Les élus du Grand Roissy vent debout contre le rapport Auzannet. Canepa fâché.

Patrick Renaud et Didier Vaillant ont présidé la réunion
Trois "poids lourds": David Ulger (maire ajoint, Goussainville), Marc Gentilhomme (DGS Terres de France), Cédric Sabouret (Conseiller municipal et conseiller général de Gonesse)

L’association des élus du Grand Roissy, qui regroupe à peu près tout le monde autour de CDG et du Bourget, s’est réunie mercredi, dans les locaux de la CC Roissy Porte de France. Ordre du jour : mobilisation générale contre les conclusions du rapport Auzannet, qui enterre de fait la liaison “La Défense-Pleyel-Le Mesni-Amelot” (la “virgule” de la ligne rouge) et retarde’ de plusieurs années “l’arc Est”, qui doit desservir les villes enclavées du nord Seine-Saint-Denis.

Grand consensus politique pour défendre l’urgence de ce projet, qui avait déjà fait l’objet d’un (rare) accord politique et territorial. On lisait dans les regards des élus présents, une sorte d’écœurement, mais heureusement doublé d’une volonté farouche de riposter.

Question riposte, ils se sont mis d’accord pour agir: achat de pages dans la presse nationale (une première  que je salue, j’ai toujours dit à tout le monde ici qu’on ne communiquait pas assez à l’extérieur), mise en ligne d’une pétition sur un site web qui sera créé spécialement pour l’occasion, relayé sur les sites des communes, intervention des parlementaires à la rentrée…

Didier Mignot, maire du Blanc Mesnil: non au Petit Paris sans ambition

Dans mon compte-rendu de la conférence de presse d’Aulnay (semaine dernière , voir ici), j’avais omis de signaler la prise de position de Didier Mignot, maire (PCF) du Blanc-Mesnil. Le Grand Paris Express prévoit pas moins que deux gare sur le territoire communal: l’une juste en face de l’aéroport du Bourget, l’autre à proximité du Centre ville, du Grand Ensemble Les Tilleuls et de la ZAE  du Coudray. C’est dire que la déception a été à la hauteur de l’espoir pour cette ville qui voit dans le Grand Paris une occasion unique de se désenclaver. Le maire avait rappelé, non sans utilité, que les gares menacées ou retardées correspondent le plus souvent aux quartiers “difficiles”, d’où étaient parties les émeutes urbaines de 2005 (Clichy, Aulnay, Villers le bel, etc.). Didier Mignot s’est exprimé dans un tract intitulé “Non au Petit Paris sans ambition, oui au Grand Paris dynamique et solidaire“. Il a bien raison !  Le maire a récemment porté une plainte en bonne et due forme pour  discrimination territoriale et rupture de l’égalité des usagers. Car c’est vraiment le bazar sur la ligne B du RER (sur les autres aussi d’ailleurs). Lisez ce qu’il dit sur la page de son blog: c’est édifiant ! Il a raison !

Le préfet Canepa carrément fâché.

Autre actualité liée au Grand Paris, le remplacement du préfet Canepa. Un article de Business Immo (avec l’AFP), à lire absolument ici, donne la mesure de la déception, sinon de la colère du désormais ancien préfet de Région. Le préfet a fait une conférence de presse au cours de laquelle il a dit notamment que le choix de M. Auzannet pour faire le rapport sur le GPE n’avait pas été  le bon. Et, plus loin:” Le problème n’est pas d’allonger les délais ou de raccourcir les voies, mais de se demander comment va-t-on financer l’ensemble de l’opération de manière utile. Ce n’est pas un spécialiste de la RATP qu’il faut avoir mais quelqu’un qui apporte un plus en matière d’ingénierie financière“. Et bing!

On apprend aussi que le préfet n’a pas reçu de nouvelle affectation et que, à 6mois de la retraite, il allait se lancer “dans le privé”…

EV

PS : attention à la politisation !

Si les pressions, expressions et initiatives de toutes sortes seront nécessaires pour que les conclusions peu glorieuses du rapport Auzannet ne soient pas prises en compte par le gouvernement, il faut faire attention. Le Grand Paris Express fait l’objet d’un consensus politique et territorial rare dans note pays. Il convient de le sauvegarder et d’éviter de retomber dans les polémiques. Il aurait mieux valu, par exemple, que l’ensemble des présidents de Conseil généraux s’expriment et lancent une pétition  et pas seulement ceux de droite (voir l’article de VO News ici). De même, il est étonnant de voir la prise de position d’Annick Lepetit, secrétaire nationale au Transports (du PS) qui affirme (voir ici sur le site du PS) d’une manière exagérée que “Nicolas Sarkozy et son gouvernement ont menti aux Franciliens pendant trois ans…”. S’il est effectivement vrai que tout le financement n’avait pas encore été prévu, ce n’est pas “Nicolas Sarkozy” qui a menti. Des projections financières devaient être bien sûr finalisées et tout le monde, opposition et majorité de l’époque étaient dans le même bateau (tous les présidents des conseils généraux sont au conseil de surveillance de la SGP et Yves Albarello (député UMP) avec Annick Lepetit elle-même sont en charge de l’application de la loi Grand Paris).

