Le 4ème Festival de musique de Compans, c’est maintenant !

The Love Beatles, la Souris Déglinguée (!), Hélène Segara…

Plus un orchestre classique ! Le 4ème festival de musique de Compans commence vendredi soir.

Bonne occasion de découvrir cette petite  commune qui gagne à être connue.

On ira à la première soirée voir les Love Beatles (voyez leur site, c’est trop fort) .

Et vous pourrez peut-être (sûrement) , si vous y allez, rencontrer le maire de la commune (PCF), Joël Marion : je vous jure qu’il est … rock n’roll !

Cliquez sur la pub à droite pour voir le programme et les modalités.

EV

Partagez cet article

Les élus du Grand Roissy en nombre hier chez la ministre Duflot. Décision sur le Grand Paris Express le 6 mars

Hier, les élus devant le ministère

Pratiquement toutes les communes du Grand Roissy étaient représentées hier, au ministère de “l’égalité des territoires”, (pourvu que ça ne devienne pas le ministère amer) sis 72, rue de Varennes à Paris. Maires, adjoints, conseillers municipaux… Au total pas loin de 80 de nos élus avaient fait le déplacement.

A midi une délégation d’une quinzaine d’entre eux étaient reçus par la ministre Duflot. Ils lui ont remis quelques 10 000 pétitions demandant le  maintien du calendrier pour le Grand Paris Express, et surtout la confirmation de la ligne rouge Le Bourget-Le Mesnil-Amelot, qui doit desservir entre autres le Triangle de Gonesse.

Pendant ce temps, les autres élus campaient devant le portail du ministère avec une banderole, en criant des slogans comme “le métro, c’est maintenant!”

A la sortie, les élus avaient au moins le sourire. Pourvou qu'ça dourre !

La délégation est ressortie une bonne heure après. Ils avaient le sourire, c’était déjà ça. “Ça c’est bien passé”, nous a confié Patrick Renaud, rassuré. Lui et J-P Blazy ont informé leurs collègues de la teneur des discussions. Il semblerait que :

Jean-Pierre Blazy en train d'informer ses collègues

– la ligne rouge Le Bourget / Le Mesnil ne serait pas remise en cause, mais serait équipée d’un métro plus “léger”.

– l’ensemble du réseau serait fini en 2030, pas avant (au lieu de 2025)

Mais tout cela devrait être confirmé et précisé  par le Premier Ministre le 6 mars (avant c’était le 15 février…), après que le Conseil d’État se soit prononcé le 28 février pour donner un avis quant à l’éventualité de réviser la loi Grand Paris de 2010 .

La mobilisation continue, ont indiqué les élus.

En marge… Albarello : “toi, t’es plus mon copain”

Alors que j’attendais dans la cour du ministère, j’ai eu l’agréable surprise d’y voir rentrer … Maurice Leroy, l’ancien ministre de la ville, chargé du Grand Paris, aujourd’hui député et président du Conseil général du Loir-et-Cher. Chaleureuses embrassades : j’aime beaucoup cet homme attachant. En fait il venait déjeuner avec Cécile Duflot. Il était au courant de la situation sur le Grand Roissy, rapport au “métro” Grand Paris. Du coup, je lui ai proposé de ressortir pour faire une foto avec les élus qui attendaient dehors. C’est OK…

Maurice Leroy posant avec les élus du Grand Roissy (Alba squattando...). Le géant derrière, c'est Didier Guevel, maire du Plessis-Gassot

A ce moment-là, je vois mon ami Yves Albarello sortir en avance de la réunion. Il nous aperçoit avec Maurice Leroy, s’approche de nous, salue le ministre, mais pas moi, pourtant tout à côté de celui-ci. Ça m’amuse… Nos regards se croisent quand même, je lui dit bonjour Yves. Lui “Ah! je t’avais pas vu...”. J’étais MDR mais je lui montre pas. Il continue à parler avec M. Leroy, puis, d’un coup sec, et en me regardant avec des yeux revolver, me jette un “toi, t’es plus mon copain !“, juste avant de tourner les talons. En fait, en fait de cour de ministère, ça faisait plutôt cour d’école ! Sourires du ministre avec lequel je sors pour prendre la foto. Et là, mon Alba, qui était encore dehors, se scotche sur la foto… J’ai pas eu la présence d’esprit de plaisanter :  “ben pisque j’suis plus ton pote, dégage de ma foto”…

