Ambiance magique aux voeux de Joël Marion, maire de Compans. Il propose une présidence “tournante” pour la Grande Interco…

Le maire, Joël Marion, entouré par le Conseil municipal
M.Jean-Paul Pasco, maire de Le Pin

Hier à partir de 11H 30, les premiers invités de Joël Marion, maire (PCF) de Compans, arrivaient à la salle Coluche, située derrière la mairie. On notait, outre la présence de nombreux Companais, celle du sous-préfet Humbert, du conseiller général Bernard Corneille et celles de nombreux maires et autres élus municipaux voisins. Parmi eux, M. Pasco, maire (PCF, depuis 25 ans!) de Le Pin, dont j’ai fait avec plaisir la connaissance (on a des vieilles connaissances en commun).  Sa commune (qui avait été oubliée un moment dans le SDCI 77…) fait d’ores et déjà partie de l’interco retenue.

C’est une petite  commune  (mais vigoureuse)qui accueille sur son territoire une partie du développement futur de  CDG (une nouvelle ZAE s’y construit et le nouveau bâtiment d’Aélia (voir ici) a ouvert en décembre). Elle gagne à être davantage connue.

Voyez son site web ,qui s’enrichit  régulièrement et où l’on peut voir désormais les vidéos des conseils municipaux.

“Souris déglinguée”

Le maire un fait un discours très (très…) détaillé sur les questions qui concernent l’important  développement urbain et social de la commune . Lisez-le ici et vous saurez quasiment tout , y compris sur le  4ème Festival de musique (fin février) avec notamment Hélène Segarra et … le groupe “la Souris déglinguée“.

Présidence tournante?

Joël Marion, maire de Compans

Comme on pouvait s’y attendre, il a abordé la question de l’intercommunalité. Il a rappelé le succès de la grande réunion publique de novembre dernier, qui s’était tenue dans la même salle (revoir ici) et déploré que la CDCI ne se soit pas prononcée sur le sort de sa commune et de Mitry, virtuellement, à ce jour, promise à rejoindre la CA Terres de France en Seine-Saint-Denis.

Il a souhaité que tout le monde se mette d’accord en février-mars  (avant la date limite du 1er juin)  et qu’une présidence tournante se mette en place.

Que l’on arrête de jouer au chat et à la souris, pourquoi ne pas rassembler l’ensemble des villes et des villages de nos 3 cantons ?

Ajoutons-y Villeparisis, Le Pin, Mitry et Compans taxées de gauche ainsi que la petite Communauté de communes du nord de seine et marne composée de 4 communes autour de Saint-Souplets et de Monthyon taxées de droite.

Cette Communauté pourrait être réalisée avec un sérieux dosage d’équilibre entre la gauche et la droite, cette gouvernance qui semble peser dans les débats comme une question essentielle, balayons là !

Que ce Conseil communautaire réunisse les conditions pour que son bureau soit parfaitement équilibré, partagé et que la future présidence soit, dans les statuts, tournante !

Cette Communauté devrait réussir à préserver l’équilibre entre les villages et les villes ou chacun doit compter pour ce qu’il représente !

Déposons dans tous les cas notre dossier au plus tard en février /mars pour que la CDCI soit à nouveau convoquée”.

Très applaudit, le maire est ensuite passé aux réjouissances et nous a annoncé, avant le pot de l’amitié, le spectacle d’un magicien, Dorian Grey, qui a coupé le souffle à tout le monde.

Superbe spectacle. Cliquez pour voir son numéro. Je vous le recommande !

NB: on ne pourra pas reprocher au maire de Compans de continuer à chercher une solution consensuelle sur l’interco et ses propositions sur un accord “droite-gauche” sont tout à fait possibles … En revanche, une présidence “tournante”, c’est l’impuissance à coup sûr. Faudrait pas que la nouvelle présidence devienne une… souris déglinguée

Compans ? C’est bien!