Si le consensus est rompu, il sera plus facile aux adversaires du Grand Paris (les Verts, pour ne pas les nommer) de saborder ce qui a suscité un immense espoir partout .

Partagez cet article

WFS récompensée

C'est Zahia Gandolfo qui a réçu le trophée décerné à WFS

Décidément, WFS a le vent en poupe ! L’entreprise (pas assez connue) de services aéroportuaires, dont le siège est à CDG (Tremblay) a été reçu dernièrement le trophée “Trajectoire”, qui récompense ses bonnes pratiques en matière de gestion intergénérationnelle. En fait, WFS, comme elle le dit dans son communiqué paru hier (à voir ici), pratiquait avant l’heure le “contrat de génération” cher à François Hollande…

Ce trophée se situe (on l’aura appris) dans le cadre de “Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité intergénérationnelle», décidée par l’Uion européenne. Vous en saurez plus sur le site “toutes les générations en entreprise”.

Félicitations à WFS.

EV

Partagez cet article

Le nouveau site web de l’EPA Plaine de France. La Seine-et-Marne officiellement admise

Plus clair, plus coloré, plus pratique, plus riche, plus illustré. Voilà ce qu’on peut dire du nouveau site web de l’EPA Plaine de France. Découvrez-le en cliquant sur la capture d’écran. Vous y verrez l’éditorial de Damien Robert, le Directeur général à l’occasion de l’envoi du nouveau format de leur newsletter (à laquelle vous pouvez facilement vous abonner). Et des dossiers sur les projets en cours: Fosses, Triangle de Gonesse et Europa City, les CDT…

La Seine-et-Marne est dedans : je me marre !

Vous pourrez aussi voir ici le compte rendu d’une réunion “extraordinaire” du Conseil d’Administration (présidé par J-P Huchon) qui a adopté à l’unanimité le principe de l’adhésion de la Seine-et-Marne à l’EPA. Avec cette phrase délicieuse: “Or, l’aéroport de Paris Charles-de-Gaulle est implanté à la fois sur les départements du Val d’Oise, de Seine Saint Denis et pour près de la moitié de Seine et Marne”. Ah bon?  L’EPA Plaine de France, créé en avril 2002, aura donc mis 10 ans pour s’apercevoir de ça… ? Moi, je me marre, car j’ai critiqué, dès sa création, cette “vision” originelle des créateurs de l’Établissement Public d’Aménagement, en lui attribuant un territoire d’intervention qui coupait le pôle de Roissy en deux (et même la CC Roissy Porte de France au début). Mais bon, tout vient à point…

Quand j’vous dit qu’il faudrait davantage m’écouter, sur ce point comme tant d’autres… On aurait gagné du temps, que ce soit sur le territoire de l’EPA, les Rencontres du Grand Roissy, l’association des élus du Grand Roissy, le “Grand Roissy économique”, pour ne citer que ça. Et pour les éventuels esprits chagrins: eh oui, c’est bien vrai…

EV


Partagez cet article

Asensi pour une grande interco, de Compans au Bourget. Rapport Auzannet ? “inacceptable”

C’est un poids-lourd de la politique. Député (PCF, aujourd’hui Front de Gauche) depuis janvier 1981 (il a remplacé Robert Ballanger après son décès), réélu brillamment presque au 1er tour aux dernières législatives), maire de Tremblay-en-France depuis 1991 (sa liste a été réélue en 2008 à… 70%), président de la CA Terres de France , qu’il a lancée en janvier 2010, il connait le territoire comme sa poche. Et moi je le connais bien (très…), depuis 1974, où nous nous étions rencontrés à Bar-le-Duc, au meeting géant de Français Mitterrand. Et j’ai travaillé avec lui à la mairie de Tremblay de 1992 à 1996. Je connais donc bien ses positions sur l’intercommunalité et j’ai pensé lui donner la parole sur ce sujet, en passant par le Grand Paris. Merci à lui.

RoissyMail :  Avant de venir sur l’objet même de cet entretien, j’imagine que vous souhaitez faire connaitre votre sentiment, dans le détail, sur les menaces que fait peser le rapport Auzannet sur la ligne rouge du GPE. Sans les gares à Villepinte, plus d’Aérolians ? Plus de Colisée, projet qui vous est cher… ? Et des retards annoncés sur Sevran Beaudottes … N’y a-t-il pas un risque de casser la dynamique économique que vous vous efforcez de mettre en place, notamment avec vos voisins de Roissy Porte de France ?