Je voulais avoir sa réaction sur ma lettre ouverte, je l’ai eue … Et bien mon cher Yves, tu vas pas me croire, mais dans l’après-midi d’hier, j’ai encore reçu trois coup de fil, y compris d’autres de tes copains (dont nombre d’entre eux risquent de ne plus l’être), pour me féliciter pour la dite lettre… Tu vois…

Bon, on est allé grignoter un morceau dans le quartier avec Joël Marion, maire de Compans et Stéphane Jabut, maire de Dammartin. On a parlé un peu de tout, et beaucoup de l’interco. C’était sympa.

EV

Partagez cet article

ZAC de la Folle Emprince : visite de l’appartement “témoin” de la “Résidence Urbaine de France”

Le programme de 45 logements sociaux

Ça avance, sur la ZAC de la Folle Emprince, à Dammartin-en-Goële. Jeudi dernier, la “Résidence Urbaine de France” (groupe 3F) a montré aux élus l’appartement  témoin d’un programme de 45 logements sociaux qu’elle construit actuellement et pour lequel la commune avait cautionné un emprunt de près de 6 millions d’euros. Stéphane Jabut, maire de la commune, Monique Papin, ancienne maire et d’autres élus ont pu écouter les explications de M. Frédéric Mira, DG de “La Résidence…” et apprécier l’appartement, un T4 en l’occurrence (avec deux salles de bains), spacieux et bien agencé, comme nous avons pu le voir.

Le futur programme en perspective ( image Atelier SOA)

Pour mémoire, la ZAC de la Folle-Emprince s’étend sur 85 ha, à l’est de la ville. Elle est aménagée par Nexity. 755 logements sont prévus d’ici  2018, à raison d’une centaine par an.

Le maire Stéphane Jabut et ses adjoints écoutant les explications de F. Mira

Ce qui fera augmenter la population de la comme de 2500 habitants. C’est là que le nouveau lycée du canton est actuellement en construction pour une ouverture à la rentré prochaine. Une salle de spectacle de 340 places est également prévue pour une ouverture à la rentrée 2015. (voyez ce que nous avions écrit là-dessus en 2011, à l’occasion de l’inauguration de l’avenue Badinter).

La ZAC Folle-Emprince

voyez, en cliquant sur le plan, les détails de la ZAC, fournis par la mairie ce matin

Dammartin sexy

Nous reviendrons dans les prochaines éditions sur la commune de Dammartin, qui mérite d’être mieux connue, d’autant qu’elle se met (enfin) à communiquer maintenant.

Pour l’heure, je me suis amusé, jeudi, en traversant la ville en voyant sur les panneaux d’abri-bus et autres sucettes cette affiche pour une pièce de théâtre qui se donnait dans la ville samedi dernier.

Après les monologues du vagin, ceux du clitoris ??

EV

Partagez cet article

Tapis rouge pour les invités de Fenwick SM Rental venus découvrir les nouveaux locaux

Les nouveaux locaux de Fenwick SM Rental en zone cargo 2

Eh bien, et dieu sait si j’en ai vu des inaugurations, celle-ci était super: aussi pro que sympa ! Assurément, Guy Méyrignac, le patron de Fenwick SM Rental et sa petite équipe (23 collaborateurs) ont super bien fait les choses. Il s’agissait, on vous en avait un peu parlé (voir… le civet de sanglier …), d’inaugurer officiellement les nouveaux locaux de l’entreprise leader en matière de chariots élévateurs et de manutention sur CDG.

