Trop d’actu, chers lecteurs…

Rester jeune, au bar..., avec Conard

Voici enfin, chers lecteurs, ce RoissyMail 629, incomplet. Manque, entre autres, le compte rendu de la soirée  de l’AOC vendredi soir au Novotel Convention de Roissy-en-France, super sympa (sauf qu’on y a apprit la mort prématurée -en aout l’an passé-  de l’excellent Jean-Pierre de Zitter , ancien chef d’escale de United AirLines), des fotos envoyés par nos complices au MIPIM (merci et excuses à eux), mais vous aurez au moins (en attendant) la nouvelle plaquette d’Aérolians (Tremblay) présentée au salon, l’annonce de la présentation de Bernard Corneille aux prochaines législatives, mon papier sur la présentation de RFF, celui sur la concertation publique sur le boulevard du Parisis, celui sur les dernières outrances de ptits Loup… Et une foule de sujets qui intéressent encore notre région: Roissypôle et ses futurs hôtels, le chantier terminé de la “déconstruction” de l’ancienne imprimerie du Figaro, impressionnant, les fotos de la construction d’Aéroville, le canal Seine Nord et Bruyères, Montfermeil et Mitterrand, les positions intéressantes de Ph. Dallier, sénateur de Seine-Saint-Denis, notre visite au Sénat à l’invitation du nouveau sénateur Vincent Capo-Canellas, qu’est devenu Jean Rebuffel, le livre récemment paru, écrit par Aïcha Belquasmi, une employée du Novotel Roissy …

Et encore (pression) : j’attends les réponses de Frédéric Vernhes, président-excellent de la CCI 95 (et président des CCI du monde entier, finalement) à mes questions sur Roissy Economique et sa “mission” confié par le préfet de Région (sur la promotion et le développement éco du Grand Roissy)  et sur la liaison Paris Normandie, vue du Val d’Oise…

Et un article sur mon embauche d’un(e) journaliste pour RoissyMail : le Grand Roissy vaut bien ça !

Merci pour votre fidélité et votre indulgence.

EV

Partagez cet article

Meeting géant de Sarkozy à Villepinte, demain…

Le candidat en meeting (foto Sarko2012)

Combien seront-ils? 40, 50, 70 000 mille supporters? Demain dimanche , à partir de 1oH, ce sera LE grand meeting de cette première partie de campagne de la présidentielle 2012, dans les terres du Grand Roissy donc, au parc d’exposition de Villepinte.  On y sera, forcement… et on vous en rendra compte, même si les reportages nationaux vous en abreuveront… Finalement Borloo ne viendra pas (catastrophe nationale !) , Rama Yade a ses états d’âme, mais le président candidat devrait faire un super discours. Voyez ce qu’en dit “Le point.fr

Et voyez le site du candidat : NS 2012 et la page sur Villepinte (comment vous y rendre, le parking est gratuit etc…)

EV

Partagez cet article

Résultats financiers : Air France a perdu plus de 800 millions d’euros en 2011

Jean-Ciryl Spinetta arrivera t-il à redresser Air France, comme l'avait fait son prédécesseur Christian Blanc ?(foto AF)

Ça va mal. Voilà ce qu’on doit confirmer après la publication, cette semaine, des résultats d’Air France pour 2011 (à voir ici) . Un chiffre d’affaires en hausse certes : 24.36 milliards d’euros (+4.5%) mais un résultat d’exploitation en perte à 353 millions et une perte nette de … 809 millions d’euros. Ces chiffres sont inquiétants, surtout pour notre région aéroportuaire. Ici, si Air France tousse, tout le monde s’enrhume…

Lors de la conférence de presse tenue le 7 mars, et dont on a pu suivre une partie en direct sur le site internet d’Air France, la principale cause de ces difficultés revenait toujours : la hausse du prix du pétrole. On veut bien le croire. Mais comment expliquer que, pour ne prendre qu’elle, Lufthansa n’ait  perdu que 13 millions d’euros en 2011 (voir ici) et que la nouvelle IAG (née de British Airways et de Iberia) ait gagné 555 millions dans la même période (voir ici )  ?

