Jean-Marie Fossier est le nouveau maire de Louvres. Cérémonie émouvante samedi.

Jean-Marie Fossier, nouveau maire de Louvres

Ça sentait bon la République, la citoyenneté, la démocratie et l’humanité, samedi matin, à l’hôtel de Ville de cette bonne commune de Louvres. A 10h pile, la salle du conseil municipal était déjà pleine à craquer. C’est que les Lupariens et les amis de Louvres étaient venus nombreux pour assister à ce qu’il faut appeler un évènement: après 30 ans de mandat de maire, Guy Messager passait ce jour-là le témoin à son 1er adjoint, Jean-Marie Fossier.

Hommage appuyé à Patrick Renaud

Patrick Renaud, président de la CC Roissy Porte de France avait tenu à être présent et ça a été apprécié. Guy Messager, pendant le discours qu’il a prononcé après, lui a rendu un vibrant hommage, et souhaité qu’il devienne président de la future Communauté d’agglomération, qui remplacera la CC début janvier (nous reviendrons sur ce sujet, important à plusieurs titres).

L’arrivée de Patrick Renaud, président de Roissy Porte de France. A sa droite c’est M. Fossier, le père du nouveau maire

Le moment était solennel. Guy Messager a présidé le début de son dernier conseil municipal. Il a lu la lettre de démission qu’il avait adressée au préfet du Val d’Oise (qui l’avait reçu ensuite en préfecture). Et annoncé l’ordre du jour: l’élection du nouveau maire, dans une introduction (à lire ici) où il a salué les membres de la famille Fossier et ceux de sa propre famille, tous présents.

La famille de Guy: son épouse Nicole, sa fille et son gendre, ses petits-enfants (j'étais à leur mariage...)...

Comme le veut la tradition (et le code des collectivités territoriales), le doyen du Conseil a procédé ensuite à l’élection à bulletins secrets du nouveau maire, dont la candidature a été présentée par Guy. L’opposition (de gauche de mémoire) n’a rien dit et n’a pas présenté de candidat, même symbolique. Le suspense du dépouillement fut insoutenable… Le doyen a annoncé les résultats: 26 voix pour J-M Fossier, 4 bulletins blancs.  Applaudissements et Guy Messager a félicité son successeur, dans un discours chaleureux, sobre mais puissant,  à son image (à lire ici) .

Discours émouvant de Jean-Marie Fossier

Le nouveau maire s’est vu ensuite remettre par son prédécesseur l’écharpe tricolore et les clés de la ville, comme le veut la tradition. Jean-Marie Fossier l’a ceinte, avec émotion, et a prononcé un discours formidable que je vous invite à lire ici. Nous vous présenterons mieux le nouveau maire, 52 ans, agriculteur et petit- fils de l’ancien maire, celui d’avant Guy, qui avait été maire et avait passé le flambeau à… Guy. Marrant, J-M Fossier a failli faire un lapsus qui a bien  fait sourire en s’adressant un moment  à Guy… Fossier.

L'adresse du nouveau maire à l'ancien...

Il a rendu hommage à Guy Messager, et l’ensemble du conseil, opposition comprise, ainsi que  la salle ont fait au désormais maire honoraire, une “standing ovation” spontanée  et encore une fois, émouvante. J’étais pas loin de Guy et j’ai pu bien voir ses yeux se mouiller. Moi même j’étais ému car vous savez ce que je pense de lui. Il reste conseiller municipal et président du syndicat du Croult (un truc qui lui plait bien, j’en témoigne).

Standing ovation pour Guy Messager

Puis les adjoints ont été élus, ainsi que les délégués au Conseil communautaire.

Que M. Fossier reçoive aussi les félicitations de RoissyMail, observateur attentif et “usager”de Louvres,  habitant d’Epiais, près de Louvres… !  Guy, rendez-vous au café de la gare, comm d’hab ?

