Romantisme aux voeux de Bernard Corneille, maire d’Othis, devant 1000 invités

Bernard Corneille et le conseil municipal

Y’a rien à faire, Bernard Corneille, maire d ‘Othis, et conseiller général chargé du Grand Roissy, c’est un romantique (les cheveux en moins) indécrottable  ! Lisez donc le  discours qu’il a prononcé lors de ses vœux, hier  aux … Othissois ( c’est moins sexy que les Pinois -et les Pinoises, habitants de Le Pin, auxquels je n’ai pas pu assister, ce matin, faute de force,  aux vœux de leur maire).

Mais bon, lisez bien, il est du coté clair, question interco seine-et-marnaise.

Je me (vous) promets de faire un jour un papier sur Othis et sa “banlieue” de Beaumarchais, qui est magnifique.

Pour l’heure, je suis naze !

Bien à  vous tous

EV

Beaucoup, beaucoup de monde aux vœux de Bernard Corneille
Partagez cet article

La Communauté d’agglomération Roissy Porte de France a été installée à Fosses

Préparation de la foto de famille de la nouvelle CA, par le fotographe Jacques Clipet

Comme vous pouvez le deviner, on n’a pas eu le temps d’aller à l’installation du nouveau Conseil de la nouvelle Communauté d’agglomération “Roissy Porte de France”, qui s’est tenu jeudi dernier au nouveau centre civique de Fosses.

Le site de la CA ne fait même pas mention, à ce jour, de la séance, ni des décisions qui ont été prises , ce qui est navrant, vus les moyens dont dispose cette communauté. Pas de communiqué, rien. On fait “djabi”, comme on dit en Fon, la langue de Cotonou…  On sait que Patrick Renaud a été confirmé au poste de président.

On reviendra sur cette séance importante pour le territoire du Grand Roissy. Voici des fotos quand même…

Pierre Barros, maire de Fosses, ce soir-là.

On sait que Pierre Barros, maire (PCF) de Fosses a remis ce soir-là 200 pétitions signées par ses administrés en faveur du Grand Roissy/ Grand Paris .La ville de Fosses a mis en ligne sur son site la pétition.

C’est bien…

EV

Partagez cet article

Rififi chez les socialistes de Goussainville : éjection de Broussy. La droite rigole

Luc Broussy, lors d'une campagne électorale, au Vieux Pays de Gouss', avec les cadors du PS, notamment Manuel Valls, aujourd'hui ministre de l'Intérieur (archives RM)

Alain Louis, maire de Goussainville

On le savait depuis un moment. On ne voulait pas en parler ici (à tort d’ailleurs, vous voyez) parce que tout ça est ridicule, surtout à Goussainville, où la politique locale est un bordel sans nom, que ce soit à droite (on se souviendra des frasques juridico-politiciennes-personnelles  du “couple “Hermanville-Casula) ou à gauche depuis la “victoire” de celle-ci à la mairie.

On aurait pu croire que, bon an, mal an, cette nouvelle équipe était en train de convaincre d’une bonne gestion politique . Les négociations pour l’adhésion (réussies, c’était pas évident) de la ville à Roissy Porte de France, au moins ça, une plus (pas beaucoup) grande présence de “Gouss” dans le concert local, tout ça était bon, même si je ne le “sentais” pas vraiment. D’ailleurs je ne parlais pas beaucoup de Gouss: pas beaucoup de communication sur la vie communale, à part quelques … concerts de musique. Pas de … “pèche”…

Aurais-je eu, une fois de plus, raison ? A en croire les derniers évènements au sein de la municipalité socialiste, oui !

Figurez-vous que, voici quelques  temps, les élections internes au PS ont renouvelé les directions du parti.  Luc Broussy, conseiller général, adjoint au maire (Alain Louis, foto) se porte candidat et est élu secrétaire de section.  Visiblement, ça n’a pas plu au maire (PS) qui, de ce fait, lui a retiré sa délégation (il était chargé de l’interco et de la communication).

