Saint-Pathus (77) M. Pinturier nous a appelé pour le confirmer: son adjoint à l’Urbanisme, Samir Bengeloune est mort dimanche lors d’un accident de voiture, dans son pays d’origine, le Sénégal, à l’âge de 49 ans. Il a été inhumé là-bas.

C’est une grande perte pour tous et pour la mairie de Saint-Pathus, où Samir était élu depuis les dernières municipales. Il s’était bien investi dans son mandat, je peux en témoigner pour avoir discuté avec lui de nombreuses fois…C’était aussi un lecteur assidu et réactif de RoissyMail .

Que sa famille, le maire et  les élus de Saint-Pathus, trouvent ici nos sincères condoléances et notre sympathie.

Mektoub…

siguil-n’digalé … (c’est avec ces mots qu’on présente ses condoléances en wolof, la langue majoritaire du Sénégal. Le patronyme Bengeloune est celui de Marocains qui, selon mes informations, se sont installés il y a longtemps au Sénégal).

EV

Partagez cet article

Succès du SIMI 2011

Le stand de CBRE
Lors d'une pause, avec Yves Gitton (Ceevo), l'excellent Thierry d'Horrer (JLL, directeur associé, chef du bureau de Saint-Denis, qui couvre notre secteur) et Aymeric de Kerestessy, directeur "grands comptes bureaux" chez DTZ

Le groupe “Moniteur”, organisateur du SIMI peut s’estimer satisfait : l’édition 2011 du salon de l’immobilier d’entreprise a connu une affluence en nette hausse: 22 013 visiteurs, soit + 18.33% par rapport à 2010 (la 1ère édition( 2002) en  avait compté 3500…).  Vous pourrez trouver les détails dans le communiqué bilan ici.

C’est réjouissant car la période de crise laissait craindre une affluence moindre. C’est qu’en fait le secteur ne se porte pas si mal que ça. Le SIMI est l’occasion, pour nombre d’organismes et en particulier les “conseils en immobiliers d’entreprise”, de publier des avis ou des études sectorielles, toujours intéressantes. Par exemple, sur “Business Immo.com”, le site bien connu, René Jeannenot, de BNP Paribas Real Estate, déclare que “2011 sera certainement la meilleur année en immobilier logistique depuis 3 ans”. Et, dans une note diffusée pour le SIMI,  Gérard Margiocchi, PDG de  DTZ  France (DTZ, qui vient d’être acheté par l’australien UGL) déclare ” Nous sommes très satisfaits” avec un CA pour l’année (mai à avril) de 45 M d’euros, en hausse de 8.7 % . Knight Franck, dans son étude fort bien présentée Paris Vision (2011 2012) est aussi positif  et la lecture (rapide) des études de CBRE (que vous trouverez ici) confirme que les choses vont assez bien.

A signaler le site de l’ORIE, qui est l’Observatoire régional de l’immo d’entreprise en Ile-de-France.

NB: Le jour où le Grand Roissy se dotera (on peut rêver) d’une vraie agence de développement économique, celle-ci pourra, entre autres (multiples) tâches, initier un observatoire qui publiera chaque année une  étude annuelle exhaustive sur les transactions en immobilier d’entreprise sur  son territoire. Ça sera bien utile pour mesurer et donc augmenter l’attractivité de celui-ci.

Bis repetita…

EV

Le stand de Salini, où l'on aperçoit l'excellent Alexis Bouteiller

Partagez cet article

Plus de 100 000 documents téléchargés sur RoissyMail

Ça y est, on a dépassé le cap des 100 000 documents téléchargés sur RoissyMail (via Scribd.com ) depuis la nouvelle formule de votre lettre d’info, début juin 2010. Exactement 101 795 ce matin (7h20). Et il faudrait rajouter les 1993 téléchargements publiés sur Calaméo et ceux des différents Bénéfice.net sur le site de VPP,  pour lesquels nous n’avons pas de stats.  C’est pas mal du tout, sachant que, pour certains d’entre vous, c’est un peu compliqué de télécharger sur Scribd, qui impose depuis quelques mois de passer par Facebook. Mais nous devons rendre hommage malgré cela à Scribd, dont l’utilisation est gratuite et permet de stocker indéfiniment les docs en PDF.

Vous êtes donc nombreux à apprécier la publication de ces documents originaux : communiqués de presse, dossiers, discours, rapports, cartes , articles de presse etc. qui viennent enrichir nos articles et qui vous permet de juger sur pièces. En ce moment, c’est le dossier de presse sur le nouveau centre commercial de Sarcelles qui arrive en tête des documents consultés (2527) suivi de près par la carte du Grand Roissy (2512), mais les différents documents relatifs à Europa City (j’ai pas eu le temps de compter) les dépassent sûrement. A noter aussi le bon score du guide “S’implanter et vivre à Paris CDG“, le doc d’ADP (publié en juillet 2010, dans RM 509) : 1592.

