Des nouvelles de Servair

Le chef Michel Quissac

Servair a la pêche ! La filiale d’Air France (3ème caterer mondial) vient de remporter le catering pour United (né de la fusion de United Airlines et de Continental Airlines) pour les 4 vols quotidiens au départ de Roissy. Puis a obtenu le renouvellement de son contrat avec Gulf Air (sur 3 ans, pour les 9 vols hebdo). C’est CPA (au Mesnil-Amelot, certifié hallal) qui fera le job.

Par ailleurs Sheltair (la  joint venture Servair /City One) a remporté l’appel d’offres pour la gestion du salon d’Etihad à CDG. Ce sera effectif le 1er décembre.

Bon occasion, en ces temps de SIAL, de vous rappeler l’existence, sur le site web de Servair, d’un superbe lexique de termes culinaires. Et je vous ai choisi une foto (appétissante)  de Michel Quissac “chef corporate” chez Servair,. Vous pourrez voir une interview de lui sur le site de recettes 750 gr

Partagez cet article

Nouvelle carte du Novotel Wellness : Ma non troppo ! Aïcha, Aïcha …elle répond !

Aïcha (elle est charmante) et votre serviteur, ce midi (foto Bignon: droits (très) réservés....)

On s’était promis (voir ici) d’aller découvrir la nouvelle carte du Novotel Wellness de Roissy Village. Après un raté vendredi dernier, nous y sommes allés ce midi avec Bignon. Malheureusement, le directeur de l’hôtel, l’excellent (que dis-je?  l’adorable) Philippe Marchand ne pouvait pas manger avec nous. Il nous a salué néanmoins chaleureusement au début et  la fin du repas, et on était bien contents.

Bignon et ses coquilles Saint-Jacques (à la fin....)

Bignon (prononcez “Biion” svp) a choisi en entrée des “Petites noix de Saint-Jacques  l’huile fumée, chaire de tourteaux“, (foto) qui se sont avérées (j’ai gouté…) délicieuses (mais, pour le prix – 10.90- on pourrait en mettre un peu plus? ). J’ai pris ce que je voulais gouter : une “salade de lentilles vertes du Puy AOP” (pas cher, 4.80) : super, gouteuse, mais … Bon, je sais que c’est la mode… un peu trop “al dente”.

Idem pour le plat que j’ai pris : “épaule d’agneau confite, aïl en chemise” (mais bon dieu, aïe! chef, enlevez-lui sa chemise !!), très gouteuse, tendre. Sauf que, à mon goût, les haricots verts en accompagnement étaient vraiment “al dente “, mais dans le genre troppo ! Il faudrait les faire,  mon avis, “ma non troppo” . Idem pour l’assiette :une immense assiette !!!  Je sais bien que c’est la mode,,mais enfin… pourvu qu’on ait l’ivresse.

Bignon a pris un dos de cabillaud accompagné d’une ratatouille délicieuse, mais (je suis difficile), j’ai trouvé le dos en question (alors que le cabillaud est délicieux) un peu… sec…

On a été admirablement servi par Aïcha, une des responsables du resto. Cool, pro, et je lui ai avoué que je n’ai pas fini de lire son livre , mais je vais le faire et en rendrai compte ici…

Le resto est sympa, même si ça pourrait être mieux (comme partout). On vous le recommande.

Demandez Aïcha, Aïcha…

EV

Partagez cet article

Torcy : Christian Chapron a passé le “brassard de capitaine” à Guillaume Lelay

Christian Chapron et Guillaume Lelay

C’est effectif depuis le conseil municipal de mercredi dernier,  Christian Chapron, qui avait démissionné auparavant de sa fonction de maire (PS) de Torcy, qu’il avait occupée depuis 17 ans, a passé le témoin  son adjoint Guillaume Lelay-Felzine. M. Chapron reste conseiller municipal et 3ème vice président de l’agglomération Marne-la-Vallée-Val Maubuée. Il a expliqué les raisons de sa démission dans une lettre adressée aux habitants de la ville.