François Asensi est un ardent défenseur du Grand Paris. Ici lors de la signature du projet de CDT avec Roissy Porte de France

François Asensi : Le projet de métro automatique du Grand Paris a soulevé de grands espoirs dans une Ile de France meurtrie par d’insupportables inégalités entre territoires, par un réseau de transports en commun largement insuffisant  dès que l’on passe le périphérique et par la saturation de son réseau routier. La réalisation d’un réseau complet et cohérent, et singulièrement de la ligne rouge dans toutes ses composantes est notamment d’une importance essentielle.

L’arc Est, vital pour les habitants du Blanc-Mesnil, de Sevran et de Clichy-Montfermeil doit permettre enfin l’accès aux principaux bassins d’emploi, notamment celui de Charles de Gaulle.

La ligne Pleyel – Roissy Charles de Gaulle doit permettre une liaison rapide, sure et confortable, avec  le cœur de la capitale et d’autres pôles économiques majeurs comme celui de la Défense.

Le pôle CDG, le Grand Roissy comme on l’appelle maintenant, est l’un des plus dynamiques de France. Les projets portés par les collectivités locales et par les opérateurs privés prévoient la création de plusieurs dizaines de milliers d’emplois au cours des prochaines années. Alors que le réseau routier et autoroutier est d’ores et déjà saturé, il est vital pour l’avenir de l’aéroport qui est en compétition avec d’autres plateformes européennes, pour l’ensemble de l’Île de France comme pour les populations situées à proximité de ce bassin d’emploi, que se développent des transports en commun efficaces, rapides, confortables.

Le rapport Auzanet montre que les financements nécessaires à ce projet enclenché à l’initiative de l’ancien président Nicolas Sarkozy, ont été largement sous-estimés.

Les conséquences qu’il en tire sont inacceptables pour les habitants et les élus. Il serait inadmissible que des logiques purement financières prennent le pas sur des logiques d’aménagement du territoire, de lutte contre les inégalités territoriales et l’enclavement dont sont victimes les habitants du nord-est de la Seine Saint Denis.

J’en appelle au Président de la République et au Premier Ministre.

La modernisation du Rer B (projet Rer B+) doit être menée à bien dans des délais aussi courts que possible. Les dysfonctionnements actuels ont un coût économique et social insupportable.

Et il serait inadmissible que les problèmes financiers servent d’alibi au renoncement au projet du Grand Paris Express, tandis que seul se développerait le projet privé de “Cdg express” dont la principale caractéristique est d’être inaccessible aux populations de nos villes.

“Mitry-Mory et Tremblay sont deux villes sœurs”

RM : S’agissant de l’intercommunalité dans la région, la préfète de Seine-et-Marne avait retiré de l’ordre du jour de la CDCI 77 (qui s’est tenue le 30 novembre dernier) la formation prévue d’une CC entre Mitry et Compans. Virtuellement, c’est donc, à ce jour,  l’ancien SDCI (adopté par l’ancien préfet le 24 juillet 2012) qui devrait s’appliquer le 1er janvier prochain. Or celui-ci prévoit que Mitry et Compans rejoignent la CA Terres de France. On sait par ailleurs que la préfète s’apprête à prendre un arrêté qui renverra l’adoption définitive du SDCI du 1er Janvier à fin juin 2013.

D’où 2 questions :

a) que pensez-vous de la situation de Mitry et Compans, sachant que ces deux communes, pourtant proches de vous géographiquement et politiquement, refusent mordicus de rentrer dans TDF et veulent aller dans la CC Plaines et Monts de France (fusion de la CC Plaine de France et CC des Portes de la Brie) ?

FA : Mitry-Mory et Tremblay-en-France sont deux villes sœurs, qui ont la même composition sociale et ouvrière, la même histoire, les mêmes traditions. De nombreux tremblaysiens se sont installés à Mitry lorsqu’ils ont pu accéder à la propriété, tout simplement pour des raisons de coût. Il y a entre nos villes que seule une rue sépare, des échanges permanents, notamment au niveau des activités associatives, sportives ou culturelles. Les habitants des deux villes travaillent souvent dans les mêmes entreprises, sur la plateforme aéroportuaire.

Enfin les logiques économiques et  d’aménagement plaident en faveur d’un tel rapprochement. Nous partageons le même territoire, bordant l’aéroport. Imaginez-vous la force que nous aurions si nous réfléchissions de concert face aux grands opérateurs économiques ou sur le plan environnemental ?

b) Au-delà, quelle est votre vision idéale de l’interco au sud de Roissy CDG ?

