Succès d’audience de la réunion du Mesnil-Amelot sur la grande interco

A la fin de la réunion. On reconnait au 1er plan, à gauche, M. Pavillon, 1er adjoint au maire de Villepa' et Marianne Margaté, idem à Mitry

Comment ça allait se passer ? Les acteurs et observateurs patentés du microcosme “politique” nord seine-et- marnais se posaient tous la question, depuis l’annonce de la réunion proposée (revoir ici) par Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot sur la “Grande interco” et qui s’est déroulée le 4 avril.

J'étais là, dans le couloir

La réunion n’était pas publique, mais comme je voulais recueillir des avis à la sortie et que je ne savais pas combien de temps ça durerait, je suis allé faire le pied de grue à la mairie du Mesnil, où se tenait la réunion. La porte était ouverte ainsi que la salle du Conseil, au premier étage, où les élus étaient réunis.

J’avais déjà vu plein de voitures au dehors et, visiblement,la salle était comble. J’y suis rentré à la fin, et j’ai compté une cinquantaine d’élus. Ce qui était une heureuse surprise, même si je m’y attendais. Pratiquement tous les maires de la “grande interco” souhaitée étaient là.

A ce que j’ai pu en entendre, tapis dans le couloir, Alain Aubry a fait une bonne et courte introduction, d’autant plus courageuse qu’il a prit, contre certains de ses amis (en fait Yves Albarello, qui n’était pas là ce soir) position pour la grande interco (revoir ma lettre ouverte à Yves Albarello pour tout comprendre, déjà téléchargée à 835 exemplaires (et depuis ça à 863 ! puis 878, 882… ) pour la grande interco.

J’ai entendu aussi les interventions de José Hennequin, maire de Villeparisis, de Joël Marion, maire de Compans et de Marianne Margaté, 1ere adjointe au maire de Mitry-Mory. Tous trois ont fait une intervention ouverte, sobre, positive. Le maire (UMP)  d’Annet-sur-Marne a posé des questions sur une éventuelle Communauté d’agglo. J-B Pinturier, maire de St-Pathus est intervenu en faveur de la grande interco.

Bernard Corneille, Daniel Haquin sont aussi intervenus. Et il y a eu un (regrettable) début de passes d’armes entre Haquin et Bernard Rigault, maire de Moussy-le-Neuf  qui a fait une intervention “juridiste” en faveur de l’actuel schéma de coopération intercommunal (SDCI). Il a fait, en disant ça, une erreur de plus: si un très grand nombre de maires avaient fait le déplacement au Mesnil, c’est que l’actuel SDCI ne leur convient pas. A l’instar de M. Bahin, maire (UMP) de Thieux, qui m’ a autorisé à écrire que le sujet de la Grande Interco n’était pas tabou, à ses yeux, Mais aussi…

Stéphane Jabut, maire de Dammartin, Gilles Chauffour, J-L Durand, (derrière lui, Daniel Dometz, maire de Saint-Mard) M. Haquin et J-B Pinturier (St-Pathus)

Gilles Chauffour,  maire (UMP) de Villeneuve est pour la Grande Interco

C’est aussi ce qu’il m’a autorisé à écrire et je lui ai dit que j’en ferais un sous-titre. Dont … acte. Le maire de Villeneuve-devant-Dammartin a pris ses responsabilités. D’autres élus UMP vont le faire prochainement, m’ont-ils assuré.

En fait, Yves Albarello est de plus en plus lâché par ses amis. Après Jean-Louis Durand, Alain Aubry, Gilles Chauffour, et on peut dire M. Bahin (en attendant d’autres donc), considèrent qu’on peut travailler sur l’hypothèse de la grande interco.

Si on ajoute à ceux-ci  les élus de Dammartin et de  l’essentiel de la CC Plaine de France, on peut dire qu’à part Yves Albarello, plus personne ne croit à la “petite interco”.

Réunion à la préfecture le 11 avril

On a apprit qu’une réunion des élus concernés se tiendra à l’invitation de la préfète sur ces sujets.