Nous connaissons depuis longtemps Guillaume Lelay, du temps où il était “dircab” du maire de Gonesse, J-P Blazy, de 1999 à 2001. Depuis cette date il est dircab de M. Hennequin, maire de Villeparisis. Il a été élu par ailleurs conseiller municipal de Torcy (ville où il habite), en 2001,  puis adjoint au maire chargé de l’urbanisme dès 2002.  Voyez une brève bio de lui ici.

C’est un jeune homme (49 ans quand même) ouvert, sympathique, qui connait bien ses dossiers. Et disponible !C’est bien ça qu’on demande à nos élus, non?

Foto de famille lors du dernier CM: remarquez Gérard Eude à gauche du nouveau maire

A noter que le 1er adjoint de Torcy n’est autre que Gérard Eude, vice-président du CG 77 et président de S&M Développement . On aurait pu penser qu’il aurait remplacé l’ancien maire. Mais me dit-on, Gérard Eude a d’autres idées en tête (remplacer le président-sénateur Eblé  la tête du CG ?, eh, eh…).

En tout cas, le choix de M. Lelay plaira aux Torcéens. Bonne occasion pour découvrir cette ville (très proche de nous) de 22000+ habitants sur son site web et en plus sur la page Torcy de wikipédia, étonnamment très riche.

Félicitations au nouveau maire et bravo à l’ancien.

EV

Partagez cet article

CC Plaine de France vs CC des Portes de la Brie: 1 point pour Albarello

Le 18 octobre , M. Jarrige,juge des référés au tribunal administratif de de Melun, a rendu une ordonnance qui rejette la requête qu’avait déposée la CC Plaine de France, le 26 septembre 2012 contre l’arrêté de l’ancien préfet de Seine-et-Marne (du 24 juillet 2012) qui instituait la CC “Plaines et Monts de France”. Celle-ci d’inspiration albarellienne (revoir l’Albareland ici) doit, selon les voeux de la droite locale et de l’ancien préfet  réunir la CC Plaine de France, la CC de la Goële et du Multien, et la toute fraiche CC des Portes de la Brie, (créée en catastrophe par Y. Albarello, député (UMP) du secteur et maire de Claye-Souilly.  Ce qui avait fait réagir vivement la CC Plaine de France (plutôt à gauche) et singulièrement la ville de Dammartin d’une part, et Mitry et Compans d’autre part, resté en dehors (voir promis à rejoindre la CA Terres de France, en Seine-Saint-Denis.

Le juge a donc rejeté la requête et “condamné” la CC Plaine de France et les communes requérantes  verser 400 euros à  la CC Porte de la Brie, ainsi q’à toutes les communes de droite qui étaient présente au procès (soit 6800 € au total).

Vous trouverez l’ordonnance du juge ici (on prendra le temps de l’examiner,ça fera un bon petit rappel de droit administratif) contre laquelle, selon nos sources, la CC Plaine de France devrait se pourvoir en cassation au Conseil d’Etat. On attend la réaction officielle de la CC… Et il faut noter que, selon nos informations, la nouvelle préfète de Seine-et-Marne est allée dans le sens du rejet de la requête, ce qui attriste nombre d’élus de gauche du secteur.

Alba doit jubiler. Il n’a d’ailleurs pas tardé à publier la nouvelle sur son blog.

Mais d’autres recours sur le fond vont être examinés. A suivre…

EV

Partagez cet article

Le grand SIAL a ouvert ses portes dimanche

Tous les halls de Villepinte sont occupés par le SIAL


C’est un des plus grands salons de France et, dans son secteur, c’est le plus grand du monde !  Le SIAL (Salon international de l’agroalimentaire (ou alimentation, on se sait plus vraiment le nom exact) a ouvert ses portes dimanche. 5900 exposants, dont 1000 français (l’ensemble des halls de Villepinte sont occupés), 1500 journalistes, 140 000 visiteurs venus de 200 pays sont attendus (les hôtels de la région sont blindés et le prix des chambres est grimpé en flèche) jusqu’au 25 octobre.  C’est LE grand rendez-vous bisannuel des professionnels de l’alimentaire du monde entier, de la Chine (5ème parmi les exposants) au Texas ou à la Papouasie Nouvelle Guinée, en passant par la Lorraine  Allez voir leur site  ici et  consulter le dossier de presse là, très bien fait, et qui donne une foultitude de renseignements et de chiffres sur un secteur qui ne connait pas la crise.