Du coup, le Broussy n’est pas délégué communautaire, ainsi que ses “amis”, Cécile Madura (dont l’inimitié envers  Broussy est notoire)  et l’adjoint au maire chargé des affaires économiques , David Ulger (dit “le Turc”).

Broussy s’est fendu mardi dernier, juste avant l’installation du conseil communautaire de la nouvelle CA Roissy Porte de France, d’un communiqué que vous pourrez lire ici.

Derrière tout ça, y’a les municipales de 2014 (le vieux Louis, en forme, veut rempiler et Broussy le brouterait bien). On  sait qu’ Élisabeth Hermanville veut faire une liste UMP (on rêve)…  Mais une chose est sûre; compte-tenu des résultats des élections passées et du comportement de la droite et de la gauche “républicaines” , le Front National les tiendra par les couilles au deuxième tour, si ce n’est au premier…

Et voilà le travail.

Continuez …

EV

Partagez cet article

Stéphane Jabut, nouveau maire de Dammartin-en-Goële: “nous sommes une grande nation”

Le maire de Dammartin, Stéphane Jabut, à la réunion "Grand Roissy" à l'Assemblé nationale

Après mon passage éclair à Terres de France, j’ai repris mon cheval, direction Dammartin, dans le froid hivernal de la Plaine de France. Je savais bien que j’arriverais après le discours. J’avais néanmoins tenu à saluer et remercier Stéphane Jabut, tout nouveau maire (voir ici) de Dammartin-en-Goële . C’était dans le gymnase municipal, derrière la salle Louis Lumière. Le maire avait invité toute la population de la ville et, malgré l’heure tardive, il y avait encore beaucoup de monde.

J’ai pu récupérer, à défaut de fotos, le discours du jeune maire. Long (10 pages word, écrit petit…), trop long discours. Mais intéressant et fort bien rédigé. C’est à lire ici.

Il a d’emblée, et il faut le féliciter pour cela , rendu hommage à l’action de la France  au Mali et à notre armée qui œuvre contre les “fanatiques terroristes”. Socialiste sans complexe (mais “moderne”, social-démocrate ou je dirais même social-libéral), il s’est ému des excès  du capitalisme en vouant aux gémonies le patron de LVMH, qui aurait vendu, juste avant Noël, pour 18 millions d’euros une partie de ses stock options. Et il a tenu un discours optimiste, national, en refusant les déclarations “déclinistes”.

Il a rendu compte, dans le détail,  des actions municipales passées et à venir. Très impliqué dans le débat territorial du Grand Roissy, il a redit sa volonté d’œuvrer pour la Grande Interco dans le nord seine-et-marne, exhortant tout le monde à se mettre d’accord et proposé, malicieusement, au sous-préfet Humbert de mettre la salle municipale “Louis-Lumière” pour une première réunion de concertation.

Il est revenu bien sûr sur le Grand Paris Express et à encouragé ses administrés à signer la pétition sur sur le site GrandParis-Grand Roissy (il pourrait la mettre sur le site de la commune…).

L’État ne fera rien pour régler les problèmes territoriaux : il prendra acte …

C’est bien ce qu’il dit et ce qu’il fait. On note un grand changement de forme (et de fond, je crois) avec la vieille (eh oui, cher M. Géniès, maire de Gressy) maire, Monique Papin, qui vient de lui passer le relais. Je discutais avec elle ce soir là et elle a convenu (elle en a toujours convenu d’ailleurs), que la communication, c’était pas son truc pendant tout son mandat. Ça n’ôte rien à son mérite, malgré son côté vieille soixantehuitetarde, lui ai-je  répondu.

Pour un “directoire”?

Ce jeune maire Jabut, qui a su, lui, (…) prendre des dispositions pour être maire à plein temps, occupera, c’est certain, une place de plus en plus importante dans les débats et l’action (surtout) pour le territoire nord seine-et-marnais.  Les choses sont aussi compliquées qu’urgentes sur ce dossier. Pour diriger la future grande interco, je verrais bien (c’est l’état de mes réflexions), un “directoire” comprenant (dans le “désordre”…), outre Stéphane Jabut, Alain Aubry (s’il le souhaite !!), Daniel Haquin, Marianne Margaté (Mitry), Joël Marion (Compans), Marion Blancard (maire de Mauregard, qui a, elle, déjà mis en ligne la pétition pour le Grand Roissy) , M. Geniès (eh oui…) maire de Gressy et M. Dometz, maire de Saint-Mard. Et, s’il le souhaite, l’excellent maire de Saint-Soupplets, président de la CC des Monts de la Goële, Francis Delabarre.