Mais il semble que les choses soient bien plus compliquées:

– comment désormais alimenter le hub de Roissy?

– comment faire face à la montée en puissance des low cost?

– comment faire face à l’arrogante bonne santé,  au dynamisme  commercial et à la qualité de service  des compagnies du Golfe qui viennent jusque dans nos terres, embaucher, nos femmes nos compagnes ? (voir ici)

– comment diminuer les coûts français (même par rapport aux Pays-Bas) , dans une industrie par définition soumise plus que d’autres secteurs, à la concurrence internationale ?

– comment lutter sur les différences de prix  abyssales sur les longs courriers avec ses concurrents ?

Le groupe a annoncé des mesures à trois ans, sur un plan nommé “Transform 2015” : réduction de la dette de 6 à 4 milliards) , une “forte amélioration de la productivité de l’ensemble du groupe, gel des salaires…

Cela suffira t-il ? Et comment J-C Spinetta, qui a connu les heures de gloires d’Air France puis d’Air France KLM depuis la crise de 1993 va t-il s’y prendre ? Y’aura t-il des licenciements en plus du gel des salaires pour 2012 et 2013 ?  Que feront les syndicats d’Air France (occupés par ailleurs à combler les trous de leur Comité central d’entreprise ! voir ici) ?

Que feront les pilotes, si prompts à faire la grève lorsqu’ils perdent leurs privilèges? Une video de l’Unac, à voir ci-dessous (allez jusqu’à la fin) , n’est guère encourageante …


Transform 2015, équitable??? par UNACPNC

Et cette fois, pas question, comme en 1993, de compter sur l’aide de l’État: c’est fini ce temps-là. Reste plus qu’à appeler Blazy et Broussy à la rescousse, avant que la compagnie tombe à l’eau (oh!  j’déconne…).

L’action d’Air France , actuellement à 4.1 € a perdu 87 % depuis 5 ans… (source Boursorama). Hum…  heureusement qu’on a acheté des actions ADP (oh! j’rigole…) .

Voir le site corporate d’Air France KLM

EV

Partagez cet article

Le préfet prévoit la fusion des CC Plaine de France, PGM et Portes de la Brie. Sans Mitry, Compans, Le Pin et Villeparisis. Mitry proteste

Corinne Dupont, entourée de J-P Bontoux et de M. Margaté, vendredi en mairie de Mitry

Les élus de Mitry-Mory  ont fait savoir, dans un communiqué, que le préfet de Seine-et-Marne a fait savoir, juste avant la réunion de la CDCI (Commission départementale de coopération intercommunale, qui se tiendra le 15 mars) avait prévu de faire délibérer sur la fusion de trois des communautés de communes du nord-ouest 77 :

– Plaine de France (“autour” du Mesnil-Amelot)

– Pays de la Goële et du Multien (“autour” de Dammartin)

– Portes de la Brie ( en gestation , “autour” de Claye-Souilly).

Mais sans Mitry ni Compans, que le préfet continue, malgré les protestations de ces deux communes, à vouloir placer dans la Communauté d’agglomération Terres de France voisine (Tremblay-Villepinte -Sevran, en 93, présidée par François Asensi) .

Corinne Dupont, maire (PCF) de Mitry a tenu une conférence de presse vendredi matin, en compagnie de Jean-Pierre Bontoux, ancien maire de Mitry, conseiller général du canton et vice-président (PCF) du CG 77, en charge de l’intercommunalité, justement, et de sa 1ère adjointe Marianne Margaté (par ailleurs candidate Front de Gauche aux prochaines législatives) .