Le stand de la Lorraine (inventeur de la quiche, du baba au rhum, des madeleines... cliquez sur la foto pour voir ), en construction, samedi.

On y est allé faire un tour le samedi après-midi. C’est toujours impressionnant de voir ces milliers de stands en train d’être montés. Une vraie ruche ! On y retournera pour le plaisir des yeux et de la bouche. On vous racontera.

D’ici là sachez aussi que le SIAL (dont la première édition date de 1964) se décline, depuis 1997 en Asie, Amérique latine et du Nord, et au Moyen-Orient. Voyez tout ça ici.

Et voyez la vidéo de l’ouverture, hier (SIAL TV)

Partagez cet article

Le “nouveau” SDRIF sera arrêté le 25 octobre. Des menaces pour les projets du Grand Roissy?

Cliquez pour voir le document de synthèse

Le Schéma Directeur d’Ile-de-France (SDRIF) va être à nouveau (ça avait déjà été fait en … 2008) arrêté par le Conseil régional le 25 octobre prochain. Va s’en suivre une longue période d’avis, de débats et d’enquête publique aux termes desquels ce document d’urbanisme devrait être voté (en septembre 2013) et approuvé par le Conseil d’État avant fin décembre de la même année. Vous pourrez voir, en plus du document de la Région ci-dessus, la page spéciale du site du Conseil régional ici.

Cela devrait mettre fin à une longue saga administrativo-politique qui dure depuis … 2004, comme on les aime tant dans notre pays.

Le SDRIF est un document très important: ses préconisations  doivent être respectées par tous les autres documents d’urbanisme (POS, PLU, SCOT…). Or le SDRIF était “en panne” depuis 2008, en fait depuis son adoption, car il se mêlait de choses  qui étaient du ressort de l’État. Suite à l’adoption de la loi “Grand Paris” il a fallu “refaire” un nouveau projet. En 2011 (c’est un peu compliqué), suite à l’accord Etat-Région (26 janvier 2011) sur le schéma de transport devenu Grand Paris Express, a été adoptée par le parlement,  la loi dite Bricq (de nom de l’actuelle ministre, alors sénatrice de Seine-et-Marne) qui permettait aux collectivités locales de modifier leur urbanisme, pourvu que ces modifications soient en conformité avec le SDRIF de 2008 (encours de révision) ET la loi Grand Paris. Sans attendre la mise en œuvre effective du SDRIF fin 2013 donc. C’est ainsi que des projets comme le Triangle de Gonesse ont pu avancer.

Quid du Triangle de Gonesse ?

Justement,  à propos du Triangle de Gonesse et de son élément phare, Europa City, les choses, quoi qu’on en dise, ne sont pas très claires. D’abord,  la partie” faisceau Nord” du projet de SDRIF (que nous avions mis en ligne ici, mais qu’on ne retrouve plus sur le site du Conseil régional…) est extrêmement discrète, pour ne pas dire évasive sur l’ensemble du projet “triangle”, et ne cite même pas le nom d’Europa City (EC). Les zécolos, du moins les plus intégristes d’entre eux, font feu de tout bois pour contrecarrer le projet EC, histoire de se venger de leur échec contre Aéroville, en espérant entrainer le Conseil régional dans leur refus. Et Alain Amedro, vice-président (EELV) du Conseil régional chargé de l’aménagement esquive tout réponse précise à ce sujet, jusqu’à maintenant : voyez ce qu’il a dit  sur par VO News, récemment  : un beau numéro de langue de bois (vert?).