Ce sont les meilleurs, les plus ouverts. Ils représentent à la fois les partis politiques,  la diversité des communes, “les anciens et les modernes”.

Qu’ils se réunissent d’abord entre eux?  Et qu’ils désignent d’abord le “meilleur d’entre eux” ? Après, ils en informeront un cercle plus large, qui ne pourra rien faire contre eux. Mais, adresse au jeune maire Jabut (et à d’autres) : n’attendez pas que l’État arrange les affaires du territoire. Comme il ne l’a jamais fait (ce n’est pas son boulot), il ne le fera jamais et prendra acte, une fois de plus de vos divisions et de vos incapacités. Regardez, M. Jabut, la position de la nouvelle préfète. Elle a purement et simplement pris acte, faute de mieux, de Albareland, confortée par son secrétaire général, ami politique d’Alba… Parce qu’il y avait quelque chose…. Et surtout qu’elle a , comme ses prédécesseurs, autres choses à faire que de s’occuper des égos des  “petits maires” dans cette partie de ce  (trop) grand département. Donc si vous ne vous entendez pas tous, vous tous continuerez à pleurer, pendant trente nouvelles années, sur la “réserve d’Indiens”, le désert médical, les transports, la formation …

On a ce qu’on mérite…. Regardez donc plus haut la CA Roissy Porte de France !

Tiens!  Je vais les inviter à Epiais-lès-Louvres, dans la maison du peuple, ou chez Jean-Marc . C’est bien, Épiais… Commune “rurale” d’une grande communauté d’agglo !

EV

Partagez cet article

Asensi aux voeux de TDF : “refus total de toute remise en cause de la ligne rouge du métro automatique du Grand Paris”

Beaucoup de monde pour les 3èmes vœux de la CA Terres de France
Le territoire de la CA Terres de France

C’était jeudi soir. J’avais au programme : vœux de la CA Terres de France à 18H30, vœux de Dammartin à 19H30, et installation du Conseil de la nouvelle Communauté d’agglomération Roissy Terres de France au tout nouveau centre civique de Fosses, que je ne voulais pas rater.

N’ayant pas encore réussi à me cloner (je suis pour le clonage humain, au moins pour les affaires :+), ça allait être chaud, malgré le froid. Je quitte Paris , et comme, en plus, j’avais mal noté l’heure (19H30 au lieu de 18H30) de Terres de France, je passe au bureau à Épiais, tranquille, histoire de voir le courrier et je me dis que j’ai le temps pour Terres de France. J’y arrive donc à 20H… Je vois l’immeuble “Brézillon” (siège de TDF, à Paris Nord 2) joliment illuminé aux couleurs de la CA. Mais je vois déjà plein de monde, cocktailisant… J’ai donc raté le discours… Pas fier… Vu Asensi et ses collaborateurs, excusé … C’est cool.

Vous pourrez voir le discours de F. Asensi, comme président de TDF (il est aussi maire de Tremblay  et député (Front de gauche) de ces  trois villes de Seine-Saint-Denis). Ce qui est bien avec lui, c’est qu’il fait toujours (et depuis longtemps) des discours assez courts, mais avec l’essentiel. D’autres élus devraient en prendre de la graine …

Un discours forcément très “communautaire” … Si la maire de Villepinte, Nelly Roland était là, le maire de Sevran, Stéphane Gatignon, n’était pas là, comme on pouvait s’y attendre…  Asensi a enfoncé le clou en rappelant tout l’argent que Sevran recevait de la CA TDF, et, au passage :

Je (pense )naturellement à Sevran, ville dont j’ai l’honneur d’être député depuis 1978 et qui vient de me renouveler sa confiance.