Un peu d’histoire avant, svp : SM Rental a été créée par Michel Simon, en 1988. La société est vite devenue le leader des chariots sur CDG, comme vous pourrez le voir dans le dossier “spécial chariots élévateurs” que nous avions écrit dans Bénéfice.net n°19, en 2004. SM Rental était alors installée en zone protégée, dans l’immeuble SOGAFRO. En 2006, voulant profiter d’une retraite bien méritée, après s’être (habilement)  “mis sur la place”, Michel Simon vend finalement son entreprise au géant mondial Fenwick Linde.

Michel Simon, fondateur de SM Rental avec Guy Meyrignac

C’est Guy Meyrignac qui a été nommé directeur de ce qui est devenu “Fenwick SM Rental”.  Prenant appui sur le succès de SM Rental et sur le groupe Fenwick, il développe la nouvelle entité, qui conserve son autonomie. Petit à petit, les chariots rouges remplacent les “Yale” qui était la marque de SM. Il innove aussi en mettent au point, par exemple, une station mobile pour réparer et changer les pneus des chariots directement chez le client, ce qui fait gagner beaucoup de temps: nous en avions rendu compte dans le dernier magazine (revoir ici) ou encore, récemment la mis en place, en janvier, d’une salle de charge automatisée pour les batteries des chariots électriques.  Et pense à quitter les vieilles installations de Sogafro.

C’est désormais chose faite et SM Rental est installée dans des locaux fonctionnels, (en zone cargo 2, en face de La Poste) sur une surface totale de 1600 m2 dont 1200 m2 d’ateliers et 200 de locaux administratifs et commerciaux.

Vendredi dernier, c’était donc le grand jour de l’inauguration. Dès 10H 30, le tapis rouge était déroulé pour accueillir les invités qui arrivèrent à partir de 11H. Pour l’occasion, les services de la préfecture des aéroports avaient gentiment accepté de classer les ateliers, ordinairement en zone protégée, en zone publique pour la journée.

Pendant le buffet...

Dans le grand atelier, des stands soit de leurs partenaires comme Enersys (qui fournit les machines de recharge des batteries), soit de Fenwick. Je me suis fais expliquer auprès d’eux les système de recharge, mais aussi les techniques de sécurité sur les chariots, les différents gammes  par les chefs de produits (j’ai été impressionné par ce “Citi“, un transpalette spécialement conçu pour les livraisons en milieu urbain)  venus du siège de Fenwick (basé à St-Quentin en Yvelines, Elancourt)

Environ 200 personnes avaient répondu à l’invitation: clients bien sûr, mais aussi fournisseurs, responsables de l’immobilier d’ADP…  On eu le plaisir de revoir Michel Simon, venu de sa retraite du sud, qui ne cachait sa satisfaction en voyant ce qu’est devenu sa SM Rental. Et aussi son ami et complice, M. Munoz, ancien patron de Star, lui aussi en retraite.

Michelle Beschamps, 1er violon à l'orchestre de l'Opéra de Paris, et ses collègues musiciens.Question animation, Guy Meyrignac a eu une idée originale : il a fait venir un quatuor de musiciens de l’orchestre de l’Opéra de Paris, emmenés par Michelle Beschamps, 1er violon. Un peu de douceur dans un monde métallique …

Tour à tour, Guy Meyrignac, Christophe Lautray, directeur général de Linde Material Handling (venu spécialement d’Allemagne)  qui est aussi le président de SM Rental,et Jérôme Wencker, directeur général de Fenwick Linde ont pris la parole.

Vous pourrez lire le discours de Guy, qui a fait toute sa carrière chez  Fenwick, ayant commencé celle-ci dans la concession Saint Germain Pradeau en Dordogne. Et Madame Saint-Germain, sa première patronne, avait fait le déplacement pour l’occasion. MM Lautray et Wencker ont quant à eux rappelé l’ancienneté de Fenwick (150 ans, et fabricant de chariots élévateurs depuis 110ans, voyez ici), que la firme fabrique ses produits un peu partout dans le monde (dont la France).

Un magnifique  buffet a été ensuite servi aux invités.

C’était une journée réussie, tout le monde avait le sourire.  Félicitations !

EV

Pendant les discours
Partagez cet article