Le feuilleton continue… *

EV

MM. Bahin (maire de Thieux), X (?, désolé), Marion (Compans), Corneille (Othis, conseiller général)
Partagez cet article

Bouclage de la Francilienne au nord-est de CDG: on en sait (un peu) plus…

Travaux préparatoires à Epiais-lès-Louvres


C’est dur d’avoir des renseignements, dans notre République exemplaire… Après notre premier article au sujet de travaux “préparatoires” avant ceux prévus pour le bouclage de l’A 104 (la Francilienne) à l’est et au nord de CDG, nous avons interrogé plusieurs personnes du côté de la DREIA et aboutit à M. Denis Laisney, qui est responsable du département de modernisation du réseau Nord-Ouest à la DIRIF.

Voici ce qu’il nous a écrit, pour les lecteurs de RoissyMail :

Comme convenu je vous apporte quelques précisions au sujet de l’état d’avancement de cette opération. L’opération du Contournement Est de Roissy a été déclarée d’utilité publique en 2003. Rappelons qu’elle consiste à assurer le complément de la rocade autoroutière Francilienne (RN104) , sur un tracé correspondant peu ou prou à l’actuelle RD212 entre l’autoroute A1 à l’ouest et la RN2 à l’est (échangeur de Compans) . Deux échangeurs sont prévus sur ce linéaire, l’un au niveau du Mesnil-Amelot et l’autre au niveau de l’accès Est à l’aéroport, dont la préfiguration est déjà en service.

Les travaux ont démarré en 2003 par la construction des ouvrages ayant permis la mise en service , dans une configuration intermédiaire à 2 * 1 voies, de l’accès Est.  Les travaux déjà exécutés ont été financés dans le cadre du contrat de plan Etat Région 2000-2006, et la poursuite de l’opération mobilisera le PDMI (plan de modernisation des itinéraires du réseau routier national) . Si le rythme de réalisation de l’opération reste dépendant du contexte budgétaire, il convient de noter que le Contournement Est de Roissy est inscrit au projet de SDRIF 2030 ainsi qu’au projet PDUIF , la Région Ile-de-France affichant ainsi sa volonté de contribuer à son financement.

La réalisation par phases impose de déterminer celles qui sont susceptibles d’apporter des fonctionnalités supplémentaires, sans dégrader pour autant les conditions de circulation de l’ensemble du secteur, le contournement ne pouvant apporter son réel gain qu’une fois réalisé en totalité. Des études sont en cours afin de déterminer les prochaines phases de travaux.

Par ailleurs des travaux préparatoires sont nécessaires , en particulier le déplacement de certains réseaux . Ils nécessitent d’importantes phases de préparation et le recours à des procédures qui sont spécifiques aux exploitants concernés. Ainsi il est recherché une mise en œuvre de ces interventions au plus tôt :
– c’est le cas du réseau ERDF dont les travaux sont actuellement en cours au niveau d’Epiais-les-Louvres. A ce titre la possibilité de démarrer l’aménagement du futur échangeur A1/A104 fait partie des scénarios envisagés pour les travaux à venir;
– ce sera également le cas de la déviation de la conduite d’hydrocarbures TRAPIL, qui doit faire l’objet d’une enquête publique spécifique en 2013.

La direction des routes Ile-de-France communiquera dès que possible sur la nature des travaux qui seront engagés.

Cordialement

Eh bien merci à lui. Ce dossier date de plus de 10 ans et on va encore faire des études !

A signaler aussi qu’une question écrite avait été posée par J-P Blazy, député maire de Gonesse, à Frédéric Cuvellier, ministre des transports, en octobre dernier, pour lui demander de pouvoir connaitre le “calendrier de réalisation de ce complément d’infrastructure”. Pas moyen, ce vendredi de joindre le standard de la mairie de Gonesse, ni même le député ou ses collaborateurs pour savoir s’il y a eu une réponse. Rien vu non plus sur le site du député sur le site de l’AN…

A signaler aussi un courrier d’ Yves Albarello (député de Seine-et-Marne) et de … Paternotte (qu’on ne présente plus), daté du 10 mars 2011 à leur copain Thierry Mariani, alors ministre des Transports sur le même sujet . Pas moyen de savoir s’il y a eu une réponse. Je parie que non.