François Asensi et la maire de Villepinte (Nelly Roland) devant une démo des tableaux numériques installés par la CA dans les écoles des trois villes

Une plaquette très "business" était distribuée ce soir là. On essayera de vous la mettre en ligne plus tard

Mais un discours, CA oblige, également très “développement économique”, évoquant à la fois Aérolians, Aéroville, le CDT avec Roissy Porte de France et s’insurgeant contre les conclusions du rapport Auzannet sur la ligne rouge, dont il a répété  qu’elles étaient inacceptables. Il a aussi informé qu’il avait pris contact avec le président de la CCIP (Chambre de commerce de Paris, propriétaire du Parc d’Exposition de Villepinte et qui doit s’étendre sur Tremblay) , pour en appeler au Premier Ministre.

J’ai rencontré notamment Martine Valleton, ancienne maire (centriste-UMP ?), conseillère municipal d’opposition de Villepinte. Visiblement en pleine forme, elle m’a confié qu’elle serait bien candidate aux prochaines municipales, elle devrait l’annoncer publiquement tout prochainement.

Allez consulter le site de Terres de France, qui s’améliore de jour en jour.

EV

Partagez cet article

Paul Chevalier est le nouveau Directeur du magnifique Sheraton Roissy CDG. Hommage à Andrée Putman

Paul Chevalier

L‘hôtel Sheraton de Roissy CDG est un de nos plus beaux et plus prestigieux hôtels. Je l’ai vu construire, en 1993. Superbement placé au cœur du cœur de CDG, dominant les aérogares et la gare TGV. Son restaurant gastronomique “Les Etoiles” est certainement le plus “classe”  du Grand Roissy. Nous en avions fait le premier “coup de cœur” dans Bénéfice.net n°1, en 1998.

Son tout juste ancien Directeur, le sympathique Valentin Schoubs, est parti vers une autre mission pour le groupe Starwoodhotels en Turquie où il va faire l’ouverture de 2 hôtels à Bursa.

Il est remplacé, depuis début janvier, par Paul Chevalier, 44 ans et dont vous pourrez voir le beau parcours professionnel ici. Il faut y ajouter qu’il a été responsable du service de réception … au Sheraton entre 2003 et 2005. Son dernier poste de directeur état au Méridien Oran.

Bonne occasion pour rendre un hommage à Andrée Putman, la célèbre styliste française récemment décédée. C’est elle qui avait conçu le mobilier du Sheraton Roissy.

Bienvenue à M. Chevalier dans la grande communauté d’affaires et de vie du Grand Roissy !

EV

Le style "Putman" du Sheraton. Je ne sais plus si tous ces meubles sont d'elle, mais la banquette brune à gauche, c'est sûr.(© Sheraton)

Partagez cet article

Daniel Haquin aux voeux de Plaine de France: “Au-delà des divergences politiques, je veux croire en un rassemblement solidaire de nos 3 cantons”

Le président Haquin et le conseil (une partie...) communautaire
Daniel Haquin est président de Plaine de France depuis 2008

C’était mercredi soir, au complexe aquatique  et de loisirs “Plaine Oxygène” du Mesnil-Amelot. Daniel Haquin, président de la CC Plaine de France présentait ses vœux à de nombreux invités. Des vœux en forme de bilan de la CC, car elle est appelée à fusionner dans une intercommunalité plus vaste en juin prochain. Un bilan tout à fait remarquable à mettre à l’actif de la nouvelle majorité élue en 2008. Celle-ci a fait fortement évoluer le territoire, après des années de glaciation. Déblocage des dossiers comme le centre aquatique ( pas le moindre !) justement, la station d’épuration du Mesnil, des équipements publics (bibliothèque, maisons de loisirs, salle des fêtes, maison des jeunes, une communication toujours bien pensée, des aides sociales…). A quoi il faut ajouter une solidarité financière non négligeable de cette riche CC envers les deux autres du canton. Tout ça en à peine 5 ans et avec un héritage diabolique, j’en témoigne. Bravo encore .

