Gatignon fait la manche (et le buzz) devant l’Assemblée : “t’as pas 5 millions ?” Les SDF crient à la concurrence déloyale

Ce matin, avec Stéphane Gatignon, maire de Sevran, devant son tipi Queshua, face à l'Assemblée nationale

Le buzz, j'vous dit... LCI ce matin, et y'avait la queue des médias

Ah ça, pour un buzz médiatique, il a réussi son coup, le Stéphane. Radio, télés, web, son initiative (“grève” de la faim devant l’A.N) a été (est encore) passée en boucle dans les médias. Vous avez vu ça, il a eu la visite de Claude Bartolone, président de l’Assemblée et just ancien président du Conseil général de Seine-Saint-Denis. Et depuis, tout le monde vient lui faire des bisous sous sa tente, Robert Hue, Bruno Leroux aujourd’hui. Trop fort!

Le maire de Sevran  (ex PCF repenti, ex “filleul” de François Asensi,  désormais conseiller régional EELV -ecolo-) dort depuis trois jours sous une tente (et avec la bienveillance des forces de l’ordre, du coup, le SDF du coin crient à la discrimination) a voulu mettre un coup de pied dans la fourmilière du projet de loi de finance pour 2013 et se faire le chantre des communes pauvres et singulièrement de la sienne, pour laquelle il réclame au moins 5 millions d’euros.

Bon, l’initiative a été suffisamment originale pour que je me déplace pour aller le voir ce matin (c’est Bignon qui prend la foto). On a causé et je l’ai entendu. Vous pourrez voir le site de la ville de Sevran ici  sur la quelle il y a des docs sur la situation financière de sa ville, visiblement aux abois. Mais vous verrez avec plus d’intérêt je crois ce doc édité par la commune de Sevran.

“La CA Terres de France nous a fait perdre 1.3 million d’euros depuis 2010…”

Dans ce document ( voir absolument ici) le maire de Sevran , ex fils spirituel d’Asensi, député (FG, ex PCF), maire de Tremblay et président de la CA Terres de France affirme, chiffres à l’appui, que l’entrée de Sevran dans la CA lui a fait perdre des sous:  1.3 million d’euros, ce qui n’est pas rien…

Bon, on imagine qu’Asensi va réagir (je viens de l’avoir au tél, il va le faire…).

Et moi, je donnerai mon avis … Une piste: Stéphane Gatignon (né dans le sérail, fils de communiste), a oublié que ses prédécesseurs ont privilégié ce que sont devenus, dans l’ex “banlieue rouge”, des “ghettos” (HLM en pagaille, pas d’entreprises) volontairement mis en place par le “parti” pour pouvoir disposer d’élus (et de ressources…) confortablement, j’en sais quelque chose… Et je crois que le p’tit Stéphane, qui n’a guère œuvré pour le développement économique dans sa ville, ne sais plus bien où il habite (d’où la tente?).

Il va rester là jusqu’à mardi, jour du vote…

Bon, de quoi débattre… En tout cas, bravo pour le buzz, Stéphane…

EV

Partagez cet article

Fouilles archéologiques à Aérolians. Premiers contrats en vue

Au fond, le parc d'exposition de Villepinte

Ça creuse, ça creuse sur le territoire de la future ZAE Aérolians (“Paris Nord 3”, pour aller vite et situer, C’est à Tremblay). Les fins limiers  de l’INRAP se déchainent pour chercher, à défaut de trouver,  des vestiges des civilisations passées.

Étape préalable obligatoire pour avancer sur cet important projet porté par l’AFTRP et la CA Terres de France.

Les choses avancent quand même pour Aérolians (revoir le dossier ici).

Vous pourrez voir ici avec intérêt l’avis de la désormais sacro-sainte “Autorité environnementale”  ici, qui donne plein d’infos intéressantes. Notamment sur les nuisances de bruit du Circuit Carole “qui “pèsent sur le site”! MDR !

Selon nos informations (de bonnes sources évidemment), des contrats pour les premières constructions sont en bonne voie. On parle de décembre prochain…

Y’a du boulot et des emplois en pagaille sur ce projet !

Eh !  au fait, les P’tits Loup? Vous êtes contre, bien sûr?  Faites une manif ! On en parlera …

EV

Plan de situation de la ZAC (périmètre 2008 corrigé 2012 en trait plein rouge vif) doc AE

Partagez cet article

La nouvelle boutique du Musée du Bourget a été inaugurée

Eric Pizana, directeur de La Boutique du Pilote, Catherine Maunoury, directrice du Musée, Edwige Ferrari, PDG de Paris Air Location et Margaux Gambert, gestionnaire de la Boutique du Bourget

C’était jeudi dernier, au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, que la nouvelle boutique a été inaugurée par son nouveau gérant: la Boutique du pilote, bien connue des passionnés d’aviation.  Plus d’espace, plus de choix qu’avant, on y trouve tout : maquettes, livres et manuels, affiches, gadgets, accessoires, même de magnifiques blousons d’aviateur….  y’ en a pour tout le monde, petits et grands. De quoi donner des idées pour les cadeaux de Noël. Nouveau, un “coin pilote” destiné aux volants.