Ils ont tour à tour dénoncé ce qu’ils considèrent comme un coup de force du préfet, dont la position est jugée  “injuste et partisane” par Corinne Dupont (cf l’interview qu’elle a donnée à RM plus bas). La maire a tenu a rappeler l’ancienneté des liens de Mitry avec les villes et villages voisins de Seine-et-Marne en soulignant que les rapports avec la Seine-Saint-Denis voisine étaient beaucoup plus réduits.  Marianne Margaté a redit que tous les découpages administratifs (santé, police, écducation etc.) relevaient de la Seine-et-Marne.  Tous ont évoqué la contradiction (schizophrène? s’interroge C. Dupont dans l’interview plus bas) entre le fait de vouloir intégrer Mitry dans le futur CDT de la gare du Mesnil et bouter la ville vers une interco du  93…  Et lecture fut faite d’un passage de la circulaire “Hortefeux” du 27 déc 2010, où il est bien spécifié, dans la page 3, qu’il “reviendra au préfet de la Région Ile -de-France de s’assurer de la cohérence d’ensemble (…) et de veiller à la bonne articulation entre les périmètres des EPCI à fiscalité propre et ceux des CDT…“.

Comme indiqué dans RM 628, la maire a confirmé que la commune avait aussi attaqué le SDCI en justice, et a annoncé  (selon la tradition à Mitry, ndlr) la diffusion d’une lettre du maire à la population, l’invitant à se rendre le 15 mars à la réunion de la CDCI à Melun. Ça va pas être triste !

Asensi : nous sommes prêts à accueillir Mitry

J’ai voulu savoir le sentiment de François Asensi, président de la CA Terres de France, et partisan , depuis longtemps, d’une grande interco au sud de CDG. Au téléphone, il évoque la continuité urbaine entre Mitry et Tremblay, la proximité politique, les liens historiques … “Mitry est comme une ville jumelle avec Tremblay, nous assure t-il. Beaucoup de Mitryens sont d’anciens Tremblaysiens… Et Mitry est une commune qui accueille CDG, comme nous. Nous avons donc des intérêts en commun. S’ils doivent venir dans la CA Terres de France, ils seront bien accueillis et auront toute leur place dans les instances dirigeantes”

Mon avis : j’ai une p’tite idée sur le blocage…

Si on regarde la carte du Grand Roissy au sud, Mitry et Compans sont dans le “coude” : entre la CA Terres de France et le nord ouest 77. Asensi n’a pas tort : une grande interco, de Mitry à Aulnay au moins (tiens!  il parait que cette dernière n’exclurait pas de rejoindre Terres de France… On demandera à

Read moreLe préfet prévoit la fusion des CC Plaine de France, PGM et Portes de la Brie. Sans Mitry, Compans, Le Pin et Villeparisis. Mitry proteste

Partagez cet article

Corinne Dupont : “les positions du préfet sont injustes et partisanes. Notre bassin de vie est en Seine-et-Marne”. “

Voici l’interview que Corinne Dupont, maire de Mitry-Mory, a bien voulu accorder à RoissyMail, merci à elle. De quoi alimenter le débat et connaitre un peu mieux les motivations de Mitry. Les intertitres  sont de nous.

Vous pourrez aussi aller plus loin en lisant les “Actes” de Mitry sur l’interco : c’est ici.

RoissyMail : Madame le maire, dans un communiqué, vous venez d’indiquer que le préfet de Seine-et-Marne, dans la préparation de la prochaine CDCI, maintenait sa position en voulant placer Mitry-Mory (et Compans) dans la CA Terres de France, votre voisine de Seine-Saint-Denis. Pourquoi Mitry n’en veut-elle pas ? Les dirigeants de la CA, et singulièrement son président, le maire de Tremblay sont pourtant vos amis politiques…

Corinne Dupont : L’intercommunalité n’est pas une affaire partisane, sinon tout le monde l’aurait compris, nous n’aurions qu’à y gagner en rejoignant nos amis de Seine-Saint-Denis. J’ai, par ailleurs, un profond respect pour François Asensi lorsque je vois le travail accompli sur ce territoire de la CA Terres de France pour préserver les services publics, pour le développement économique, l’équilibre emploi/habitat, etc…

Nous rencontrons souvent des Mitryennes et Mitryens qui viennent de cette partie du département et qui regrettent de ne pas retrouver dans notre ville la totalité des services qui sont rendus à la population en Seine St Denis. Car il faut bien le dire, le département de Seine-Saint-Denis a réussi à développer un important réseau de solidarité et de services qui n’a pas son pareil.