Faut-il rappeler, en ces temps de république exemplaire, que les élus sont au service des citoyens, et non l’inverse ? Il semble que oui.

Vivement la fin du cumul des mandats (j’y reviendrai…)

EV


Partagez cet article

EMI récupère l’énergie de ses compresseurs

Bon, pas terrible la qualité de la foto.. J-P Meynet est au centre (avec la cravate noire)

C’est une entreprise que nous aimons bien. Au moins une fois par an, EMI, une PME de Moussy-le-Neuf (77) spécialisée dans la distribution et la maintenance de compresseurs fait une petite sauterie avec clients, fournisseurs et amis. Nous sommes passé vite fait prendre cette foto jeudi dernier et discuter avec Jean-Pierre Meynet, le patron fondateur (en 1998) de cette chouette boite (voir ici l’article que nous lui avions consacré dans BN 23).

C’est un type sympa, dynamique, toujours souriant et au visage toujours jeune. Il m’a confié ressentir plus que d’habitude les effets de la crise, mais ne se plaint pas, EMI marche bien quand même. Et m’a évoqué (j’ai rien compris malgré des explications supplémentaires au tél tout à l’heure) un nouveau système sur les compresseurs qu’il commercialise et qui consiste à récupérer 80% de la chaleur émise. C’est toujours ça.

Si je pouvais récupérer l’énergie que je dépense pour réduire mes factures d’électricité ou de chauffage, je gagnerais (enfin !) de l’argent…

Bravo à  EMI !

EV

Partagez cet article

L’IAU a sorti l’édition 2013 de son Atlas des Franciliens : l’Ile-de-France toujours en force

foto IAU / JC Pattacini
foto IAU/ Pattacini

L’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme (IAU, ex IAURIF) vient de publier son Atlas des Franciliens. Vous pourrez en voir le résumé ici et savoir, par exemple, que la population de l’Ile-de-France (les “Franciliens” donc, c’est marrant je n’ai jamais aimé ce mot…) a augmenté de 1.1 million de 1990 à 2009, (12 millions, et ça croît de 50 à 60 000 par an), que la région parisienne représente 22 % des emplois de l’hexagone, et 29% de son PIB. Mais aussi une foultitude de données et d’analyses. Les études de l’IAU (moi qui n’aime pas beaucoup les “zétudes”, souvent bâclées), sont toujours bien faites.

J’ai commandé un exemplaire de l’Atlas et je compte bien vous en faire une synthèse prochainement.

EV

Partagez cet article

Le maire Ségura retire sa délégation à Abdel Benjana. Un nouveau groupe au Conseil, avec Alain Boulanger, c’est tout chaud !

La vie politique n’est jamais simple à Aulnay, et ce depuis des lustres, aussi bien à droite qu’à gauche.

Pour l’heure, c’est dans la municipalité de gauche que ça se passe.

Jeudi 28 mars, lors d’une séance du conseil municipal, le maire (PS), Gérard Ségura a lu une déclaration (voir ici) dans laquelle il a annoncé sa décision de retirer sa délégation à Abdel Benjana, qui fut un temps son 1er adjoint, chargé des affaires économiques, mais rapidement rétrogradé à la … 16ème place.

Motif : absentéisme.Précision: il reste adjoint, mais ne touche plus d’indemnités.

Un autre conseiller municipal délégué,  Fouad Guendouz lui s’est également vu retirer sa délégation pour les mêmes raisons.

Plus moyen de joindre Abdel Benjana pour connaitre sa réaction. On espère qu’il lira cet article et qu’il nous appellera.

Benjana : “grande frustration”

Dernière minute: on a appris, ce vendredi la constitution d’un nouveau groupe au Conseil municipal qui comprendrait Alain Boulanger, Abdel Benjana et  Fouad Guendouz. C’est Alain Boulanger, élu sur la liste de Gérard Ségura,que j’avais appelé, qui nous a donné l’information à chaud.

Puis j’ai réussi à joindre Abdel Benjana, que je connais bien. Il m’a fait part de sa “grande frustration” depuis le début de son mandat. Et m’a fait comprendre que depuis le début, il était tenu à l’écart.

EV

Partagez cet article