La future ZAE "Aérolians", portée par la CA et l'AFTRP. Au milieu le projet "Colisée", auquel tient beaucoup F. Asensi (mais en concurrence avec le Dôme de Sarcelles... Cliquez pour voir

FA : C’est le projet affirmé, dès 2009, lors de  la création de Terres de France : une intercommunalité allant de Mitry/Compans au Bourget. Deux aéroports complémentaires, deux parcs d’exposition, c’est-à-dire des problématiques communes autour des métiers liés à l’aérien, au tourisme d’affaires, à l’événementiel. De quoi mutualiser nos réflexions et nos moyens, par exemple sur les questions de la formation et de l’accès à l’emploi. Cette complémentarité se trouverait encore renforcée par le travail que nous avons accompli avec la Communauté de communes de Roissy Portes de France dans le cadre du CDT « Cœur économique Roissy Terres de France ».

Le  travail important accompli en deux ans par la Communauté d’Agglomération Terres de France et les services nouveaux que nous avons mis en place pour la population  donnent une idée du potentiel que nous pourrions avoir : amélioration des lignes de bus, lancement de deux nouvelles lignes Filéo à Sevran et Villepinte, équipement de toutes les écoles primaires en tableaux numériques, accès des habitants des trois villes aux emplois proposés par Aéroville, qui est située aux 2/3 sur le territoire de Tremblay, orchestre symphonique Divertimento en résidence sur les 3 villes, mise en place de points info énergie permettant aux habitants d’voir des conseils et des diagnostics gratuits de leur habitation, mise en place de TAG emploi, un service innovant qui permet d’avoir un accès immédiat et gratuit aux offres d’emploi situées sur le territoire, etc.

Propos recueillis donc par moi. Les caractères en gras sont aussi de moâ.

Partagez cet article

La fondation WFS lance un appel à projets

Une des actions de la fondation : Mille Visages, formation au montage video (foto Fondation WFS)

Après sa création (voir ici) la Fondation WFS lance un appel à projets (dans les domaines de l’insertion professionnelle et de l’intégration des jeunes par la culture, le sport, la citoyenneté et la formation). Vous pourrez voir sur son site les modalités pour présenter un dossier (du 1er janvier à fin mars). Voyez aussi ce qui a été financé en 2012.

Pour mémoire, WFS basé à Roissy CDG, est un leader de services au sol (handling etc.) pour les compagnies aériennes. L’entreprise, présidée par Olivie Bijaoui,  est présente sur 120 aéroports dans le monde.

Partagez cet article

Jean Daubigny, nouveau préfet de la Région Ile-de-France

Le nouveau préfet (foto Ouest France)

C’était attendu. Le Conseil des ministres d’hier (voir le compte-rendu) a mis fin aux fonctions de  Daniel Canepa, jusque-là préfet de Paris, préfet de la région Ile-de-France. Et l’a remplacé par Jean Daubigny (voir sa bio wikipedia), qui, après avoir été préfet de la région Pays de Loire, était le directeur de cabinet du ministre de l’intérieur Manuel Valls. On souhaite qu’il suive aussi bien (qu’il s’agrippe …), comme l’avait fait son prédécesseur, les dossiers du Grand Paris (!) et … du Grand Roissy.

EV

Partagez cet article

Trafic: les chiffres d’octobre et de novembre

La classe Premium Economy, lancé par Air France depuis 3 ans, connait le succès. Cliquez pour voir

Ça va un peu mieux question trafic, à CDG. En novembre, le passage  a augmenté de 1.1%  par rapport à l’an passé. Ce sont les destinations Asie-Pacifique (+8.1%) et dans une moindre mesure Afrique (+1.9) qui ont tiré vers le haut, alors Amérique du Nord est en forte baisse (-3.9). Voyez les détails de novembre sur le communiqué d’ADP.

Voyez aussi, pour octobre cette fois, les statistiques collectées par Célia Charlet (Datagora/Hubstart)), qui comparent le trafic (fret compris…) des 5 plus grands aéroports d’Europe (doit y’avoir une chtite erreur dans le tableau: ce sont bien les chiffres d’octobre qui sont publiés et non septembre) . A CDG le passage  était cette fois en baisse de 2.1%, mais la baisse du cargo, générale, diminue un peu (-5%).

EV

Partagez cet article

180 enfants ont accueilli le Père Noël à sa descente d’avion

Le Père Noël en bas de l'avion. A gauche, sa femme, la Mère Noël

C’est devenu la tradition dans la tradition: comme chaque année, l’association Pays de Roissy CDG a fait venir le Père Noël directement de Laponie à bord d’un A320 d’Air France. C’était mardi dernier. Le vieux bonhomme a été accueilli (avec ses cadeaux…) par 180 enfants de Louvres, Mauregard, Mortefontaine et du Blanc-Mesnil. Puis ils les a emmenés à l’hôtel Pullman pour leur offrir  un grand goûter-spectacle. C’est toujours sympa…

Partagez cet article