Le MIPIM sur son dernier jour… Succès de la prise de position du maire du Mesnil

Gérard Eude, John Gourou, Karim Reed Midem et Damien Robert

Le grand Mipim va fermer ses portes tout à l’heure. Nous reviendrons sur lui et son bilan 2013 ce week-end (surveillez le site RoissyMail) et on fera une newsletter lundi. Car je manque  de temps pour faire l’article en entier (j’embauche !). Mais globalement, ça c’est bien passé (malgré la neige et les retards avion: j’ai appris que notre pauvre ancien ministre Leroy (salut à lui) a été bloqué pendant 6 heures (je dis bien 6 heures) dans l’avion qui l’amenait à Cannes, au départ de CDG. Purée ! 6 heures dans un avion, c’est terrible !

En attendant d’autre fotos et donc l’article sur le MIPIM, voici une foto de Gérard Eude, vice président du CG 77 pendant son intervention à la conférence “Grand Roissy”.

Think global, act local !

Ah ! l’article sur la position du maire du Mesnil-Amelot a été non seulement un  grand succès d’audience sur RM, mais les réactions ont été multiples, et dans le bon sens, selon mes informations.Du coup, ma lettre ouverte à Albarello est passée à 792 téléchargements. J’avais prévu 700 dès le début. Direction les 1000 !!  Yves : sois cool, on va tous réussir et on a besoin de toi… (et tu as besoin de tout le monde…).

C’est bien. C’est bien pour la Seine-et-Marne, et pour le Grand Roissy .

Vive l’information et la  politique au service des citoyens !

EV

Partagez cet article

La Ferme du Manoir en liquidation judiciaire

Ça fait déjà un moment (début décembre). A Epiais-lès-Louvres, la Ferme du Manoir (du moins le fonds de commerce) a été déclarée en liquidation judiciaire. C’est une mauvaise nouvelle. Le fonds de commerce avait été repris, voici quelques années par René Gillain, un investisseur de la région de Montpellier, qui fut, entre autres, dirigeant de “Royal Canin”.

La Ferme du Manoir avait été créée en 1992 par le regretté M. Duru (foto et hommage à lui), dans les locaux de la propriété familiale. Magnifique ensemble, dans le style des vieilles fermes de la plaine de France, avec son pigeonnier, ses grandes salles campagnardes avec vraies poutres apparentes, vaste parc arboré, des chambres…

M. Duru père, fondateur de la Ferme du Manoir (au centre), lors d'une pause agréable, voici quelques années, devant nos locaux. Ça se passe comme ça à Épiais... (foto R.Delpy)

La Ferme connu un grand succès dès le début.  Mais les choses ont plutôt mal tournées et le fonds de commerce échut à M. Gillain, dans des conditions judiciaires (qu’on m’a expliqué 1000 fois et que je ne toujours pas comprises, une histoire de vente à réméré qui n’aurait pas tourné comme prévu… ). Gillain confia alors la direction de l’établissement à M. Saugé, jusqu’à la fin donc, en décembre 2012. André Saugé, et ce ne sera pas lui faire insulte, n’était pas un professionnel de l’hôtellerie-restauration.

L’affaire vivota malgré tout. On a bien suivi l’évolution… Les gens aimaient surtout le cadre de la Ferme. Celle-ci se prêtait à toutes sortes de prestations: restauration, y  compris au dehors, autour de la piscine, mariages et autres réunions familiales, banquets … Le lieux, même s’il n’était pas équipé, accueillait aussi nombre de petits et moyens séminaires d’entreprises, celles-ci, et non des moindres appréciant à la fois la proximité de Roissy CDG et le cadre reposant d’Epiais, joli petit village de 100 habitants.

La meilleure affaire (potentielle) de la région

Nous-mêmes étions, dans ces conditions pas toujours faciles, des fans de la Ferme du Manoir, où nous avons organisé plusieurs réunions, soit professionnelles comme les présentations de la carte du Grand Roissy (ou une soirée, mémorable pour la présentation d’un de nos magazines, certains lecteurs vont encore rire à l’évocation d’icelle…), soit privées comme … le  mariage de Bignon et de votre serviteur (fotos).

Mais les choses se dégradaient sans cesse (voir les commentaires sur tripadvisor) au point que je savais depuis longtemps que ça ne pouvait pas tenir…(la Ferme, pas le mariage…).