Ces bons résultats proviennent de ceux qui lisent régulièrement RoissyMail (abonnés ou non) mais aussi des internautes qui recherchent de la documentation sur les moteurs de recherche (Google, principalement) qui référencent très bien nos articles. Exemple, si vous faites “centre commercial de Sarcelles” sur Google, vous tombez sur notre article, paru en octobre 2010.

C’est un signe de bonne santé de RoissyMail. Je prendrai le temps de finir l’article bilan de la première année de la nouvelle formule (Juin 2010- Juin 2011) : ça fera un an et demi maintenant…

Merci à tous ceux qui nous envoient leurs documents. Merci pour à vous, lecteurs, pour votre fidélité. Et n’oubliez pas de recommander RM autour de vous, car même si les inscriptions à la newsletter augmentent sensiblement en ce moment (effet “carte Grand Roissy” sûrement), le nombre d’abonnés est encore insuffisant (6822 pour RM 615) : il devrait être au moins à 10 000. On a l’intention de faire de la … publicité pour ça.

EV

Partagez cet article

Marc Carcagno est mort

Ici Marc, lors d'une édition du tournoi de Golf (au château de Raray) qu'il organisait avec passion

Voici une mauvaise nouvelle : notre ami (l’ami de beaucoup…) Marc Carcagno, ancien directeur de l’hôtel Novotel RoissyCDG,  est mort dimanche dernier, à l’âge de 58 ans. Il sera incinéré  à Villetaneuse demain. Une cérémonie religieuse aura lieu en l’église Notre-Dame de l’Assomption, à Ezanville (9h30), la crémation aura lieu à Villetaneuse et l’inhumation de l’urne au cimetierre d’Ezanville à 15h. Vous pourrez voir le faire part ici.

J’avais fais la connaissance de Marc début 1993, quand il était venu à la mairie de Tremblay pour y faire une mise à jour de la licence IV du Novotel qu’il dirigera, de mémoire, pendant plus de 10 ans. Le courant était tout de suite passé avec cet homme affable, généreux, actif, toujours souriant, s’intéressant  et participant activement à la vie locale. Il avait été (entre autres !) , avec son ami M. Vidal, un des créateurs (et pilier !) de l’association  “Génération CDG”, puis du Club de Cigares. Je le voyais souvent, notamment quand je déposais les Bénéfice.net à l’hôtel où je déjeunais régulièrement avec lui. Toujours accueillant, disponible, agréable.

La maladie (cancer) l’avait attaqué et, en avril  dernier il me donnait par mail des nouvelles de sa santé, dont il me disait qu’elles étaient mauvaises . Il voulait venir à notre “fête de la carte”, le 21 septembre dernier, mais il était en soin et restait faible, m’avait-il écrit ensuite, en espérant qu’on puisse se voir une autre fois. Cela n’aura pas été possible.

Je ne pourrai pas aller à ses obsèques, mais que sa femme  Anne Marie et toute la famille, ses très nombreux amis sachent que je suis avec eux dans cette grande tristesse et déjà dans le souvenir d’un homme formidable, qui me manquera beaucoup.

Adieu, mon cher Marc

Eric

Partagez cet article

Eloge des Allemands

La tour des livres, à Berlin

Il faudrait arrêter, dans les débats compliqués en cours sur l’endettement massif des pays européens, de mettre en cause nos cousins Allemands, comme cela a été fait par des dirigeants de l’opposition de gauche récemment, d’une manière peu digne. Allusions à l”ennemi héréditaire, à Munich ou à la 2ème guerre mondiale… Tout ça pour “protester” (avec des buts électoralistes) contre le gouvernement allemand, qui ne souhaite pas éponger les dettes des autres pays.

Je suis Lorrain, né en 1954 et si les guerres contre l’Allemagne sont bien dans nos esprits (et dans nos paysages) notre génération a été élevée sous le signe de la réconciliation franco-allemande, tant à l’école qu’à la maison. Gare à nous si on faisait, gamins, un écart de langage ! Mon père, (qui était de gauche et…avait  la main droite leste ) m’avait collé une sacrée claque lorsque, je devais avoir 8 ans, j’avais imprudemment employé le mot “Boche” à table. Dans le même temps, à l’école, tant primaire que secondaire, les enseignants savaient évoquer les conflits tout en mettant en avant les qualités historiques et culturelles des Allemands (la plupart des jeune lorrains prenaient “allemand 1ère langue”), notre vieille histoire commune et surtout la construction de l’Europe unie, alors dans les limbes, garante de paix et de prospérité.

J’ai donc mal ressenti les sous entendus récents : ils sont inadmissibles. J’avais déjà eu l’occasion de constater que, dans le passé, dès qu’un camp, chez nous, passait dans l’opposition, le discours anti-européen et son corolaire anti-allemand

Read moreEloge des Allemands

Partagez cet article