EV

Partagez cet article

Albarello sur la défensive sur l’interco et reproche au gouvernement de ne pas s’attaquer aux 35h…

La tribune était décorée en l'honneur de la 4ème fleur, obtenue en 2012 par la ville de Claye-Souilly

Vendredi soir, le dynamique député-maire (UMP) de Claye-Souilly a présenté ses vœux aux personnalités de la ville et à de nombreux invités extérieurs. Et je suis arrivé après le discours… Mais ce qui m’avait précédé, c’est l’annonce de RoissyMail qui évoquait la prise de position de droite et du centre de Mitry-Mory en faveur de la “grande interco” (revoir ici). Ça causait fort !

La salle municipale, toujours magnifiquement décorée (en hommage à la distinction – 4ème Fleur- obtenue récemment, au concours des villes fleuries, par Claye) était pleine de monde et, comme d’habitude (un peu plus depuis que le recours contre son élection aux législatives n’a pas été retenu) le maire débordait  d’énergie pour saluer et parler avec tout le monde. Bonne ambiance, buffet superbe.

Il m’a présenté le secrétaire général de la préfecture, M. Serge Gouteyron, que je connaissais pas. Enfin, je le connaissais, mais de réputation… C’est en bonne partie lui qui s’est occupé, du temps de l’ancien préfet, du dossier “interco” et surtout de celui qui nous concerne (j’avais fait allusion à une de ses phrases historiques ici).  On a eu une discussion… comment dit-on en termes diplomatiques… “très franche”. On s’est promis de la continuer plus tard.

Dg. à dr.MM Durand, Aubry, Mme Sandrine Vasram, DGS de Claye-Souilly, Serge Gouteyron, SG de la préfecture et M. Urbaniak, maire de Nantouillet

Dans son discours (à lire ici), le maire est revenu bien sûr sur les éléments marquants de sa ville (notamment sur l’ouverture du Centre commercial agrandi). Sur le Grand Paris, je l’ai trouvé plutôt modéré, du moins si on compare avec les réactions de tous les maires du Grand Roissy.On a toutefois appris qu’ Auzannet avait été l’auteur d’un premier rapport sur le Grand Paris, juste avant l’accord “historique” de janvier 2011, premier rapport en totale contradiction, selon le député (qui fut rapporteur de la loi” Grand Paris) avec celui remis récemment. On tâchera de se procurer ledit rapport, pour voir ça…

Oh la belle bleue !!!

Yves Albarello avec Mr. Ching-long LU, représentant de Taïpei en France

En revanche, il a fortement attaqué le gouvernement sur l’économie et la fiscalité, en lui reprochant, entre autres de ne pas ” baisser drastiquement nos dépenses publiques pour résorber notre déficit et rembourser notre dette” et de ne pas “revenir sur les 35 heures ! Oh la belle bleue !!

Le dernier argument : Mitry et Compans …  “après”

Sur l’interco, et les problèmes concernant le périmètre (revoir toute l’histoire ici), il était moins “chaud” que d’habitude (il n’avait certainement pas eu le temps de lire la dépêche de RoissyMail que je venais d’envoyer) il est revenu sur le caractère “rural” de la petite interco en déclarant que les Communautés d’agglomération  n’étaient pas faites pour des petites communes. En rajoutant que la plus petite commune de l’entité retenue pour l’instant (celle de l’arrête préfectoral de juin dernier, avait 247 habitants (*). Il a évoqué, en s’y retranchant, une décision récente du tribunal administratif confirmant ledit arrêté (nous vous le trouverons).

Et qu’il n’était pas contre finalement, que Mitry et Compans intègrent l’interco, mais… plus tard.

(*) On signalera au député-maire que notre commune d’Epiais-lès-Louvres compte 100 habitants et fait partie de la CA Roissy Porte de France, (comme de nombreuses communes rurales). Et que la CA du Pays de Meaux, mise en place par son ami Copé, ne compte, excepté Meaux, QUE des petites communes rurales. Et enfin, affirmer maintenant  que Mitry et Compans, sinon Villeparisis pourront intégrer “plus tard” l’interco, c’est vraiment le dernier argument.