EV

Partagez cet article

Les PM’up expliquées, jeudi, avec le CEEVO à Datagora

Le bâtiment de Roissypôle, où est située Datagora

Jeudi prochain 8H 30, à Datagora (RoissyPôle), le CEEVO organise une réunion d’information sur le dispositif régional PM’up, qui vise a financer des projets innovants portés par les PME (jusqu’ à 250 000 euros d’aide sur trois ans).

Cliquez pour voir les modalités d’inscription (gratuite).

Partagez cet article

La Chambre de Commerce du Val d’Oise devient départementale et déménage

L'immeuble "CAP Cergy"

Au début était la CCIV: la chambre de commerce de Versailles Val d’Oise Yvelines, comme son nom ne l’indiquait qu’en partie. Suite à la réforme des CCI, ce qui était la “délégation” du Val d’Oise de la CCIV devient CCID 95: chambre de commerce départementale du Val d’Oise. Celle des Yvelines fait de même et toutes deux feront partie de la Chambre de commerce  et d”industrie de région (CCIR). Tout cela officiellement à partir du 1er janvier 2013.

En attendant, la CCI 95 déménage. Elle quitte son siège “historique” de Pontoise pour Cergy (dans le bâtiment CAP Cergy, là où était la Caisse d’épargne IDF Nord). Déménagement le 18 et à partir du 19 il faudra aller à cette adresse (voir exactement où)

Bon, c'est vrai, le siège de la CCI à Pontoise avait mal vieilli et était devenu peu fonctionnel (foto J-F Dupaquier, qui vient de la prendre - c'est près de chez lui-, merci à toi J-F)

Dupaquier fâché

Ce déménagement ne plait pas à tout le monde. En tout cas pas à Jean-François Dupaquier,le célèbre ancien propriétaire de l’hebdomadaire “L’Echo Le Régional”, qui est aussi un “vieux pontoisien”  et président de “l’association des Habitants du Quartier Notre-Dame-Viosne-Gare”. Ce déménagement, explique-t-il dans un communiqué, va faire souffrir le commerce local (la CCI compte 120 salariés) et, en plus, le terrain devrait être vendu à un promoteur pour y construire 400 logements. Ce qui provoque l’ire du journaliste-écrivain, qui en appelle à la municipalité ( laquelle il est opposé..)                                                                                     EV

Le charmant quartier Notre-Dame de Pontoise (merci encore à J-F Dupaquier pour la foto)
Partagez cet article

Rapport Auzannet: les réactions indignées se multiplient. Les Verts contre tout !

de g à dr: MM. Morère, Aubry,Calmat, Klein, Ségura,Mignot,Lemoine M. (X?), dircab de S.Gatignon

Gérard Ségura

Les réactions n’ont pas manqué et ne manqueront pas suite  la publication du rapport Auzannet. Déjà, à chaud, les élus réunis à Aulnay la semaine dernière car ils ont pu lire rapidement sur une tablette ledit rapport, qui venait d’être publié sur le site du ministère de “l’égalité des territoires” Auparavant, chacun d’entre eux avait pris la parole, d’une manière grave: Gérard Ségura, maire d’Aulnay , qui avait pris l’initiative de  la conférence de presse, Didier Mignot (maire de Blanc-Mesnil), Xavier Lemoine (maire de Monfermeil), Alain Calmat (maire de Livry-Gargan), Olivier Klein, maire de Clichy-sous-Bois, Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot. Nicolas Morère, directeur de cabinet de Jean-Pierre Blazy et le directeur de cabinet de Stéphane Gatignon sont également intervenus.

Tous ont exprimé leurs inquiétudes (confirmées par le rapport donc), quant à un recul envisagé des tronçons nord de la ligne rouge. Tous ont fondé de grands espoirs avec le Grand Paris qui doit non seulement désenclaver leurs territoires, mais engager un grand développement économique, de logement, culturel, social…  Le maire d’Aulnay, rejoint par ses collègues, a redit qu’il était possible et souhaitable de lancer un grand emprunt d’avenir de 40 milliards. Ce ne serait pas du déficit a-t-il assuré, mais de l’investissement. Le maire du Mesnil et le représentant de J-P Blazy ont mis l’accent sur les différents projets économiques en cours (ZAE de la Chapelle de Guivry et autres au Mesnil, Triangle de Gonesse et Europa City pour Gonesse, en autres) qui dépendent du réseau GPE.