Alain Amedro et l’environnement dans le SDRIF 2030 par vonews

Menaces sur les CDT ? Albarello, Blazy et Pupponi à la charge. Duflot pas claire

Il y a un autre problème plus vaste. Il s’agit de l’avenir des CDT (contrats de développement territorial) prévus par la loi Grand Paris. 5 (ou 6 si on prend en compte celui du Mesnil-Amelot) CDT concernent le Grand Roissy. Ils  seront signés avant la “promulgation” du SDRIF. Se pose donc la question de leur sécurité juridique. Les députés François Pupponi,  (PS), J-P Blazy (PS) et Yves Albarello ont essayé de les sécuriser lors de la discussion (voir ci-dessous) de la loi “mobilisation du foncier”. Vous pourrez voir l’extrait de la discussion que je vous ai dégoté ici: ça a chauffé. Pupponi a voulu renforcer ladite sécurité des CDT par un amendement, qui mettrait ceux-ci au “régime” de la loi Bricq, ce qui était plutôt bien vu. Cécile Duflot n’a eu de cesse de dire que les dispositions qu’elle défendait étaient suffisantes. Pupponi a voulu déposer in extremis un amendement auquel la ministre s’est étrangement opposée. Suspension de séance et,  la reprise, comme par hasard, Pupponi a retiré son amendement, qui n’a donc pas été soumis au vote.  Que s’est il passé? Mystère et boule de gomme.

Lisez bien le passage de la discussion, vous comprendrez tout. Et, pour le fun, suivez la discussion en vidéo (de l’A.N) voir Albarello ici , Blazy là, et Pupponi ici (cliquez sur “article 16” dans la fenêtre, pour le voir). Ça vaut le coup, (surtout l’intervention de Pupponi, avec sa verve habituelle). Attention les vidéos sont en ligne jusqu’à … Noël.

SDRIF, Logement, PEB, CDT, Europa City… si les choses tournent mal (je suis persuadé que Duflot et ses amis veulent, ou du moins essayer secrètement de couler le Grand Paris) tous nos projets risquent de partir en fumée. Et après nos P’tits Loup vont hurler contre le chômage…

Heureusement, tous nos députés ici et maires sont d’accord entre eux, toutes tendances confondues, et se battent, comme on le voit. Pourvu que ça dure !

EV

Partagez cet article

Albarello, Blazy et Pupponi ont essayé ensemble d’alléger le PEB. Sans succès. Blazy fâché

Lors de la discussion, à l’assemblée nationale (le 26 septembre dernier),  du projet de loi “Mobilisation du foncier public en faveur du logement et renforcement des obligations de production de logement social”, les députés de notre secteur ont essayé de glisser un amendement visant à desserrer les contraintes des PEB. Ces “plan d’exposition au bruit” ont été définis par la loi (la 1ère en1985), on s’en souviendra, entourent les aéroports (celui de CDG date de 2007) et visent à  limiter, et parfois interdire les habitations nouvelles dans les zones de bruit. Ces dispositions, très restrictives, empêchent les villes et les villages qui sont incluses dans ce périmètre de développer leurs habitats. Or, comme toutes les communes, elles en ont besoin.

La ministre Duflot, qui présentait le projet de loi a refusé l’amendement, qui n’a donc pas été voté par l’Assemblé nationale. Et elle a renvoyé le sujet vers un “atelier” dont les conclusions seraient (ou pas…) reprise par la future loi de “clarification de l’urbanisme”. Ce qui aurait provoqué l’ire de JP-Blazy qui, du coup a boycotté la dernière réunion du comité de pilotage du CDT “Val de France Gonesse”. Vous pourrez voir l’extrait de la discussion dans le document ici et là ce  que j’avais déjà écrit sur le PEB .

A signaler qu’Yves Albarello avait déposé, sous la précédente législature, une proposition de loi ayant le même objet (desserrer les dispositifs des PEB), mais qu’elle n’avait pas pu être discutée à temps (voir ici).

Les trois députés (PS et UMP ensemble) ont raison: il faut aller vite pour régler ça car d’une part les communes ne peuvent plus construire (et le besoin de logement est grand) et en plus, dans les zones concernées par les CDT (Mesnil, Gonesse, Roissy, Goussainville, Sarcelles etc.) des milliers de logements neufs doivent être construits. Mais avec le PEB, ils ne pourront être autorisés.

C’est beau le Kafka à la française !

EV

Partagez cet article