Le cocktail d’inauguration s’est déroulé en présence des dirigeants de La Boutique du Pilote, en présence de Madame Catherine Maunoury, double championne du monde de voltige aérienne et directrice du Musée. Profitez-en, si vous le connaissez pas, pour visiter son blog perso, très bien fait, où vous pourrez voir ses multiples exploits.

Le repreneur de la boutique est la société Paris Air Location, qui existe depuis 38 ans et gère, à l’enseigne “La Boutique du Pilote” des boutiques semblables sur l‘aéroport de Toussus Le Noble (78) mais aussi  Lyon Bron et  à Paris (Air France , Invalides).

Vous pourrez voir d’autres fotos de la Boutique sur le site du Musée, ici. EV

Partagez cet article

J’ai lu tout le rapport Gallois. “Révolution copernicienne” chez les socialistes

Et je vous invite à le faire ! C’est écrit dans un français normal, accessible à tous, ce qui est plutôt inhabituel. Et c’est instructif (enfin… pour ceux qui ont oublié tout ce qui a été dit depuis des années).

La première partie fait un constat de la perte de compétitivité de notre économie, singulièrement en matière industrielle. Nous sommes dans ce domaine à la 15ème place des 17 pays “euro”, bien loin de l’Allemagne, la Suède et même de .. l’Italie ! Cette partie liste les “blocages” (qui sont nombreux) dont le marché du travail “qui fonctionne mal” , à cause de la trop grande rigidité du CDI.

Beaucoup de dysfonctionnements sont pointés du doigt, notamment la sur-réglementation, autre spécificité française. “Tout doit être fait pour simplifier, réduire les délais, paralléliser les procédures” indique le rapport (je me marre, ça fait plus de 40 ans que j’entends ça).

On sait que le gouvernement n’a pas retenu la 4ème proposition du rapport, à savoir le transfert d’une “partie significative des charges sociales (…) vers la fiscalité et la réduction de la dépense publique” pour un montant de 30 milliards. Il lui a préféré la formule du crédit d’impôt qui, à mon avis et à ceux de beaucoup d’employeurs avec qui j’ai échangé, ne sera pas très efficace.

Read moreJ’ai lu tout le rapport Gallois. “Révolution copernicienne” chez les socialistes

Partagez cet article

Pierre Graff a fait ses adieux. Il doit quitter son poste le 11 novembre

Pierre Graff au terminal 2E (foto ADP)

Pierre Graff, PDG d’Aéroports de Paris depuis 2003, a fait ses adieux lors d’une cérémonie à Paris jeudi soir. Atteint par la limite d’âge (il aura 65 ans ce dimanche), il doit laisser son poste, alors que, selon nos sources, il aurait bien aimé aller jusqu’au bout du mandat pour lequel il avait été élu, soit jusqu’en 2014.

Il sera resté malgré tout presque 10 ans à la tête d’ADP , ce qui est beaucoup dans l’histoire des présidents d’ADP  !  On a connu, depuis 1992, ses prédécesseurs : le général Fleury (92/99),  Yves Cousquer (99/2001) et Pierre Chassigneux (2001/2003). Pierre Graff   aura laissé sa trace: “privatisation” (transformation d’ADP en Société Anonyme en 2005), introduction en bourse en 2006… Mais  surtout c’est sous son impulsion que les mentalités ont commencé à changer : davantage de mentalité “service” alors que jusque là on était dans une mentalité “fonctionnaire” (on a bien connu ça). Et on doit citer bien sûr les derniers investissements tant à CDG qu’à Orly, ouverture renforcée à l’international (coopération avec Shipol, entrée au capital du Turc TAV etc.)

Son successeur n’est pas encore officiellement désigné, mais “tout le monde” parle d’Augustin de Romanet, ancien DG de la Caisse des dépôts (voir l’article des Echos ici). D’ici là, c’est François Rebuchon, Directeur général délégué, qui assumera l’intérim. Le Conseil d’administration d’ADP se réunira lundi 12 pour proposer au président de la République (l’Etat possède 52% du capital d’ADP) le nom du futur PDG.

On souhaite bonne retraite à M. Graff et félicitations à lui pour tout ce qu’il a fait (voir sa bio sur wikipedia).

EV

Partagez cet article