Pourtant, comme je l’ai dit souvent, c’est une des meilleures affaires (potentielles) de la région. Clientèle privée, professionnelle, activité tout au long de l’année, chambres, emplacement et cadre idéaux… Si j’avais 20 ans de moins, je reprendrais ça illico…

La liquidation a été confiée à un cabinet du sud de la France. Y’aura t-il un repreneur fiable ? Tout le monde se pose la question. Il y a aussi une inquiétude sur le devenir et la sauvegarde des bâtiments (qui font partie du patrimoine communal et même régional), qui appartiennent aux héritiers de M. Duru père. Si les choses devaient durer, il pourrait y avoir des dégradations dues au temps qui passe et qui rendraient plus difficile la reprise.

La mairie suit le dossier…

EV

Lors du mariage du siècle
Partagez cet article

Grand Paris : la SGP a exposé les futures gares au MIPIM. Retour sur l’interview d’Etienne Guyot. Et sur la réaction du Conseil général 95

Ici ce que pourrait être la gare GPE du Blanc-Mesnil (93). Image non contractuelle, bien sûr

Au MIPIM, la Société du Grand Paris (SGP) a présenté sur son stand une série de visuels qui montrent ce que pourraient être les gares du Grand Paris Express. Auparavant, Étienne Guyot, le président du Directoire de la SGP avait accordé une interview au JDD (dimanche dernier), qui avait publié en avant première quelques une d’entre elles (à voir ici). Pour mémoire, c’est l’architecte Jacques Ferrier (celui qui a fait le pavillon français à l’Expo universelle de Shanghai) qui a été désigné pour être l’architecte conseil de la SGP pour les gares en question.

Vous pourrez voir ici, sur un site que je vous ai trouvé, un extrait d’une conférence que Ferrier avait donné sur ce thème à l’IAU, en novembre dernier.

Le JDD a publié en même temps une interview d’Etienne Guyot, que vous pourrez lire ici. Très franchement, j’ai du mal à comprendre la première partie de son ITW. La voici:

Êtes-vous satisfait des arbitrages du Premier ministre sur le “Nouveau Grand Paris”?
Je me réjouis de ces arbitrages. Nous avons une feuille de route claire et réaliste, en termes de calendrier, de financement et de modus operandi. Tous les ingrédients sont réunis pour que la SGP avance efficacement.

Par soucis d’économies, certaines lignes n’accueilleront qu’un “métro allégé”. Qu’en pensez-vous?
C’est une décision pragmatique. Le métro doit être adapté aux trafics prévus. Les besoins ne sont pas les mêmes sur la ligne 15 en rocade, la plus chargée, sur la ligne 16 qui passera par Clichy-Montfermeil, sur la ligne 17 qui ira jusqu’à l’aéroport de Roissy, ou encore sur la ligne 18 qui desservira le plateau de Saclay. Nous devons poursuivre notre travail, avec nos autorités de tutelle, sur les questions de dimensionnement ou d’optimisation.

Ben alors ? Ça veut-il dire qu’Etienne Guyot lui-même reconnait que le schéma “d’avant” n’était pas bon, voire “pas clair” et “pas réaliste” ou pas “pragmatique” ? On essaiera d’en savoir plus...

Le Val d’Oise méfiant

On ne vous avait pas relayé la réaction du Conseil général suite à l’annonce de “Nouveau Grand Paris” par le 1er ministre. Vous pourrez la voir ici. Et voir que pour le CG, le compte n’y est pas, extrait :

Le Conseil général du Val d’Oise ne se satisfait pas que la liaison Roissy – La Défense se fasse avec rupture de charge à la station Pleyel. Les Valdoisiens devront effectuer un changement à cette gare. Une interconnexion s’effectuant « quai à quai » avec le même matériel roulant (un métro automatique à grande capacité) serait un recul par rapport au projet initial. Les Valdoisiens, usagers du RER A comme du RER B, savent bien que ces interconnexions sont souvent synonymes de retards, et de dysfonctionnements.S’il s’agit de proposer un second Orlyval, un métro léger sans réserve de capacité, dont on connaît l’échec cuisant, cette « solution » serait encore pire et totalement inacceptable

Ce qui est bien vrai… Mais, patience, la partie du Grand Paris Express ne fait que commencer.

EV

Partagez cet article