Et ça ne passera pas.Sur la défensive je vous dit…

EV

Partagez cet article

Voeux humoristiques de Gilles Chauffour, maire de Villeneuve-sous-Dammartin

Alors, de g à dr: Mme et MM: Géniès, (maire Gressy), Aubry (maire Mesnil), M. X,Durand (maire, Marchemoret) Nadotti (DG DiServices), Mme Aubry ( Dammartin) Gilles Chauffour, le Maire de Villeneuve et M. Aubry (mari de Madame) ,

Après avoir quitté les voeux de mitry-Mory, je me suis rendu, un peu tardivement, aux vœux de Gilles Chauffour, maire (divers-divers…) de Villeneuve-sous-Dammartin, petite commune rurale de 620 habitants, située entre Le Mesnil-Amelot et Dammartin-en-Goële. J’ai échappé au discours, mais le maire me l’a envoyé et je vous conseille de le lire ici: il s’est bien éclaté. On a bu un bon coup et j’ai pris cette foto de famille, sympathique.

EV

Partagez cet article

Ligne rouge du Grand Paris Express avant 2025: Conseil municipal extaordinaire à Gonessse le 18 et pétition

Cliquez pour lire le rapport

Comme il l’annoncé lors de ses vœux, le maire de Gonesse, J-P Blazy a décidé de convoquer un conseil municipal extraordinaire pour le 18 janvier. Un seul point à l’ordre du jour, le vote d’une motion en faveur de la ligne rouge du Grand Paris Express (Le Bourget/Le Mesnil-Amelot). Vous pourrez voir ici le rapport de présentation du maire, qui explique bien le sens de la démarche. Une pétition est en même temps lancée auprès des citoyens.

Il est aussi détaillé le plan de bataille de l’association des collectivités du Grand Paris:

Les élus réunis au sein de l’association des collectivités du Grand Roissy ont décidé de se mobiliser collectivement pour obtenir la réalisation d’ici 2025 de la ligne rouge du Grand Paris Express. Les actions suivantes sont mises en œuvre par l’association :

–       Diffusion d’une pétition pour signature

–       Signature semaine d’un courrier par l’ensemble des élus de l’association

–       Mise en ligne d’un blog

–       Achat d’un espace publicitaire dans les pages nationales du Parisien

–       Conférence de presse à l’Assemblée nationale

–       Proposition d’une motion commune proposée à la délibération de l’ensemble des collectivités du Grand Roissy.

On sera au Conseil…

EV

Partagez cet article

Contre les P’tits Loup (bis répetita…). Réponse cinglante de l’Inspecteur de l’E.N à la pitoyable manipulation des intégristes du “CPTG”

Une belle perspective d'un des architectes qui travaillent sur Europa City(Valode et Pistre)

En parler ou pas ? C’est toujours le problème avec les extrémistes en général et la poignée “d’anti-tout” que constitue le “Collectif pour le Triangle de Gonesse”, animé par Bernard Loup.

Ils cherchent vraiment comment s’occuper, car en fait, ils s’ennuient. Adversaires du projet du Triangle de Gonesse et, singulièrement du projet “Europa City”, ils avaient cru bon de s’adresser au ministre de l’Éducation nationale, puis à l’inspecteur de l’éducation nationale (IEN) de la circonscription de Gonesse, pour dénoncer pas moins qu’une “manipulation de nos enfants” . Coupables à leurs yeux: le groupe Auchan, avec la complicité de la mairie de Gonesse, qui organisent, pendant l’exposition sur le projet, avec les enseignants, des visites pédagogiques de l’expo.