Olivier Klein

Pendant ce temps, Yves Albarello, député et rapporteur de la loi Grand Paris, chargé aussi de son suivi, était reçu par la ministre Duflot, juste après la remise du rapport. Vous pourrez voir ça sur son blog, ici.

Le même jour, le Conseil communautaire de Val de France était réuni et à adopté une motion (à voir ici) dans laquelle il demande au gouvernement que le ligne rouge La Défense et Roissy (plutôt le Mesnil-Amelot, ndlr) soit réalisée dans les mêmes délais que les autres lignes (2015/2025). La motion souligne que les propositions (du rapport), ne sont pas acceptables.

De son côté, Pascal Popelin, député de Seine-Saint-Denis (Livry, Le Raincy…) a publié un communiqué dans lequel il considère comme inadmissible que la ligne rouge dans son ensemble puisse être différée.  J-P Blazy a aussi réagi le jour même dans un communiqué très fort, dans lequel il considéré comme “ahurissant” l’hypothèse d’un report à 2030/2040. “Inconcevable” dit-il…  D’une manière différente, le député (PS) d’Aulnay P. Goldberg a publié un texte où il affirme que Sarkozy “avait choisi de faire rêver” et que le rapport Auzannet avance vers “un calendrier concret et financé  du projet” (tout en disant qu’il faut que le GPE passe à Aulnay”au plus vite”…

Vers d’autres réactions

Alain Aubry

Il y aura d’autres réactions dans la semaine, notamment celle, très attendue, de l’association des élus du Grand Roissy qui doit prendre position mercredi, nous a informé son président Patrick Renaud. Le Conseil général du Val d’Oise devrait aussi prendre position.

J’ai lu le rapport Auzannet : c’est pas terrible

Et il m’a donné mal à la tête. Dès le début, et quasiment tout au long du rapport, on sent que la ligne Pleyel-Le Mesni-Amelot va passer à la trappe. C’est mal rédigé, plein de redites, une resucée de notes déjà connues, des lieux communs pour rassurer et faire passer la pilule (“les territoires autour du Bourget et de Roissy font partie des secteurs majeurs du Grand Paris sur lesquels l’emploi doit se développer” -P. 41), des approximations (“le musée de l’Air attire “entre 7 et 10 millions de visiteurs par an“- idem), il oppose le RER B+, le projet CDG Express et la ligne rouge vers Le Mesnil et prévoit que CDG Express (qui est “possible” -page 51) et qui visiblement a sa préférence, mais pour sacrifier la ligne rouge, alors que ces deux lignes sont complémentaires et ne sont pas exclusives, tout le monde le sait ici.

Contre les Verts, qui sont contre tout

On verra bien. La mobilisation des élus (et de la population) doit être forte. Les enjeux sont considérables, que ce soit pour le désenclavement (pauvre Clichy-Montfermeil…, victime possible de “légalité des territoires”), les emplois, le développement de CDG (rare poche de croissance de notre pays) et du Bourget, et une amélioration de l’image de la région aéroportuaire (avec Europa City, mais pas seulement), autre facteur important de développement tous azimuts. Ce projet, comme l’a si bien dit Xavier Lemoine, a un intérêt local, régional et national.

Or l’affaire devient politique. Il faut le dire : les Verts s’opposent officiellement à tout dans  notre région (et ailleurs!) : contre le transport aérien, contre l’automobile (ils doivent être heureux de la fermeture de PSA Aulnay), contre l’idée même du Grand Paris et donc maintenant contre les transports en commun, arrivés à saturation.

EV

Partagez cet article