Vous pourrez voir les détails dans le discours du président Haquin (dommage qu’ils n’aient pas pu démarrer la ZAE de la Chapelle-de-Guivry) en cliquant ici. Vous y verrez qu’il a, lui aussi, fait un appel à l’union de tous pour faire du pourtour seine-et-marnais de CDG, un grande et belle interco, au-dessus des clivages politiques (je dirais moi, des clivages personnels et politiciens, dans le pire sens du terme). Discours sobre, donc efficace… Il a rendu hommage (mérité, j’en témoigne) , aux collaborateurs de la CC pour leur travail efficace.

Yves Albarello n’était pas là, ni le maire du Mesnil Alain Aubry (tout le monde, y compris leurs  amis politiques présents n’ont pas compris pourquoi…). Moi si…

M. Pavillon, adjoint au maire de Villeparis, était là. Attentif...

Après M. Haquin,, le conseiller général Bernard Corneille, vice-président de la CC  et maire d’Othis, a pris la parole “a capella” , sur un ton nettement moins consensuel sur l’interco, mais en disant les vérités. Partage des rôles ?

Un Président possible

En tout cas, si Alain Aubry ne se sent pas pas (pour X raisons, mais non par pour des raisons X : oh! “vous aussi” comme on dit en Afrique ) dans la peau d’un président consensuel pour la Grande Interco jusqu’aux élections municipales de 2014, Daniel Haquin (qui est loin d’être un gauchiste) pourrait être celui-là.

J’y avais pensé, franchement sans trop me le dire, mais un autre maire (de gauche), avec qui je viens de parler, m’a conforté dans cette hypothèse. Je suis d’accord… Il peut faire bouger les choses.

Haquin? C’est un peu… un Poher local…

Advienne que pourra…

EV

Partagez cet article

Succès médiatique de la réunion des élus à l’Assemblée nationale

François Asensi, Yves Albarello, Patrick Renaud

Je me suis bien sûr rendu à la conférence de presse  qu’ont donnée les élus du Grand Roissy avant-hier au 5ème bureau de l’Assemblé nationale. Arrivé à 14h tapantes(pour 14H15), en même temps que Frédérice Vernhes, président de la CCI 95, on nous annonce qu’on ne peut pas rentrer… Ca commençait bien… En fait le 5ème bureau était jugé “plein” par la sécurité de l’AN, et donc pas moyen de rentrer sans que quelqu’un sorte. Bon… Frédéric lui, s’en sort bien : il appelle son collaborateur qui était dans la salle et … prend sa place. Je reste gros-jean comme devant avec Jean Tilloy, le correspondant du Moniteur. Coup de chance, deux personnes sortent juste à ce moment. On récupère leurs badges et, ouf, nous voici à la réunion qui avait déjà commencé. Effectivement la salle, (trop petite, bravo à celui qui a réservé …) est pleine à craquer.

Une bonne cinquantaine d’élus étaient là, écoutant le président Renaud lire une déclaration liminaire. Les 5 députés du Grand Roissy étaient là, des conseillers généraux, presque tous les présidents des interco, quasiment tous les maires ont fait le déplacement. Je n’avais jamais vu une telle réunion et une telle unanimité.  Ca faisait chaud au cœur. Il aura au moins réussi ça l’Auzannet. Même notre maire d’Epiais-lès-Louvres (100 habitants), Isabelle Rusin était là !  Mais je n’ai vu personne de Mitry-Mory. C’est bien dommage, en ces temps…

A la Tribune on pouvait voir, outre Patrick Renaud, les députés Jean-Pierre Blazy, Alain Asensi et Yves Albarello (serrés côte à côte), Pierre Godberg et François Pupponi.

Isabelle Rusin, maire d'Epiais-lès-Louvres

Beaucoup d’élus ont pris la parole. Tous dans le même sens, ils ont rappelé l’immense espoir, pour les habitants de la région, que constitue l’amélioration des transports collectifs via le Grand Paris Express et sa ligne rouge. Ils ont rappelé les CDT, tout le travail fait (voir l’article ci-dessous)… Et tous, notamment Gérard Ségura (maire d’Aulnay, particulièrement mobilisé sur le sujet), J-P Blazy, F. Pupponi  ou Yves Albarello ont bien défendu l’ensemble des projets et fait remarqué que, faute de visibilité rapide sur l’ensemble de la ligne rouge (avant 2025) beaucoup d’investisseurs (notamment Auchan pour Europa City, mais pas seulement) ne continueront pas.