Volée de bois vert

L’IEN de Gonesse, M. Huc, vient de les remettre correctement à leur place dans une longue réponse, que vous pourrez voir (ça leur fera de la pub, ils vont être contents d’avoir des visiteurs) sur le site web dudit “collectif”. Une vraie volée de bois vert à la hauteur de ce qui était pour le coup une pitoyable manipulation de ces oiseaux de mauvais augure. Une réponse bien argumentée, que je vous invite a lire, et qui bien sûr, n’a pas reçu de contre-arguments des P’tits Loup.

Ajoutez à cela qu’ils se réjouissent du rapport Auzannet, qui, de fait, propose de ne plus faire la ligne rouge, et partant, de tuer dans l’œuf  les développement futurs de l’est du Val d’Oise, avec le CDT Val de France-Gonesse-Bonneuil, pour ne prendre que ce secteur du Grand Roissy.

Il s’étaient opposés à Aéroville, en menant en vain une guérilla judiciaire (à défaut de pouvoir être populaires sur ce sujet, comme sur le Triangle, comme sur tous les autres), s’opposent bien sûr à l’existence même des aéroports, s’opposent en bloc au Grand Paris… Et voient la solution au chômage dans” l’agriculture vivrière” (sic) en Ile de France ! Ce sont des passéistes, des aigris…

Venus d’horizons divers, eux et leurs frères sont souvent des anciens gauchistes ou anciens communistes, désolés de n’avoir pas pu faire la révolution dans les années 70. Ou d’autres déçus de ne pas avoir fait carrière dans autres partis (même du PS), qui cherchent à exister à tout prix. Ils se foutent du tiers comme du quart du sort de  la population, surtout de celle qui a le plus besoin de travailler et de services publics.  C’est pitoyable, encore une fois.

Et, pour revenir sur la”manipulation” des enfants, ils ne manquent pas d’air en mettant en cause le maire de Gonesse, ancien enseignant, socialiste, laïcard. Vous voyez Blazy participer à bourrage de crâne “commercial” des enfants des écoles de Gonesse ??

Mon Dieu !

EV

Partagez cet article

Voeux de J-P Blazy: sous le signe du développement économique

Lundi 7 janvier, dans la salle Jacques Brel

En ces temps de crises et de difficultés, J-P Blazy, député-maire (PS) de Gonesse a choisi de placer ses vœux sous le signe du développement économique et de l’emploi, comme en témoigne la carte de vœux municipale de cette année (ci-dessous) et le discours (à voir ici) qu’il a prononcé lors de la cérémonie du 7 janvier dernier, à la salle Jacques Brel. Beaucoup de monde comme toujours était présent (sauf votre serviteur, indisponible ce soir là, merci à la mairie pour les fotos), dont le préfet et le nouveau sous-préfet.

Le maire a rappelé les actions de la municipalité en faveur de l’implantation d’entreprises (ZAC des Tulipes, ZAC Entrée sud, notamment, avec 2000 emplois) et en faveur de l’embauche des Gonessiens dans les entreprises nouvellement créées ou transférées (le commune compte 2273 demandeurs d’emploi, dont un tiers en fin de  droit).

Mais la grosse affaire pour l’avenir, c’est la poursuite de l’aménagement du Triangle de Gonesse avec son projet phare “Europa City”. J-P Blazy s’est réjoui de l’approbation du SDRIF, qui permet cet aménagement et a annoncé que  la concertation publique en vue de la création de la ZAC du Triangle se fera ce premier semestre.

Il a évidemment protesté contre les suggestions du rapport Auzannet (qui renvoie la ligne rouge du Grand Paris Express aux calendes grecques) et a engagé l’assistance à signer la pétition lancée récemment (voir plus haut).

Le maire a également évoqué l’intégration en cours de sa commune dans la CA Val de France. Et il s’est réjoui d’un assouplissement probable, en 2013, des règles du PEB (plan d’exposition au bruit), qui gène considérablement le développement de l’habitat à Gonesse

EV

Au premier plan, on reconnait la chevelure du "meilleur d'entre nous"...
Partagez cet article