Toutes ces considérations pèsent, il est vrai. Pour autant, nous sommes attachés à notre département, celui de Seine-et- Marne. Nous sommes aussi attachés à notre bassin de vie, celle d’une ville entourée de villages avec qui nous avons tissé depuis des décennies des relations via les syndicats, les services publics, les associations. Au quotidien, nous sommes déjà en intercommunalité.

Alors, logiquement quand la question s’est posée, nous avons invité les Mitryens à exprimer leur choix, de son côté la municipalité avait depuis les années 2000 travaillé avec ses voisins pour établir un projet cohérent.

Je crois que finalement, la réponse est évidente, notre avenir, notre développement, c’est de créer une entité en Seine- -et-Marne qui ouvre ses portes vers l’aéroport de Roissy. C’est ainsi que depuis le mois de mars dernier nous demandons notre rattachement à la CC plaine de France et que nous travaillons également avec nos collègues des cantons de Villeparisis, Mitry, Dammartin en proposant la création d’une grande intercommunalité seine–et-marnaise autour de Roissy.

Nous sommes une ville moderne, tournée vers l’avenir

On ne peut être plus clair, Mitry-Mory souhaite intégrer une intercommunalité de Seine-et-Marne pour que les habitants bénéficient mieux de la plateforlme et développer de nouvelles solidarités.

Mitry-Mory est au cœur des différentes liaisons, routière (A104 / N2) ferré avec les deux gares RER B, qui se prolonge en ligne K vers Saint-Mard… etc… Nous portons et depuis longtemps cette demande des habitants et des élus du prolongement de la ligne B pour desservir dignement les villes et villages par un bouclage qui pourrait rejoindre le RER B  qui arrive à l’aéroport de Roissy.

La ligne méridienne (voir ICI, ndlr) , que j’ai proposée dans le cadre d’un appel à projet Paris Métropole, qui permettrait aux Seine-et-marnais de rejoindre du Nord au Sud le département, est bien le signe de notre ambition pour notre territoire.

On essaie trop souvent de nous faire passer pour des réfractaires au changement ou au développement, mais au contraire, à voir notre commune et les projets en cours, il n’y a pas à en douter nous sommes une ville moderne, tournée vers l’avenir.

Vouloir à tout prix nous écarter d’une intercommunalité comme le fait le Préfet est incompréhensible… Pourquoi sommes nous à ses yeux si indésirables pour une intercommunalité mais par ailleurs si convoités lorsqu’il s’agit de parler de CDT ?

Vous le voyez bien, notre démarche ne trouve pas son fondement à des fins électoralistes, contrairement à certain, nous voulons que notre population et notre territoire soit respecté et participe à cette nouvelle entité qui va voir le jour en Seine et Marne.

La gare du Mesnil: “un nouveau cul-de-sac”

RM : S’agissant du Grand Paris  et des CDT, vous aviez, dans votre précédente interview ici (en mars dernier), exprimé votre méfiance envers la Société du Grand Paris et votre opposition aux CDT. Pourtant, le Grand Paris et sa Société font l’objet d’un grand consensus droite gauche et les CDT en cours d’élaboration rassemblent eux aussi les élus de toutes tendances politiques.

Avez-vous évolué sur ces sujets, d’autant que, même si la gauche gagne les prochaines élections, vraisemblablement, ces dispositifs perdureront ?

C.D : Comme, je vous le disais nous ne sommes fermés à aucun travail commun. D’ailleurs je participe au Syndicat Paris Métropole, je siège au bureau de l’association

Read moreCorinne Dupont : “les positions du préfet sont injustes et partisanes. Notre bassin de vie est en Seine-et-Marne”. “

Partagez cet article