Tous, notamment le maire de Montfermeil, Xavier Lemoine, ont martelé que le Grand Paris Express était une chance historique pour un grand nombre des habitants qui se trouvent dans des secteurs enclavés. D’autres ont redit que beaucoup de communes, comme Aulnay, Sevran, Villiers-le-Bel, Sarcelles (pour ne citer que celles-là) avaient été à l’origine et le théâtre des émeutes urbaines de 2005 et que l’ensemble des développements à venir, grâce au Grand Paris était à même de contribuer d’une manière inespérée à résoudre les problèmes qui ont pour nom chômage massif, manque de formation, de logements, isolement urbain…  stigmatisation parfois.

Didier Vaillant, président de Val de France et Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot

Le maire du Mesnil-Amelot, Alain Aubry, était particulièrement grave car c’est sur sa commune que doit se situer la gare terminale qui a suscité, peut-être plus qu’ailleurs, un immense espoir dans ce nord seine-et-marnais, dont une bonne partie de la population est carrément enclavée. De nombreux projets (construction d’hôtels, démarrage de la ZAE de la Chapelle-de-Guivry, pour ne citer que ceux-là) seraient plombés en cas d’abandon de la gare. En l’écoutant, je songeais une fois de plus à la légende sous la “pub” pour la gare qui est sur ce site (à doite) :”Elle a été décidée, mais il faut être vigilant pour qu’elle se fasse. Avec tous les élus du secteur et RoissyMail, soutenez ce projet qui va révolutionner le territoire !“…  Au passage, lorsque ont été évoqués les CDT et notamment celui du Mesnil, j’ai vu des sourires narquois sur beaucoup de visages des élus présents (le CDT du Mesnil est en panne à cause de la division des élus sur l’interco) …

Les résultats d’un sondage des habitants du Grand Roissy sur les transports en commun (réalisé par CSA) ont été lus.

Les journalistes présents (dont France 3, qui a fait un reportage dans l’édition Ile-de-France le soir même) ont pu enfin poser leurs question, après une bonne heure de déclarations des élus… Les élus ont ensuite signé chacun la lettre au Premier ministre

Joël Marion, maire de Compans, en train de signer la lettre au 1er Ministre

Je suis parti à ce moment (sinon mes retards de boulot s’accumulent, j’embauche !)  et je sais, pour avoir vu la foto sur le blog du Grand Roissy, qu’ils sont sortis tous ceints de leur écharpe tricolore, manière de marquer la gravité du moment.

Les retombées presse ont commencé le jour même, et il y en aura certainement d’autres dans les jours qui suivront. C’est seulement hier que la page de pub achetée par l’Association est parue, alors qu’elle devait paraitre le jour même. Mais la distribution de nombreux journaux a été une fois de plus, perturbée par ces irresponsables  de Prestalis…

Vous pourrez retrouver toutes les infos sur cette journée et sur la suite sur le dossier de presse (à lire ici) de l’association du Grand Roissy ici (revue de presse, noms des signataire de la lettre au Premier ministre, résultats du sondage CSA etc.) et sur le blog de l’association ici.

Signez la pétition !

Au moment où je mets en ligne ce papier (9H 15), il n’y avait, au compteur du blog, que 284 signataires de la pétition. Bien sûr ce n’est que le début, mais c’est peu. Il faut multiplier les appels à signer, partout, et notamment sur les supports internet. Certains, comme Gérard Ségura sur son blog, ou Val de France l‘ont déjà fait,

La mobilisation continue. Les conseils municipaux qui ne l’ont pas fait encore vont délibérer pour voter la motion…  Et on va bien voir si le Premier Ministre va recevoir les élus…

EV

Partagez cet article